in

Quand le prince Charles, proclamé roi, déclarait : « l’islam fait partie de l’Europe depuis si longtemps »

Alors qu’il a quitté l’Ecosse très abattu pour se parer des atours de la royauté, celui qui, hier encore, était prince de Galles, jusqu’à l’annonce du décès de sa mère, la reine Elisabeth II, accède officiellement au trône, ce vendredi 9 septembre 2022, sous le nom de Charles III.

Destiné à régner dès sa naissance, le prince Charles, proclamé roi à l’âge de 73 ans, n’a jamais fait mystère de son vif intérêt pour l’islam, ni de son admiration sans bornes pour la richesse patrimoniale de la culture islamique. 

Publicité
Publicité
Publicité

En 2013, face à une presse britannique toujours friande d’informations croustillantes sur la famille royale, le fils aîné de feu Sa Gracieuse Majesté dévoilait, non sans satisfaction, son apprentissage de la langue arabe pour mieux se plonger dans la lecture du Coran et en comprendre la quintessence du message divin.

Le prince Charles, accompagné de son épouse, visitant la somptueuse Mosquée Al-Azhar en 2021, aux côtés du grand imam des lieux, Ahmed El-Tayeb

Dans cette droite ligne, en 2021, lors de sa rencontre avec le grand imam d’Al-Azhar, Ahmed El-Tayeb, et de sa visite du haut lieu de l’islam sunnite, véritable point d’orgue de son escale très médiatisée en Egypte, il récita de mémoire plusieurs versets coraniques, dont il loua publiquement les vertus écologiques.

Alors que beaucoup s’interrogent d’ores et déjà sur le souverain qu’il sera, et pas seulement les experts des têtes couronnées, le discours que Charles III prononça il y a 29 ans de cela, le 27 octobre 1993, dans l’enceinte prestigieuse de l’Oxford Centre for islamic Studies, prend une résonance particulière, à la veille de son sacre.

Voici en substance ce qu’il déclara :

« La surprise, Mesdames et Messieurs, c’est de constater à quel point l’Islam fait partie de l’Europe depuis si longtemps, d’abord en Espagne, puis dans les Balkans, et à quel point il a contribué à la civilisation que nous considérons bien trop souvent, à tort, comme entièrement occidentale. L’Islam fait partie de notre passé et de notre présent, et ce dans tous les domaines de l’activité humaine. Il a contribué à la création de l’Europe moderne : il fait partie de notre propre héritage et n’est pas un élément étranger.

Publicité
Publicité
Publicité

Au­-delà, l’Is­lam peut nous enseigner aujourd’hui une façon de comprendre le monde, et d’y vivre, que le christianisme lui­-même a malheureusement perdu. L’Islam (…) refuse de séparer l’Homme et la nature, la religion et la science, l’esprit et la matière : il a su préserver une vision métaphysique, unifiée, de nous-­mêmes et du monde qui nous entoure. »

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. L’islam est stoppé au milieu du 8e siècle, venant d’Espagne déjà conquise et qui le restera durant des siècles, comme les actuels Berbères…

    La 2e vague de conquête islamique est plus tardive. Les Turcs ottomans envahissent les Balkans mais sont définitivement repoussés après le dernier siège de Vienne en 1683. Ouf !

    C’est pour ça qu’on se méfie un peu…

  2. Quelle ouverture d’esprit, quelle culture, quelle vision humaniste de l’Europe !
    Le jour où nos politiques français, partisans d’une laïcité à géométrie variable aussi assassine que punitive ouvriront les yeux, les poules auront des dents.
    Enfermés dans l’étroit carcan du conservatisme obscurantiste prétendument démocrate et émancipateur, ces dirigeants sont là risée des pays anglo-saxons.
    Il est vrai que pour exister en France, l’islam bashing est plus que de rigueur. C’est même devenu une carte de visite 5 étoiles pour tous les politicards de cours de récréation.
    L’exemple de Zemmour est criant. Il est, fort heureusement, reparti une main devant et une main derrière suite à la débâcle des législatives. Un épiphénomène en somme.
    Quant au nouveau roi, Charles III, on ne peut que l’encourager à progresser dans son apprentissage des sciences humaines, gage d’ouverture à l’autre et au vivre ensemble dont nous avons tous cruellement besoin ! Thank you Sir !

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La reine Elisabeth II, la reine éternelle, s’en est allée

Ibn Rochd (Averroès), l’homme de tous les savoirs