in

Restauration de la Casbah d’Alger: la désignation de l’architecte Jean Nouvel contestée par plusieurs personnalités

Plus de 400 signataires des deux rives de la Méditerranée adressent une lettre ouverte à Jean Nouvel à propos de la convention tripartite que celui-ci a signée avec la Wilaya d’Alger et la Région Ile-de-France pour « revitaliser » la Casbah d’Alger. L’Humanité relaie cette démarche culturelle et citoyenne inédite en la publiant.
Cher Jean Nouvel,
Le 6 mars 1999, il y a bientôt vingt ans, vous titriez “Boulogne assassine Billancourt” dans les colonnes du Monde; un texte courageux s’indignant avec force de la destruction programmée (et désormais réalisée) du patrimoine historique ouvrier que représentait “le paquebot” de l’Île Seguin dans la proche banlieue de Paris.
Nous débutons cette lettre ouverte en mentionnant ce texte car c’est à la personne qui a écrit celui-ci que nous souhaitons nous adresser. Ce lundi 17 décembre, nous sommes beaucoup à avoir été choqué·e·s en apprenant qu’une convention tripartite avait été signée entre la Wilaya d’Alger, la région Île-de-France et vos ateliers afin de, nous dit-on, “revitaliser” la Casbah d’Alger — étymologiquement, “revitaliser” implique redonner de la vie, ce qui nous permet de nous demander si la vie, pourtant vibrante, qui caractérise aujourd’hui les rues sinueuses de ce quartier n’est pas digne d’être considérée comme telle.
La Casbah d’Alger, pour nous, bien avant d’appartenir à l’humanité — celle dont on nous dit qu’elle possède un patrimoine mondial — appartient d’abord à ses habitant.e.s, qu’iels possèdent un titre de propriété ou non, ensuite aux Algérien·ne·s dont la lutte révolutionnaire contre le colonialisme français a régulièrement pris appui sur sa capitale et en particulier, sa Casbah, et enfin aux militant·e·s anti-coloniaux·ales de l’Afrique, du Sud Global, mais aussi du Nord, tant la Casbah par son urbanisme et son architecture incarne un symbole puissant des luttes de ceux et celles qui ne peuvent mettre à profit que leur passion et leur environnement face aux forces asymétriques que leur opposent les armées et polices coloniales.
La Casbah, les français l’ont déjà partiellement détruite trois fois. Suivant l’invasion de la Régence d’Alger en 1830, les officiers coloniaux avaient déjà bien compris le danger potentiel de son urbanisme insurrectionnel; ils ont ainsi ordonné la destruction de toute la partie basse de la ville, privant ainsi la Casbah de son accès à la mer. Plus tard, les autorités coloniales y construiront des immeubles haussmanniens, reprenant les tactiques urbanistes contre-insurrectionnelles déjà appliquées à Paris et Marseille. A la fin des années 1930, lorsque les autorités coloniales ont fait “la guerre aux taudis” et ont ainsi détruit le quartier de la Marine. Entre 1956 et 1957, c’est toujours au sein de la Casbah que la fameuse “bataille d’Alger” trouve son paroxysme. Dans la nuit du 10 août 1956, des terroristes français y placent une bombe rue de Thèbes qui détruit plusieurs immeubles et tue 80 habitant·e·s. Le 8 octobre 1957, ce sont les parachutistes français qui, après avoir étouffé ce quartier de la ville pendant un an, dynamitent la maison où se sont réfugié·e·s les dernier·e·s survivant·e·s du FLN à Alger: Hassiba Ben Bouali, Mahmoud Bouhamidi, Ali Ammar dit Ali la Pointe et Petit Omar. Comme vous l’avez peut-être vue durant votre courte visite, cette maison a été laissée telle quelle ces six dernières décennies afin d’en faire un mémorial, un mémorial sans architecte.
Toute modification de la Casbah qui ne viendrait pas directement de ses habitant·e·s doit ainsi faire preuve d’une connaissance et d’un respect sans faille de son passé et de son présent, bien au delà des instructions que la Wilaya d’Alger puisse elle-même fournir ou comprendre. Des projets qui n’auraient pas à coeur de servir en premier lieu ses habitant·e·s ainsi que le legs historique, politique et culturel de cette ville dans la ville, et qui leur préféreraient des ambitions touristiques ou financières ne sont pas dignes de ce lieu de vie et d’histoire. L’annonce de projets culturels notamment, alors que de nombreuses habitations ne sont pas étanches et que l’évacuation d’eau du quartier constitue aujourd’hui l’un des problèmes majeurs du quartier, nous semble par exemple particulièrement problématique et là encore, déconnectée des préoccupations quotidiennes des habitant·e·s. De même, le déblocage d’un budget stupéfiant pour financer cette étude ne peut que contraster avec le peu de moyens criant que le tissu associatif de la Casbah affronte au jour le jour dans ses initiatives.
Aujourd’hui, nous apprenons donc que vous collaborez avec Valérie Pécresse la Présidente de la Région Île-de-France. Devons-nous vous rappeler que les décisions de celle-ci pèsent chaque jour un peu plus sur les résident·e·s précarisé·e·s de la métropole parisienne qui, pour beaucoup, sont des personnes ayant (directement ou par l’intermédiaire de leur histoire familiale) souffert du colonialisme français, en particulier celui-ci qui sévit pendant 132 ans en Algérie? Celle qui, en plus de ses politiques inégalitaires, n’hésite pas à se joindre à une foule islamophobe qui agressent les fidèles musulman·ne·s de Clichy lorsque ceux·elles-ci prient dans la rue pour protester contre la transformation de leur salle de prière en bibliothèque par la municipalité (novembre 2017). Celle qui n’hésite pas non-plus à déclarer qu’elle serait favorable à une loi visant à doubler les peines de prisons pour des faits commis dans certains quartiers populaires, au mépris de toute constitutionnalité (octobre 2018). Nous vous laissons apprécier le lien que de telles actions et discours peuvent avoir avec l’histoire coloniale française et sa continuation sous d’autres formes.
La décision qu’a prise la Wilaya d’Alger de “revitaliser” la Casbah, est la sienne, et nous laissons le soin à nos ami·e·s en Algérie de combattre celle-ci si iels le pensent nécessaire; là n’est pas notre rôle. Nous, architectes, historien·ne·s, electricien·ne·s, agent·e·s d’entretien, universitaires, artistes, et autres militant·e·s internationaux.ales, pour qui la Casbah continue de représenter l’un des symboles les plus forts d’une architecture révolutionnaire, nous faisons appel à votre conscience politique afin que vous renonciez à ce projet. N’acceptez pas d’être complice d’une quatrième vague de transformation brutale française de la Casbah. Tout architecte se doit d’être complètement responsable des conditions et conséquences politiques des projets qu’iel accepte; toute position qui ferait de lui ou d’elle un.e simple exécutant·e constituerait une insulte à sa fonction et à sa capacité d’agir. Parfois, cette capacité d’agir politiquement se situe au sein de la conception du projet elle-même; à d’autres moments, elle se trouve plutôt dans le refus ou la renonciation à ce même projet. C’est le cas ici et vous avez ce pouvoir.
Nous vous demandons donc: désistez-vous et recommandez à la Wilaya d’Alger certain·e·s de vos confrères·soeurs algérois·es qui sauront problématiser ce projet de manière à préserver la Casbah et ce que celle-ci signifie, plutôt que de la contrôler, la modifier et la gentrifier.
Nous vous remercions de nous avoir lu·e·s et espérons que vous nous avez également entendu·e·s.
Premiers signataires :
Salma Abouelhossein, Doctorante en études urbaines, Harvard University
Sabrien Amrov, Doctorante, University of Toronto
Harold Dede Acosta, Architecte-urbaniste
Mohamed Abdelghafour, Assureur
Mara Ahmed, Activiste, réalisatrice
Meryam Ajari, étudiante en Architecture, TU Delft
Madeleine Aktypi, Poète et enseignante à l’Ecole Supérieure d’Art et Design de Grenoble, Valence
Heba Alnajada, Doctorante en histoire de l’architecture, UC Berkeley
Sahar Amarir, Etudiante au Centre des Etudes Moyen-Orientales, Harvard University
Antoine Atallah, Architecte-urbaniste, vice-président de l’ONG Save Beirut Heritage, comité du Arab Center for Architecture
Fatima-Ezzahra Abid, Etudiante
Elisa Aigner, Assistante sociale et psychothérapeute
Zaina Ait Ahmed, Militante décolonisée
Myriam Ait El Hara, Artiste plasticienne
Farouk Ait Hamoudi, Etudiant
Norman Ajari, Enseignant chercheur
Nora Akawi, Architecte, Columbia University
Esra Akcan, Professeur, Cornell University
Tamara Al Saadi, Metteuse en scène
Leïla Alaouf, Journaliste
Zahra Ali, Rutgers University
Yasmina Ali Yahia, Etudiante en muséologie
Sahar Amarir, Etudiante au Centre des Etudes Moyen-Orientales, Harvard University
Samia Ammour, Militante féministe algérienne
Laaha Mohamed Anis, Docteur, Business analyste et artiste
Francesca Ansaloni, Docteure en aménagement régional et politiques publiques
Noureddine Aoussat, Universitaire algéro-français
Rebecca Armstrong, Facilitatrice en concertation
Maël Assal, Etudiant
Sihame Assbague, Journaliste et militante
Faiza Atmani, Fondatrice et présidente « Femmes d’Alger & d’Ailleurs »
Amira Attalaoui, Designer
Rym Atallaoui, Artiste plasticienne & infirmière de la santé publique
Kader Attia, Artiste réparateur
Tom Avermaete, Chair du departement d’Histoire et de Théorie de l’Urbanisme de l’université ETH Zurich
Nick Axel, E-Flux architecture
Axelle, Etudiante mobilisée à l’Université Paris 8
Ariella Azoulay, Professeure, Brown University
Louisa Babari, Artiste
Salah Badis, Ecrivain et traducteur
Marine Bachelot Nguyen, Autrice et metteuse en scène
Riad Baghdadi, Etudiant, Université d’Alger 1
Linda Baka, Etudiante en Lettres
Sofiane Bakouri, Photographe
Saba Barani, Architecte et doctorante en architecture et urbanisme, TU Berlin
Romullo Baratto, Editorialiste et photographe
Ahmad Barclay, Architecte
Tamami Bataouche, Designer
Jean Beaman, Sociologue à Purdue Université (USA)
Merve Bedir, Architecte
Walid Bekhti, Producteur de cinéma
Mohamed Nazim Bekkouche, Architecte-urbaniste
Salma Belal, Architecte
Nadia Belaala, Architecte
Ramia Beladel, Artiste visuelle
Yasmine Belaala, Etudiante-vétérinaire
Safia Belazzoug, Cheffe d’entreprise
Mohamed Belhorma, Commissaire d’expositions
Yessa Belkhodja, Créatrice en « stand-by », semeuse de mots, militante décoloniale
Yasmine Bellouch, Architecte doctorante en histoire de l’architecture
Cirine Ben Azoune, Etudiante en Sciences Politiques
Meriem Ben-Belkacem, Traductrice
Hajer Ben Boubaker, Chercheure en science politique et activiste culturelle
Hiba Ben Boubaker, Etudiante
Manel Ben Boubaker, Enseignante
Johanna Soraya Benamrouche, Collectif intersectionnel féministe contre le cyberharcèlement
Ibtissem Benarabe, Militante anticoloniale et antiraciste
Norah Benarrosh, Anthropologue
Maxime Benatouil, Militant à l’Union juive française pour la paix
Asma Benazouz, Journaliste
Saadane Benbabaali, Maître de conférences honoraire, Université Paris 3
Amina Benboureche, Traductrice
Djamel Benchenine, Artiste plasticien
Abdeldjalil Bendiha, Artisan décorateur
Nadia Bendjilali, Auteure
Aline Benecke, Artist, dramaturge et doctorante
Sarah Benichou, Enseignante d’Histoire
Ali-Dine Benkoula, Artisan bijoutier-joaillier
Farïd Bennaï, Militant au Front Uni des immigrations et des quartiers populaires
Mouna Bennamani, Artiste plasticienne
Abdelmalek Bensetti, Architecte et graphiste
Hajira Bentahar, Agent d’entretien
Massica Bentahar, Avocate
Omar Berrada, Ecrivain, curateur
Charlotte Malterre Barthes (ETHZ/ Prof. TU Berlin)
Ana Dana Beroš, Association Croate des Architectes
Afaf Bessa, Militante féministe
Nargesse Bibimoune, Auteure et militante
Elizabeth Bishop, Historienne, Université d’Oran 2, co-directirice: “Making Space in the Maghrib”
Nacim Bouamama, Elève avocat
Camillo Boano, The Bartlett University College of London
René Boer
Irène Bonnaud, Metteuse en scène et traductrice
Henri Bony, Architecte
Zakaria Bouatif, Etudiant-chercheur
Lamine Bouchakhchoukha, Conseiller technique
Houari Bouchenak, Photographe
Yanis Bouda, Consultant
Amina Boudia, Biologiste
Bruno Boudjelal, Photographe
Halida Boughriet, Artiste
Mohamed Bouhamidi, philosophe
Ghyzlène Boukaïla, Artiste-étudiante multimédia
Asma Boukli-Hacene, Architecte
Naïm Boukir, Artiste plasticien
Sarah Boumédine, Syndicaliste
Safia Bourdache, Attachée de Recherche Clinique
Mourad Bouzar, Enseignant-chercheur à l’Ecole des Beaux-Arts d’Alger, Doctorant Université Paris 1
Hicham Bouzid, Directeur artistique de Think Tanger et curateur
Sadek Bouzinou, Artiviste
Boutaina Brahimi, Artiste,doctorante
Caitlin Blanchfield, Historienne de l’architecture
Elsa Brès, Artiste architecte
Armelle Breuil, Architecte
Hubert Brouta, Architecte, Sydney
Eduardo Rega Calvo, Architecte
Ro Caminwl, Artiste
Maristella Casciato, Historienne de l’architecture
Meriem Chabani, Architecte
Amir Chaïbi, Architecte
Nidhal Chamekh, Artiste
Malik Chaoui, Acteur culturel
Souad Chatta, Humanitaire, Photographe
Amine Cheballah&
Irene Cheng, California College of the Arts
Salim Cherif, Designer
Dimitri Chiron, Etudiant
Julia Chryssostalis, Conférencière principale, co-directrice, Law and Theory Lab, University of Westminster
Marie Cosnay, Autrice
Cyrille Cotrupi, Electricien
Deborah Cowen, Professeur associé, University of Toronto
Sheila Crane, Professeur en Histoire de l’architecture, Université de Virginie
Kenny Cupers, Université de Bâle
Gihane D., Directrice fonction publique
Adèle Dauxais, Chargée de mission
Anette Davis, Militante afroféministe
Régine Debatty, Critique d’art
Mehdi Derfoufi, Chercheur
Olivier De Perrot, Architecte Université ETH Zurich
Laurent De Wangen, Enseignant
Nawel Dekhli, Galeriste
Alèssi Dell’Umbria, Auteur-réalisateur
Yasmine Derrouiche, DAF Support
Sophie Derveau, Chercheuse en neurosciences
Eva Dietrich, Architecte
Amel Djenidi, Artiste visuelle travaillant tous les jours à la Casbah
Alexandra Dols, Productrice et réalisatrice
Toufik Douib, Curateur
Zahra Doumandji, Militante féministe, actrice et biologiste
Zahira Dris, Juriste
Adeline Dugoujon, Architecte urbaniste
Emmanuel Dupont, Architecte
John Edom, Architecte
Kaleche Zine El Abidine, Libre penseur
Bahijja El Amrani, Intermittente du spectacle
Baba Ali Mohamed El Habibi, Digital Manager et Photographe (né à la Casbah)
Nadia El Hakim, Architecte
Soraya El Kahlaoui, Sociologue
Lyoubi El Mahdi, Etudiant-réalisateur
Inès El-Shikh, Chargée de projet VIH/Sida et militante féministe antiraciste
Leila Elyaakabi, Enseignante
Anouk Essyad, Etudiante et militante
Dimitri Fagbohoun, Artiste
Diego Fagundes, Nimbu
Mitra Fakhrashrafi, Etudiante, Université de Toronto
Sandra Sainte Rose Fanchine, Chorégraphe, danseuse, graphiste
Kaouadji Fares, Chef de projet
Mustafa Faruki, Directeur de theLab-lab for architecture
Jessica Ferreiro, Travailleuse sociale
Feriel Fezoui, Stagiaire en marketing
Mehdi Fikri , Scénariste
Fatim Zahra Fofana, Chef d’entreprise
Laleh Foroughanfar, Doctorante en architecture et urban design, Lund University
Nada Diane Fridi, Architecte et anthropologue
Joao Gabriell, Blogueur et militant panafricain
Chiraz Gafsia, Architecte urbaniste
Feriel Gasmi Issiakhem, Architecte designer
Noelle Geller, Lectrice/Libraire
Clarisse Genton, Doctorante en architecture
François Gèze, Editeur
Ruthie Wilson Gilmore, Professeure de géographie, City University of New York
Kanishka Goonewardena, Professeur associé, University of Toronto
Aly Gouchene, Technicien.ne du son et musicien.ne
N. Guehairia, Ingénieur d’Etat
Nora Guendour, Professeur formateur d’enseignement secondaire
Anna Guilló, artiste
Nacira Guénif, Professeure des universités, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
Halima Guerroumi, Enseignante/chargée de missions arts appliqués et métiers d’art, fondatrice du collectif I.SIM
Anna Guilló, Artiste
Alyosha Goldstein, Professeur, Université du New Mexico
Hélène Veiga Gomes, anthropologiste urbaine
Sarra Griga, Journaliste et chercheuse en littérature
Maude Grübel, Photographe
Asma Guenifi, Psychologue clinicienne
Fadila Habchi, Doctorante et enseignante universitaire
Khalil Habrih, Doctorant
Lydia Haddag, Etudiante en politiques culturelles, Sciences Po Paris
Nedjma Hadj Ben, Curatrice de spectacles vivants, Bruxelles/Alger
Chaïnaise Hamaoui, Militante
Jasmine Hamaoui, étudiante en science politique et études sur le genre
Nabila Hamici, Architecte D.E
Naama Hamizi, Développeuse
Samir Hamma, Journaliste
Ahmed Hammad, Militant anticapacitiste
Julien Hammel, Militant décolonial
A.Hassen, Artiste onirique
Eric Hazan, Editeur
Samia Henni, Maîtresse de conférences en Histoire de l’architecture et de l’urbanisme, Université de Cornell
Gonzalo Herrero, Curateur
Laila Hida, Artist, activiste Culturelle, LE 18, Medina de Marrakech
Elise Hunchuck, Rédactrice, Scapegoat Journal
Jeffrey Hogrefe, Professeur associé, Humanities and Media Studies, fondateur de l’Architecture Writing Program, Pratt Institute, Brooklyn NY
Gaba Imed, Militant FLN
Nuha Innab, Architecte
Saba lnnab, Architecte, artiste
Bogdan Ionescu, Architecte
Matthew Irwin, Doctorant en American studies, University of New Mexico
Smail Issiakhem, Habitant de la Casbah
Michel Jaquet, Architecte
Mehdi K., Auteur et développeur web
Djamila Kabla, Economiste et guide conférencière de la Casbah
Kamel Kadri, Architecte directeur technique IPFIG
Caren Kaplan, Professeur, UC Davis
Anais Khaldi, Chercheuse en sociologie
Yazan Khalili, Artiste, Palestine
Jameldin Khan, Ingénieur
Hamid Khedjari, Natif de la Casbah (le papa de Rym)
Rym Hanna Khedjari (la fille de Hamid), diplômée en gouvernance urbaine, Sciences Po Paris
Fella Khelif, architecte
Rebekka Kiesewetter, Historienne d’art
Elisa Kim, Assistant de professeur d’architecture, Smith College
Aristodimos Komninos, Architect et Urban Designer
Charlie Kouka, Artiste
Yanis Koussim, Cinéaste
Lalla Kowska Régnier, Commerçante
Guilhem Lautrec, Travailleur social
Annick Labeca, Urban Lab Global Cities
Samia Labidi, Programmatrice de festival, curatrice de films
Yann Lacroix, Artiste
Frédérique Lagny, Cinéaste
Adrian Lahoud, Dean de l’école d’architecture du Royal College of Art à Londres
Lila Lakehal, Géographe et artiste
Léopold Lambert, Architecte et rédacteur-en-Chef de The Funambulist
Mathilde Lambert, Etudiante
Sido Lansari, Directeur de la Cinémathèque de Tanger
Ève Laroche-Joubert, Sculptrice, New York
Nina Støttrup Larsen, Artiste, Professeure à la Haute Ecole des arts du Rhin, Strasbourg
Marina Lathouri, Architectural Association (Master en Histoire et pensée critique)
Youcef Latreche, Etudiant
Mounia Lazali, Artiste
Hannah Le Roux, Architecte University of the Witwatersrand
Faïza Lellou, Attachée de production musiques actuelles
Ana María León, Architecte, historienne, et enseignante
William S. Lewis, Professeur de philosophie, Skidmore College, New York
Christine de Lignières, Artiste Visuelle
Cosimo Lisi, Doctorant en art et urbanisme
Marcelo Lopez-Dinardi, Architect, Professeur
Camille Louis – Kompost, Philosophe (Universités Paris 7 et Paris 8), dramaturge
Elena Loizidou, Conférencière en droit et théorie politique, Birkbeck College, University of London
Xavier Luce, Doctorant
B. Lynda, Assureur
Amel M’harzi, Chercheuse en sociologie
Imène Makhlouf, Juriste
Karim Makhlouf, Etudiant
Nadja Makhlouf, Photographe et Documentariste
Nagy Makhlouf, Etudiant en architecture
Ahfir Malik, Lycéen
Charlotte Malterre Barthes ( ETHZ/ Prof. TU Berlin)
Malika Mansouri, Psychologue clinicienne et Maître de conférences en psychologie
Joëlle Marelli, traductrice, chercheuse indépendante
Iva Marčetić, Architecte, activiste
Francesca Masoero, Commissaire, programmatrice, activiste culturelle
Jamel Matari, Designer et photographe
Dahbia Meddahi, Architecte et directrice d’un institut de formation professionnelle
Nadia Meflah, Auteure, formatrice, consultante en cinéma
Doreen Mende, Directrice CCC programme de recherche des arts visuelles, HEAD Genève
Elis Mendoza, Doctorante en Architecture, Princeton University
Anys Merhoum, Cofondateur des Ateliers d’Alger (Ad’A)
Nesma Merhoum, Cofondatrice de l’association Ateliers d’Alger (Ad’A)
Eléonore Merza Bronstein, Anthropologue du politique et co-directrice de De-Colonizer
Karim Meskia, Enseignant
Lina Meskine, Architecte
Madjid Messaoudene, Elu de Saint-Denis
Sadek Messaoudi, Journalier
Ismaël Metis, Rappeur
Hassane Mezine, Photographe et réalisateur
Fatéma Mezyane, Inspectrice régionale de la langue arabe
Majda Milad Cheikh, étudiante à Paris 8, Collectif Prenez ce couteau, Paris
Mohamed Mimoun, Militant antiraciste et DJ
Saadia Mirza, Architecte, artiste résidente, Cité Internationale des Arts, Paris
Nicholas Mirzoeff, Professeur, New York University
Noah Modie, Architecte
Sundus Mohamed, Chargée d’exploitation
Amel Mohammedi, Formatrice et artiste
Houria Mokadem, Professeure du second degré
Karim Ait Mokhtar, Musicien auteur compositeur
Jacob Moore, Columbia University
Sarah Moretti, Urbaniste-géographe
Tiago Mota Saraiva, Architecte
Patricia A. Morton, Historienne de l’architecture colonial française, Professeure associée, UC Riverside
Azziz Mouats, Auteur, journaliste
Sasha Moujaes, Etudiante
Sofia Mourato (Arquiteturas Film Festival Lisbon)
Amina Mourid, Chef de projet (Think Tanger)
Nathalie Muchamad, Artiste-plasticienne
Margarethe Müller, Architecte, conférencière
Corinna Mullin, Universitaire
Can E. Mutlu, Professeur assistant, Acadia University
Aya Nasser
Mohamad Nahleh, Architecte
Arslan Naili, Designer et co-fondateur de l’atelier N.A.S, basé à la Casbah
Faouzi Nasrallah, Médecin
Massicilia Nedir, Etudiante
Mame-Fatou Niang, Universitaire
Lucie Nicolas, Metteure en scène
Ilaf Noury, Architecte d’intérieur
Tadashi Ono, Artiste-photographe, Professeur, Ecole Nationale Supérieure de la Photographie
Ager Oueslati
Iza Oueslati
Najwa Ouguerram, Center for Intersectional Justice
Shreya Parikh, Doctorante en sociologie, University of North Carolina at Chapel Hill
Jussi Parikka, Professeure, University of Southampton
Amarí Peliowski ,Architecte et historienne, Chili
Mehdi Pennec, Coordinateur de projets
Octave Perrault, Architecte
Lucien Perrin, Etudiant en philosophie
Ryan Peterson, consultant en affaires publiques
Lorenzo Pezzani Goldsmiths, University of London
Minh-Ha T. Pham, Docteur en études éthniques comparatives
Anne Piot, Etudiante
Ethel Baraona Pohl, Dpr-Barcelona
Jean-François Pinet, Architecte et doctorant en architecture,Université libre de Bruxelles
Cécile Portier, Auteur
Joanne Pouzenc , Architecte
Dena Qaddumi, Doctorante en architecture, University of Cambridge
Yasmine Rabet, Musicienne, compositeur et interprète
Kenza Rady, Coordinatrice de projet
Sadek Rahim, Artiste
Anandi Ramamurthy, Universitaire, Sheffield Hallam Université
Abla Rehoudja, Personne d’important
Béatrice Rettig, Artiste
Cesar Reyes, Dpr-barcelona
Fabrice Riceputi, Historien
Brahim Rouabah, Universitaire
Adeline Rosenstein, Metteure en scène
Edith Roux, Photographe et artiste vidéo
Andreas Rumpfhuber, Architecte, Vienne
Romy Rüegger, Artiste et chercheuse Zurich université des Beaux Arts
Youcef S.
Ibtissam Saad, Auto-entrepreneuse
Leïla Saadna, Réalisatrice
Célia Sadai, Journaliste
Arafat Sadallah, Philosophe
Sandra Sainte Rose Fanchine, Chorégraphe, danseuse, graphiste
Ayesha Sarfraz, Architecte, Pakistan
Alina Sajed, Universitaire
Walid Sahraoui, Cascadeur
Sara Salem, Universitaire
Lavinia Scaletti, Urban designer
Mauro Sirotnjak, Architecte
Katrin Ströbel, artiste, docteur en histoire de l’art, enseignante dans une Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts
Martín Garber Salzberg, Architecte
Coumba Samaké, Collectif intersectionnel féministe contre le cyberharcèlement
Kahena Sanaâ, Plasticienne et chercheuse
Yara Saqfalhait, Doctorante en histoire de l’architecture, Columbia University
Meriem Sator, Architecte
Sana Sbouaï, Journaliste et formatrice
Eva Schreiner, Doctorante en architecture, Columbia University
Pascal Schwaighofer, Artiste et doctorant Cornell University
Massinissa Selmani, Artiste
Rouan Sérik Imene, Architecte
Todd Shepard, Historien
Dina Siddiqi, Professeure agrégée de Clinique, New York University
Samir Slama, Paysagiste et journaliste
Younsi Smicha, Pharmacienne
Eric Smoodin, Professor d’American Studies, UC Davis
Elsa Soussan, Consultante genre et droits des femmes
Amina Tabti, Coordinatrice marketing
Fatiha Tabti, Retraitée de l’éducation nationale
Djibril Tachefine, Etudiant
Zoulikha Tahar, Autrice
Niloufar Tajeri, Assistant de recherche TU Braunschweig
Yamina Tahri, Educatrice sportive/Assistante sociale
Fanny Taillandier, Ecrivain, urbaniste
Rosario Talevi, Architecte, Berlin/Buenos Aires
Kenza Talmat, chercheuse en science politique
Wassyla Tamzali, Directrice fondatrice des Ateliers Sauvages
Seghiri Tarek, l’Algérien
Frederic Tcheng, Réalisateur
Kengné Téguia, Artiste
Michele Tenzon, Doctorante, Université libre de Bruxelles
Teddy Théodose, Attaché d’administration
Olga Touloumi, Historienne de l’architecture, Bard College
Françoise Vergès, Politologue, féministe décoloniale
Pauline Vermeren, philosophe
Thomas Vescovi, Chercheur indépendant en histoire contemporaine
Tyler Wall, Professeur de sociologie, University of Tennessee, Knoxville
Vehia Wheeler, Etudiante et consultante
Jozef Wouters, Artiste
Maja Ajmia Yde Zellama, Réalisatrice
Kamel Yahiaoui, Artiste plasticien
Nine Yamamoto-Masson, Artiste, théoricienne et chercheuse, University of Amsterdam (Amsterdam School for Cultural Analysis), co-directrice de Artists Without A Cause
Lamya Ygarmaten, Professeure de Lettres
Haythem Zakaria, Artiste
Myriam Zeggat, Illustratice et Auteure
Lynda Zein, Architecte
Manil Zenaki, Etudiant à Paris-Dauphine
Mr Ziani, Artisan
Sarah Zouak, Militante féministe et antiraciste, entrepreneure sociale et réalisatrice
Nadéra Zoubir
Premiers signataires :
Salma Abouelhossein, Doctorante en études urbaines, Harvard University
Sabrien Amrov, Doctorante, University of Toronto
Harold Dede Acosta, Architecte-urbaniste
Mohamed Abdelghafour, Assureur
Mara Ahmed, Activiste, réalisatrice
Meryam Ajari, étudiante en Architecture, TU Delft
Madeleine Aktypi, Poète et enseignante à l’Ecole Supérieure d’Art et Design de Grenoble, Valence
Heba Alnajada, Doctorante en histoire de l’architecture, UC Berkeley
Sahar Amarir, Etudiante au Centre des Etudes Moyen-Orientales, Harvard University
Antoine Atallah, Architecte-urbaniste, vice-président de l’ONG Save Beirut Heritage, comité du Arab Center for Architecture
Fatima-Ezzahra Abid, Etudiante
Elisa Aigner, Assistante sociale et psychothérapeute
Zaina Ait Ahmed, Militante décolonisée
Myriam Ait El Hara, Artiste plasticienne
Farouk Ait Hamoudi, Etudiant
Norman Ajari, Enseignant chercheur
Nora Akawi, Architecte, Columbia University
Esra Akcan, Professeur, Cornell University
Tamara Al Saadi, Metteuse en scène
Leïla Alaouf, Journaliste
Zahra Ali, Rutgers University
Yasmina Ali Yahia, Etudiante en muséologie
Sahar Amarir, Etudiante au Centre des Etudes Moyen-Orientales, Harvard University
Samia Ammour, Militante féministe algérienne
Laaha Mohamed Anis, Docteur, Business analyste et artiste
Francesca Ansaloni, Docteure en aménagement régional et politiques publiques
Noureddine Aoussat, Universitaire algéro-français
Rebecca Armstrong, Facilitatrice en concertation
Maël Assal, Etudiant
Sihame Assbague, Journaliste et militante
Faiza Atmani, Fondatrice et présidente « Femmes d’Alger & d’Ailleurs »
Amira Attalaoui, Designer
Rym Atallaoui, Artiste plasticienne & infirmière de la santé publique
Kader Attia, Artiste réparateur
Tom Avermaete, Chair du departement d’Histoire et de Théorie de l’Urbanisme de l’université ETH Zurich
Nick Axel, E-Flux architecture
Axelle, Etudiante mobilisée à l’Université Paris 8
Ariella Azoulay, Professeure, Brown University
Louisa Babari, Artiste
Salah Badis, Ecrivain et traducteur
Marine Bachelot Nguyen, Autrice et metteuse en scène
Riad Baghdadi, Etudiant, Université d’Alger 1
Linda Baka, Etudiante en Lettres
Sofiane Bakouri, Photographe
Saba Barani, Architecte et doctorante en architecture et urbanisme, TU Berlin
Romullo Baratto, Editorialiste et photographe
Ahmad Barclay, Architecte
Tamami Bataouche, Designer
Jean Beaman, Sociologue à Purdue Université (USA)
Merve Bedir, Architecte
Walid Bekhti, Producteur de cinéma
Mohamed Nazim Bekkouche, Architecte-urbaniste
Salma Belal, Architecte
Nadia Belaala, Architecte
Ramia Beladel, Artiste visuelle
Yasmine Belaala, Etudiante-vétérinaire
Safia Belazzoug, Cheffe d’entreprise
Mohamed Belhorma, Commissaire d’expositions
Yessa Belkhodja, Créatrice en « stand-by », semeuse de mots, militante décoloniale
Yasmine Bellouch, Architecte doctorante en histoire de l’architecture
Cirine Ben Azoune, Etudiante en Sciences Politiques
Meriem Ben-Belkacem, Traductrice
Hajer Ben Boubaker, Chercheure en science politique et activiste culturelle
Hiba Ben Boubaker, Etudiante
Manel Ben Boubaker, Enseignante
Johanna Soraya Benamrouche, Collectif intersectionnel féministe contre le cyberharcèlement
Ibtissem Benarabe, Militante anticoloniale et antiraciste
Norah Benarrosh, Anthropologue
Maxime Benatouil, Militant à l’Union juive française pour la paix
Asma Benazouz, Journaliste
Saadane Benbabaali, Maître de conférences honoraire, Université Paris 3
Amina Benboureche, Traductrice
Djamel Benchenine, Artiste plasticien
Abdeldjalil Bendiha, Artisan décorateur
Nadia Bendjilali, Auteure
Aline Benecke, Artist, dramaturge et doctorante
Sarah Benichou, Enseignante d’Histoire
Ali-Dine Benkoula, Artisan bijoutier-joaillier
Farïd Bennaï, Militant au Front Uni des immigrations et des quartiers populaires
Mouna Bennamani, Artiste plasticienne
Abdelmalek Bensetti, Architecte et graphiste
Hajira Bentahar, Agent d’entretien
Massica Bentahar, Avocate
Omar Berrada, Ecrivain, curateur
Charlotte Malterre Barthes (ETHZ/ Prof. TU Berlin)
Ana Dana Beroš, Association Croate des Architectes
Afaf Bessa, Militante féministe
Nargesse Bibimoune, Auteure et militante
Elizabeth Bishop, Historienne, Université d’Oran 2, co-directirice: “Making Space in the Maghrib”
Nacim Bouamama, Elève avocat
Camillo Boano, The Bartlett University College of London
René Boer
Irène Bonnaud, Metteuse en scène et traductrice
Henri Bony, Architecte
Zakaria Bouatif, Etudiant-chercheur
Lamine Bouchakhchoukha, Conseiller technique
Houari Bouchenak, Photographe
Yanis Bouda, Consultant
Amina Boudia, Biologiste
Bruno Boudjelal, Photographe
Halida Boughriet, Artiste
Mohamed Bouhamidi, philosophe
Ghyzlène Boukaïla, Artiste-étudiante multimédia
Asma Boukli-Hacene, Architecte
Naïm Boukir, Artiste plasticien
Sarah Boumédine, Syndicaliste
Safia Bourdache, Attachée de Recherche Clinique
Mourad Bouzar, Enseignant-chercheur à l’Ecole des Beaux-Arts d’Alger, Doctorant Université Paris 1
Hicham Bouzid, Directeur artistique de Think Tanger et curateur
Sadek Bouzinou, Artiviste
Boutaina Brahimi, Artiste,doctorante
Caitlin Blanchfield, Historienne de l’architecture
Elsa Brès, Artiste architecte
Armelle Breuil, Architecte
Hubert Brouta, Architecte, Sydney
Eduardo Rega Calvo, Architecte
Ro Caminwl, Artiste
Maristella Casciato, Historienne de l’architecture
Meriem Chabani, Architecte
Amir Chaïbi, Architecte
Nidhal Chamekh, Artiste
Malik Chaoui, Acteur culturel
Souad Chatta, Humanitaire, Photographe
Amine Cheballah&
Irene Cheng, California College of the Arts
Salim Cherif, Designer
Dimitri Chiron, Etudiant
Julia Chryssostalis, Conférencière principale, co-directrice, Law and Theory Lab, University of Westminster
Marie Cosnay, Autrice
Cyrille Cotrupi, Electricien
Deborah Cowen, Professeur associé, University of Toronto
Sheila Crane, Professeur en Histoire de l’architecture, Université de Virginie
Kenny Cupers, Université de Bâle
Gihane D., Directrice fonction publique
Adèle Dauxais, Chargée de mission
Anette Davis, Militante afroféministe
Régine Debatty, Critique d’art
Mehdi Derfoufi, Chercheur
Olivier De Perrot, Architecte Université ETH Zurich
Laurent De Wangen, Enseignant
Nawel Dekhli, Galeriste
Alèssi Dell’Umbria, Auteur-réalisateur
Yasmine Derrouiche, DAF Support
Sophie Derveau, Chercheuse en neurosciences
Eva Dietrich, Architecte
Amel Djenidi, Artiste visuelle travaillant tous les jours à la Casbah
Alexandra Dols, Productrice et réalisatrice
Toufik Douib, Curateur
Zahra Doumandji, Militante féministe, actrice et biologiste
Zahira Dris, Juriste
Adeline Dugoujon, Architecte urbaniste
Emmanuel Dupont, Architecte
John Edom, Architecte
Kaleche Zine El Abidine, Libre penseur
Bahijja El Amrani, Intermittente du spectacle
Baba Ali Mohamed El Habibi, Digital Manager et Photographe (né à la Casbah)
Nadia El Hakim, Architecte
Soraya El Kahlaoui, Sociologue
Lyoubi El Mahdi, Etudiant-réalisateur
Inès El-Shikh, Chargée de projet VIH/Sida et militante féministe antiraciste
Leila Elyaakabi, Enseignante
Anouk Essyad, Etudiante et militante
Dimitri Fagbohoun, Artiste
Diego Fagundes, Nimbu
Mitra Fakhrashrafi, Etudiante, Université de Toronto
Sandra Sainte Rose Fanchine, Chorégraphe, danseuse, graphiste
Kaouadji Fares, Chef de projet
Mustafa Faruki, Directeur de theLab-lab for architecture
Jessica Ferreiro, Travailleuse sociale
Feriel Fezoui, Stagiaire en marketing
Mehdi Fikri , Scénariste
Fatim Zahra Fofana, Chef d’entreprise
Laleh Foroughanfar, Doctorante en architecture et urban design, Lund University
Nada Diane Fridi, Architecte et anthropologue
Joao Gabriell, Blogueur et militant panafricain
Chiraz Gafsia, Architecte urbaniste
Feriel Gasmi Issiakhem, Architecte designer
Noelle Geller, Lectrice/Libraire
Clarisse Genton, Doctorante en architecture
François Gèze, Editeur
Ruthie Wilson Gilmore, Professeure de géographie, City University of New York
Kanishka Goonewardena, Professeur associé, University of Toronto
Aly Gouchene, Technicien.ne du son et musicien.ne
N. Guehairia, Ingénieur d’Etat
Nora Guendour, Professeur formateur d’enseignement secondaire
Anna Guilló, artiste
Nacira Guénif, Professeure des universités, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
Halima Guerroumi, Enseignante/chargée de missions arts appliqués et métiers d’art, fondatrice du collectif I.SIM
Anna Guilló, Artiste
Alyosha Goldstein, Professeur, Université du New Mexico
Hélène Veiga Gomes, anthropologiste urbaine
Sarra Griga, Journaliste et chercheuse en littérature
Maude Grübel, Photographe
Asma Guenifi, Psychologue clinicienne
Fadila Habchi, Doctorante et enseignante universitaire
Khalil Habrih, Doctorant
Lydia Haddag, Etudiante en politiques culturelles, Sciences Po Paris
Nedjma Hadj Ben, Curatrice de spectacles vivants, Bruxelles/Alger
Chaïnaise Hamaoui, Militante
Jasmine Hamaoui, étudiante en science politique et études sur le genre
Nabila Hamici, Architecte D.E
Naama Hamizi, Développeuse
Samir Hamma, Journaliste
Ahmed Hammad, Militant anticapacitiste
Julien Hammel, Militant décolonial
A.Hassen, Artiste onirique
Eric Hazan, Editeur
Samia Henni, Maîtresse de conférences en Histoire de l’architecture et de l’urbanisme, Université de Cornell
Gonzalo Herrero, Curateur
Laila Hida, Artist, activiste Culturelle, LE 18, Medina de Marrakech
Elise Hunchuck, Rédactrice, Scapegoat Journal
Jeffrey Hogrefe, Professeur associé, Humanities and Media Studies, fondateur de l’Architecture Writing Program, Pratt Institute, Brooklyn NY
Gaba Imed, Militant FLN
Nuha Innab, Architecte
Saba lnnab, Architecte, artiste
Bogdan Ionescu, Architecte
Matthew Irwin, Doctorant en American studies, University of New Mexico
Smail Issiakhem, Habitant de la Casbah
Michel Jaquet, Architecte
Mehdi K., Auteur et développeur web
Djamila Kabla, Economiste et guide conférencière de la Casbah
Kamel Kadri, Architecte directeur technique IPFIG
Caren Kaplan, Professeur, UC Davis
Anais Khaldi, Chercheuse en sociologie
Yazan Khalili, Artiste, Palestine
Jameldin Khan, Ingénieur
Hamid Khedjari, Natif de la Casbah (le papa de Rym)
Rym Hanna Khedjari (la fille de Hamid), diplômée en gouvernance urbaine, Sciences Po Paris
Fella Khelif, architecte
Rebekka Kiesewetter, Historienne d’art
Elisa Kim, Assistant de professeur d’architecture, Smith College
Aristodimos Komninos, Architect et Urban Designer
Charlie Kouka, Artiste
Yanis Koussim, Cinéaste
Lalla Kowska Régnier, Commerçante
Guilhem Lautrec, Travailleur social
Annick Labeca, Urban Lab Global Cities
Samia Labidi, Programmatrice de festival, curatrice de films
Yann Lacroix, Artiste
Frédérique Lagny, Cinéaste
Adrian Lahoud, Dean de l’école d’architecture du Royal College of Art à Londres
Lila Lakehal, Géographe et artiste
Léopold Lambert, Architecte et rédacteur-en-Chef de The Funambulist
Mathilde Lambert, Etudiante
Sido Lansari, Directeur de la Cinémathèque de Tanger
Ève Laroche-Joubert, Sculptrice, New York
Nina Støttrup Larsen, Artiste, Professeure à la Haute Ecole des arts du Rhin, Strasbourg
Marina Lathouri, Architectural Association (Master en Histoire et pensée critique)
Youcef Latreche, Etudiant
Mounia Lazali, Artiste
Hannah Le Roux, Architecte University of the Witwatersrand
Faïza Lellou, Attachée de production musiques actuelles
Ana María León, Architecte, historienne, et enseignante
William S. Lewis, Professeur de philosophie, Skidmore College, New York
Christine de Lignières, Artiste Visuelle
Cosimo Lisi, Doctorant en art et urbanisme
Marcelo Lopez-Dinardi, Architect, Professeur
Camille Louis – Kompost, Philosophe (Universités Paris 7 et Paris 8), dramaturge
Elena Loizidou, Conférencière en droit et théorie politique, Birkbeck College, University of London
Xavier Luce, Doctorant
B. Lynda, Assureur
Amel M’harzi, Chercheuse en sociologie
Imène Makhlouf, Juriste
Karim Makhlouf, Etudiant
Nadja Makhlouf, Photographe et Documentariste
Nagy Makhlouf, Etudiant en architecture
Ahfir Malik, Lycéen
Charlotte Malterre Barthes ( ETHZ/ Prof. TU Berlin)
Malika Mansouri, Psychologue clinicienne et Maître de conférences en psychologie
Joëlle Marelli, traductrice, chercheuse indépendante
Iva Marčetić, Architecte, activiste
Francesca Masoero, Commissaire, programmatrice, activiste culturelle
Jamel Matari, Designer et photographe
Dahbia Meddahi, Architecte et directrice d’un institut de formation professionnelle
Nadia Meflah, Auteure, formatrice, consultante en cinéma
Doreen Mende, Directrice CCC programme de recherche des arts visuelles, HEAD Genève
Elis Mendoza, Doctorante en Architecture, Princeton University
Anys Merhoum, Cofondateur des Ateliers d’Alger (Ad’A)
Nesma Merhoum, Cofondatrice de l’association Ateliers d’Alger (Ad’A)
Eléonore Merza Bronstein, Anthropologue du politique et co-directrice de De-Colonizer
Karim Meskia, Enseignant
Lina Meskine, Architecte
Madjid Messaoudene, Elu de Saint-Denis
Sadek Messaoudi, Journalier
Ismaël Metis, Rappeur
Hassane Mezine, Photographe et réalisateur
Fatéma Mezyane, Inspectrice régionale de la langue arabe
Majda Milad Cheikh, étudiante à Paris 8, Collectif Prenez ce couteau, Paris
Mohamed Mimoun, Militant antiraciste et DJ
Saadia Mirza, Architecte, artiste résidente, Cité Internationale des Arts, Paris
Nicholas Mirzoeff, Professeur, New York University
Noah Modie, Architecte
Sundus Mohamed, Chargée d’exploitation
Amel Mohammedi, Formatrice et artiste
Houria Mokadem, Professeure du second degré
Karim Ait Mokhtar, Musicien auteur compositeur
Jacob Moore, Columbia University
Sarah Moretti, Urbaniste-géographe
Tiago Mota Saraiva, Architecte
Patricia A. Morton, Historienne de l’architecture colonial française, Professeure associée, UC Riverside
Azziz Mouats, Auteur, journaliste
Sasha Moujaes, Etudiante
Sofia Mourato (Arquiteturas Film Festival Lisbon)
Amina Mourid, Chef de projet (Think Tanger)
Nathalie Muchamad, Artiste-plasticienne
Margarethe Müller, Architecte, conférencière
Corinna Mullin, Universitaire
Can E. Mutlu, Professeur assistant, Acadia University
Aya Nasser
Mohamad Nahleh, Architecte
Arslan Naili, Designer et co-fondateur de l’atelier N.A.S, basé à la Casbah
Faouzi Nasrallah, Médecin
Massicilia Nedir, Etudiante
Mame-Fatou Niang, Universitaire
Lucie Nicolas, Metteure en scène
Ilaf Noury, Architecte d’intérieur
Tadashi Ono, Artiste-photographe, Professeur, Ecole Nationale Supérieure de la Photographie
Ager Oueslati
Iza Oueslati
Najwa Ouguerram, Center for Intersectional Justice
Shreya Parikh, Doctorante en sociologie, University of North Carolina at Chapel Hill
Jussi Parikka, Professeure, University of Southampton
Amarí Peliowski ,Architecte et historienne, Chili
Mehdi Pennec, Coordinateur de projets
Octave Perrault, Architecte
Lucien Perrin, Etudiant en philosophie
Ryan Peterson, consultant en affaires publiques
Lorenzo Pezzani Goldsmiths, University of London
Minh-Ha T. Pham, Docteur en études éthniques comparatives
Anne Piot, Etudiante
Ethel Baraona Pohl, Dpr-Barcelona
Jean-François Pinet, Architecte et doctorant en architecture,Université libre de Bruxelles
Cécile Portier, Auteur
Joanne Pouzenc , Architecte
Dena Qaddumi, Doctorante en architecture, University of Cambridge
Yasmine Rabet, Musicienne, compositeur et interprète
Kenza Rady, Coordinatrice de projet
Sadek Rahim, Artiste
Anandi Ramamurthy, Universitaire, Sheffield Hallam Université
Abla Rehoudja, Personne d’important
Béatrice Rettig, Artiste
Cesar Reyes, Dpr-barcelona
Fabrice Riceputi, Historien
Brahim Rouabah, Universitaire
Adeline Rosenstein, Metteure en scène
Edith Roux, Photographe et artiste vidéo
Andreas Rumpfhuber, Architecte, Vienne
Romy Rüegger, Artiste et chercheuse Zurich université des Beaux Arts
Youcef S.
Ibtissam Saad, Auto-entrepreneuse
Leïla Saadna, Réalisatrice
Célia Sadai, Journaliste
Arafat Sadallah, Philosophe
Sandra Sainte Rose Fanchine, Chorégraphe, danseuse, graphiste
Ayesha Sarfraz, Architecte, Pakistan
Alina Sajed, Universitaire
Walid Sahraoui, Cascadeur
Sara Salem, Universitaire
Lavinia Scaletti, Urban designer
Mauro Sirotnjak, Architecte
Katrin Ströbel, artiste, docteur en histoire de l’art, enseignante dans une Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts
Martín Garber Salzberg, Architecte
Coumba Samaké, Collectif intersectionnel féministe contre le cyberharcèlement
Kahena Sanaâ, Plasticienne et chercheuse
Yara Saqfalhait, Doctorante en histoire de l’architecture, Columbia University
Meriem Sator, Architecte
Sana Sbouaï, Journaliste et formatrice
Eva Schreiner, Doctorante en architecture, Columbia University
Pascal Schwaighofer, Artiste et doctorant Cornell University
Massinissa Selmani, Artiste
Rouan Sérik Imene, Architecte
Todd Shepard, Historien
Dina Siddiqi, Professeure agrégée de Clinique, New York University
Samir Slama, Paysagiste et journaliste
Younsi Smicha, Pharmacienne
Eric Smoodin, Professor d’American Studies, UC Davis
Elsa Soussan, Consultante genre et droits des femmes
Amina Tabti, Coordinatrice marketing
Fatiha Tabti, Retraitée de l’éducation nationale
Djibril Tachefine, Etudiant
Zoulikha Tahar, Autrice
Niloufar Tajeri, Assistant de recherche TU Braunschweig
Yamina Tahri, Educatrice sportive/Assistante sociale
Fanny Taillandier, Ecrivain, urbaniste
Rosario Talevi, Architecte, Berlin/Buenos Aires
Kenza Talmat, chercheuse en science politique
Wassyla Tamzali, Directrice fondatrice des Ateliers Sauvages
Seghiri Tarek, l’Algérien
Frederic Tcheng, Réalisateur
Kengné Téguia, Artiste
Michele Tenzon, Doctorante, Université libre de Bruxelles
Teddy Théodose, Attaché d’administration
Olga Touloumi, Historienne de l’architecture, Bard College
Françoise Vergès, Politologue, féministe décoloniale
Pauline Vermeren, philosophe
Thomas Vescovi, Chercheur indépendant en histoire contemporaine
Tyler Wall, Professeur de sociologie, University of Tennessee, Knoxville
Vehia Wheeler, Etudiante et consultante
Jozef Wouters, Artiste
Maja Ajmia Yde Zellama, Réalisatrice
Kamel Yahiaoui, Artiste plasticien
Nine Yamamoto-Masson, Artiste, théoricienne et chercheuse, University of Amsterdam (Amsterdam School for Cultural Analysis), co-directrice de Artists Without A Cause
Lamya Ygarmaten, Professeure de Lettres
Haythem Zakaria, Artiste
Myriam Zeggat, Illustratice et Auteure
Lynda Zein, Architecte
Manil Zenaki, Etudiant à Paris-Dauphine
Mr Ziani, Artisan
Sarah Zouak, Militante féministe et antiraciste, entrepreneure sociale et réalisatrice
Nadéra Zoubir
Adel Ayadi et Amar Adjili, militants, activistes, écologiques, social et humanitaire en Algérie
Publicité

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Je ne comprends pas pourquoi et comment des personnalités françaises ont atterri dans cette affaire en particulier Pécresse qui devrait s’occuper de ses propres mal-logés.
    Ceci dit, l’article fait le procès de la France responsable, une fois de plus, des problèmes actuels.
    Parce qu’elle a détruit la partie basse (une « architecture révolutionnaire » ( !) en coupant la Casbah de son « accès à la mer » ! Il me semble que la place des martyrs qui sépare de quartier de la mer n’est pas le mur de Berlin.
    Parce que les parachutistes y ont pourchassé les moudjahidines qui y trouvaient refuge : il faudrait donc, au nom de ce glorieux passé, laisser le choléra tuer les survivants et leurs descendants. (Je parle de choléra en répétant des dires d’Algériens)
    Certains commentateurs prétendent que la réfection des égouts est impossible parce que la France veut vendre très cher les plans qu’elle a volés ! (volés à l’administration Turque ???)
    Le colonialisme français doit répondre d’autres crimes sans ajouter ce prétexte ridicule.
    Quant à Jean Nouvel, son Institut du Monde Arabe est superbe, mais n’a aucun rapport avec la Casbah, son style, sa construction, sa culture, ses occupants. Il ne manque pas d’architectes Algériens pour assurer ce travail. Il n’y a qu’à puiser dans la liste des signataires qui exercent à l’étranger, USA, Allemagne, France….(J’en vois peu qui travaillent au pays !)

  2. Puisque cette pétition parle de la sauvegarde d’un patrimoine culturel national, il aurait été judicieux de ne pas la rédiger en “écriture intrusive”, fantaisie linguistique qui est une entorse au patrimoine culturel qu’est la langue française.

  3. D’aucuns crient au retour de l’Algérie française(ah les traîtres) d’autres souhaiteraient que les travaux soient repris par les turcs, fondateurs de la Casbah et qui pourraient conserver les plans.
    Quelqu’un a-t-il pensé seulement aux familles modestes qui habitent ces taudis insalubres, totalement instables et qui risquent de s’écrouler d’un instant à l’autre? Et que dire d’une maladie d’un autre âge, qu’on croyait disparu à jamais, le choléra et qui réapparaît à Alger parce que ses rues sont devenues une poubelle à ciel ouverte et que les égouts sont totalement inutilisables ou si peu, faute d’avoir les plans des infrastructures souterraines que détiennent la France pour les rénover, et qu’Elle vendra au compte-goutte aux algériens contre des espèces sonnantes et trébuchantes quand le besoin de liquidité se fera ressentir en métropole? “Tchipa et Chkara”!
    Tout le monde sait que la corruption règne en maître en Algérie et que désigner un cabinet d’architectes algériens aussi compétent soit-il et Dieu Sait qu’il y en a, serait l’occasion de jeter l’argent par les fenêtres encore et toujours, faute d’avoir pu empêcher la nature de reprendre ses droits: “Tchipa et chkara”!
    Une chose cependant est sûre et j’en remercie le président Bouteflika, l’argent investi dans la grande Mosquée qu’il a faite érigée à Alger et qui ne sera jamais détourné par des esprits mercantilistes, marquera les annales de l’Histoire comme preuve irréfutable du passé algérien et contre les velléités des prédateurs qui attendent tapi dans l’ombre que sa proie relâche son attention. Israel l’a bien fait!
    Et si on se rangeait tout bonnement derrière le bon sens de ce parolier et que j’appelle de mes vœux:
    “Faire un pont
    Pour de bon
    Lui donner
    Ton prénom
    Le traverser
    Pour t’embrasser
    Faire un pont
    Pour de bon ” Dick Rivers

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Kismet, le premier super-héros musulman de BD, fait son grand retour après 70 ans d’absence !

Maroc: deux jeunes femmes scandinaves tuées par des terroristes ayant prêté allégeance à Daesh