in

Quand une élue de Meaux interpelle François Hollande en répandant sa vision catastrophiste des banlieues

A trop vouloir se rapprocher des « vrais gens » pour tenter d’enrayer sa chute vertigineuse dans les sondages, François Hollande, soumis à la question sans complaisance et sans filet, ce matin en direct sur RMC, est tombé dans le panneau en croyant répondre à Madame Tout-le-Monde.

Enchaînant les appels d’où il ne ressortait que des doléances liées aux retraites, au chômage, à la crise économique…, bref aux vrais sujets de préoccupation des Français, le président « normal » d’un début de quinquennat singulièrement anormal a été soudainement interpellé par une auditrice qui s’est démarquée du lot.

Rachida Benhamed, 57 ans, employée de bureau à Meaux, s’est bien gardée de dévoiler le reste de son curriculum vitae lorsque ce fut son tour d’intervenir pour jouer les Cassandre de service, profitant de son passage à l’antenne pour répandre une vision catastrophiste des banlieues que n’aurait pas reniée Zemmour, à moins que ce ne soit plutôt le député-maire de Meaux, un certain Jean-François Copé…

Les extrémistes s’activent à radicaliser les quartiers sensibles et envoyer les jeunes au djihad. Que comptez-vous faire pour lutter contre ce fléau, sachant que les petites filles sont voilées et que la polygamie est de rigueur dans un pays qui est quand même celui des droits de l’homme ?“, a lancé la ménagère de plus de cinquante ans, derrière laquelle se cachait une militante politique dans l’âme, mais du camp adverse, celui de l’UMP.

A ces mots, François Hollande, nullement embarrassé, a au contraire saisi la perche pour réaffirmer avec fermeté sa position anti-voile à l’école et anti-voile intégral dans l’espace public, mais aussi son opposition au communautarisme, hormis, bien entendu, lorsqu’il s’agit de banqueter au dîner annuel du Crif pour prouver l’attachement inconditionnel de la République à Israël

Il n’y a pas de place pour les communautés”, a-t-il martelé, avant de se targuer des mesures prises pour endiguer le phénomène du « djihad » en Syrie, le meilleur restant pour la fin quand il a chaudement remercié cette auditrice si concernée par la vie des quartiers : “Merci madame d’intervenir au nom des quartiers, merci de le faire comme vous l’avez fait, car les quartiers ne sont pas des quartiers de djihad, ce sont des quartiers de la République et vous en avez exprimé toute l’exigence.

A trop vouloir se mettre au niveau de la France d’en bas, François Hollande s’est fait berner par Rachida Benhamed, l’élue zélée de la bonne ville de Meaux et de son maître à penser, Jean-François Copé. Pour compléter son portrait révélé par Le Monde, on n’est pas surpris d’apprendre que cette dernière œuvre également au sein de NPNS, la fameuse coquille vide du monde associatif et tremplin vers la réussite de nombreuses “beurettes”carriéristes, qui a fait de la stigmatisation des musulmans son fonds de commerce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour Marine Le Pen, “On a le droit” de comparer le Coran à Mein Kampf

Pourquoi le régime syrien a tenu bon