in

Réquisition de prison ferme pour le milicien LDJ Steve Bismuth

Six mois de prison ferme ont été requis jeudi en appel à Versailles à l’encontre du milicien de la Ligue de défense juive (LDJ) Steve Bismuth, jugé pour son rôle dans une « expédition punitive » contre un journaliste critique du gouvernement israélien.

Les faits remontent à septembre 2012, lorsqu’un engin incendiaire avec explosé à proximité du véhicule de Jonathan Moadab, créateur d’un site dénonçant les agissements d’Israël et de ses soutiens.

Des tags LDJ avaient été retrouvés sur les lieux, et l’enquête policière avait permis de retrouver assez rapidement Bismuth et trois de ses complices, dont deux mineurs.

En première instance, en juin dernier, Bismuth avait été condamné à 6 mois ferme, et son co-accusé majeur Arthur Benhamou à 10 mois ferme. Mais seul Bismuth avait fait appel.

Le ministère public a requis la confirmation de la peine à l’encontre de l’instigateur d’« une action commanditée ». « C’est une milice structurée qui n’a de cesse d’attaquer », a dénoncé de son côté l’avocate de Jonathan Moadab, Me Dominique Cochain, qui a rappelé l’indécente impunité dont bénéficie la bande fasciste depuis des années.

Steve Bismuth a déjà été condamné à deux reprises pour ses violences LDJistes, notamment pour menaces de mort à l’encontre de la présidente deCAPJPO-EuroPalestine Olivia Zémor.

La Cour d’appel de Versailles rendra sa décision le 11 mars prochain.

CAPJPO-EuroPalestine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le garde du corps de Chalghoumi se tire dessus par erreur

Accusé d’avoir crié “Allah Akbar” pendant la minute de silence, un garçon de 9 ans entendu pour “apologie du terrorisme”