in

Royaume-Uni : le meurtrier monstrueux d’un octogénaire musulman condamné à la prison à vie

Parmi les crimes islamophobes dont le caractère insoutenable hante les mémoires de l’autre côté de la Manche, le meurtre atroce de Mushin Ahmed, 81 ans, commis aux premières lueurs de l’aube d’un 10 août 2015 des plus funestes, a enfin trouvé son épilogue judiciaire pour le plus grand soulagement de sa famille accablée de douleur, mais aussi de la communauté musulmane britannique.

Dénués du moindre remords et incapables d’expliquer leur folie meurtrière, les deux assassins du vieil homme, battu à mort à Rothertham (Yorkshire), sur le chemin familier qui le menait vers la mosquée, ont été mis hors d’état de nuire à perpétuité (soit 32 ans de prison incompressibles) pour le monstrueux Dales Jones, 30 ans, dont l’empreinte de la chaussure était restée incrustée sur le front de sa victime martyrisée, son comparse, Damien Hunt, écopant quant à lui de 14 ans de prison pour "homicide involontaire".

La sauvagerie de ce meurtre raciste a glacé le sang du procureur général Andrew Robertson et du public présent au procès, personne ne ressortant indemne du récit détaillé du lynchage du pauvre Mushin Ahmed, qui chancela très vite sous la pluie de coups assénés par Dales Jones avec une fureur décuplée par la consommation de cocaïne et d’alcool.

Le regretté Mushin Ahmed, pleuré par les siens et toute une communauté

Entré dans une rage folle à la vue de ce musulman facilement identifiable et sans compassion pour son grand âge, Dales Jones, qui avait passé le plus clair de sa journée et de sa nuit à boire, multipliant les altercations violentes, notamment avec un chauffeur de taxi, s’est littéralement déchaîné contre cette proie si vulnérable qui a eu le malheur de croiser sa route au petit matin. Retrouvé inanimé, tuméfié et ensanglanté par un passant, plus de deux heures après sa terrible agression, Mushin Ahmed fut transporté d’urgence à l’hôpital, où il  succomba à ses blessures irréversibles onze jours plus tard.

Encore très marquée par l’un des faits divers les plus abominables qu’elle ait jamais eu à traiter, l’Inspecteur en chef Victoria Short, chargée de l’enquête, a rendu un vibrant hommage à la victime et ses proches durement éprouvés : « Cette attaque d’une brutalité sans nom a horrifié tout le monde à Rothertham, où Mushin Ahmed était unanimement apprécié, à la fois des musulmans et des non musulmans. Sa famille et ses amis ont été anéantis par sa disparition tragique, et  tous ont fait preuve d’une grande dignité et d’un courage exemplaire tout au long de l’enquête. Ils ont été admirables », a-t-elle déclaré avec gravité, en se disant « révoltée » par les graves blessures infligées au vieil homme, signe de l’extrême dangerosité de ses agresseurs.

« Mushin Ahmed a été roué de coups, martyrisé jusqu’à ce que mort s’en suive, à cause de sa couleur de peau, mais aussi de son islamité visible. C’est intolérable. Je ne comprendrai jamais comment on peut agir ainsi avec autant de cruauté, d’inhumanité », a-t-elle ajouté avec une émotion palpable, qui a gagné l’ensemble du tribunal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une mosquée flottante en Malaisie (vidéo)

Egypte: une femme arbitre un match officiel de football