in

Réponse à Sadek Sellam

La lettre de Mr Sellam est très documentée et va chercher loin dans l’histoire. Pour ma part je me contenterai de rappeler les faits advenus aux Ulis ces dernières années. Reprenons donc les choses au début.

L’unique association musulmane de la ville, alors seule en place, Acmu, demandait depuis ,le 17 septembre 2001 un terrain de 3000m2. La mairie proposait environ 700 m2. De discussion en discussion, le maire est monté jusqu’à 1 520m2, ce qui est bien plus grand que les terrains de la synagogue et de l’église, mais les dirigeants de l’Acmu ont refusé et pris violemment à parti le maire et les élus le 5 juin 2004, mettant ainsi un terme aux négociations de Mr Loridant avec cette association.

La mairie a alors initié le groupe Vivre ensemble, comprenant des élus, des non musulmans, et des musulmans de l’Acmu lassés de ces refus et de cette violence qu’ils ne cautionnaient pas. Puis ces derniers ont pris leur autonomie et sont devenus « El Andalous ». Pour eux, une mosquée de 1500 m2 valait mieux que pas de mosquée.

Intervient le changement de municipalité, avec Mme Maud Olivier en tête. La donne change puisque dorénavant, la construction de la mosquée est soumise à une entente entre les 2 associations, de toute évidence encore aujourd’hui impossible d’après la lettre de Mr Sellam.

C’est avec El Andalous que la mairie signe un premier document en 2009, puis finalement entérine la décision le 18 avril dernier, l’Acmu refusant toujours de s’associer. Mais il est faux de dire que la mairie a joué le jeu d’El Andalous. Je dirais plutôt qu’il s’est passé exactement le contraire ces deux dernières années. Dans le but d’avoir une entente entre les 2 associations, la mairie a remis en piste l’Acmu écartée par Mr Loridant. Sans aucun doute, cela a redonné espoir à l’Acmu. Et vigueur aussi puisqu’à nouveau la violence revient : physique lors de la manifestation devant la mairie vendredi 7 mai (il a fallu faire rentrer Mme Maud Olivier), verbale avec des lettres d’insultes ou encore de dénigrement !

Il est faux de dire que la mairie divise les musulmans de la ville : ils savent très bien le faire eux- mêmes ! Et si je comprends bien vos propos, ce n’est pas près de changer. Il est faux de dire qu’El Andalous est minoritaire : elle représente largement autant les musulmans de la ville que l’Acmu. Sinon expliquez-moi pourquoi leur collecte est beaucoup plus fructueuse que celle de l’Acmu qui semble stagner depuis plusieurs années ?

Une des réactions à la lettre mentionne l’église et la synagogue. Il est faux de dire que ces deux communautés n’apprécient pas l’Acmu. Le groupe interreligieux est ouvert. Mais l’Acmu se reconnaissant comme seule légitime a refusé l’entrée d’El Andalous dans le groupe et a donc choisi de se retirer malgré les diverses invitations.

D’où vient l’idée que la « mairie aurait intérêt à enfermer les Ulissiens de confession musulmane dans un ritualisme sommaire » ? Que je sache, le projet de mosquée comporte bien une partie culturelle qui ne manquera pas de répondre aux objectifs d’encadrement de la jeunesse. Quant au ritualisme sommaire, est ce une mise en cause de la pratique religieuse des membres d’El Andalous ?

Qu’est-ce qui fonderait la seule légitimité de l’Acmu ? Son ancienneté ? Ce n’est pas un argument valable. Son idéologie peut-être ? Le désir d’un islam pur comme au temps des Compagnons ? Un islam où la violence est possible pour la pérennité de la vérité (réunion du 2 février 2005) ? Quelle vérité ? Qui la détient si ce n’est le Très-Haut ?

Mais revenons à la mosquée : en résumé, la mairie a signé avec ceux qui acceptent sa proposition de 1500m2. L’Acmu la refuse toujours. C’est aussi basique que cela, et point n’est besoin de convoquer une laïcité coloniale, des influences étrangères, et des dénigrements outranciers. Et il est clair pour les non musulmans dont je suis, que le pouvoir semble autrement plus important qu’un lieu de culte enfin décent. Dommage pour les musulmans de la ville

Dany Benoteau, le 26 mai 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pascal Boniface dénonce les “Intellectuels faussaires”, dont le “Botuliste” de salon

Du voile intégral à l’affaire DSK : qui montre son vrai visage ?