in

Royaume-Uni : deux avocates musulmanes créent des hijabs pour les prétoires

C’est au royaume où les inamovibles perruques poudrées, tout droit sorties du XVIIème siècle, coiffent la tête des avocats et des magistrats, conférant à la justice un caractère intemporel, solennel et inimitablement « so British», que deux jeunes femmes musulmanes, arborant fièrement leur toge noire, ont décidé de combler une lacune… vestimentaire.

A plusieurs miles du littoral français, et plus encore de sa Ville Lumière où le port du voile est de nouveau empoigné en épouvantail, victime d’une sinistre farce politicienne qui se rejoue inlassablement dans des hémicycles qui perdent chaque fois un peu plus de leur lustre, Karlia Lykourgou et Maryam Mir se sont senties l’âme de stylistes. Celle de créatrices d’un hijab conçu sur mesure pour les prétoires et leurs coreligionnaires pénalistes qui, comme elles, mettent un point d’honneur à défendre la veuve et l’orphelin.

Si les têtes nues se font rares dans les tribunaux britanniques et les perruques bouclées y sont toujours de mise, le voile islamique, tissé dans de la soie naturelle de bambou et rehaussant harmonieusement les robes qu’elles enfilent pour exercer leur métier avec passion, était inexistant jusqu’au 31 mars dernier.

Publicité

« L’idée de créer un hijab spécifique, qui soit suffisamment souple et confortable, pour les avocates de confession musulmane a germé en nous », a relaté Karlia Lykourgou lors d’un point presse. « Même si Maryam, que je connais depuis l’université, trouvait l’idée pertinente mais un peu audacieuse, dans la mesure où les avocates musulmanes voilées ne sont pas légion, nous avons pu mener à bien notre projet, sans rencontrer d’objection de la part de l’institution judiciaire », s’est-elle félicitée.

Loin de lui être défavorable, la justice britannique a rendu un verdict des plus cléments envers le hijab noir et blanc, imaginé, fabriqué et commercialisé aux premiers signes du printemps par deux avocates musulmanes ayant le feu sacré. Deux avocates anglaises qui, en France, auraient eu beau user et abuser des effets de manche, elles se seraient heurtées de plein fouet au cynisme de la Tartufferie des hautes sphères…

Publicité

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Pour un éditorialiste de CNews, “les Algériens doivent être fiers d’avoir été colonisés par la France“

Toutes les troupes américaines quitteront l’Afghanistan d’ici au 11 septembre