in

Quand le JT de France 2 assure la promotion touristique de Tel Aviv

Vous ne savez pas quel lieu de villégiature choisir pour vous évader ou vous mettre au vert ? Qu’à cela ne tienne ! France 2 et le service public de l’audiovisuel ont déniché la destination idéale pour les contribuables que vous êtes, au cœur de la « Terre promise », là où le racisme d’Etat bat son plein, à proximité d’un conflit meurtrier sans trêve, de la plus grande prison à ciel ouvert du monde, et d’un mur de la honte qui fait honte à l’humanité tout entière. Autant de raisons de ne pas y aller, mais qui, miracle de la propagande, ont été soigneusement occultées à l'image et à l'antenne, pour en faire un petit coin de paradis, peuplé de gentils…

C’est à Tel Aviv que se trouve cet éden unique, là où tout n’est que joie de vivre insolente, insouciance, farniente et amusements difficilement supportables à une heure de grande écoute, d’autant plus que le reportage façon carte postale qui a vanté tous les attraits de cette dolce vita israélienne a été réalisé par et pour la grand-messe du 20h (voir le reportage à partir de la 27 ème minute)  avec Marie Drücker aux commandes.

Alors que le franco-israélien Habib Meyer, vice-président du CRIF, a appelé à interdire la critique d’Israël devant un public conquis d’avance, lors de la récente manifestation contre l’antisémitisme qui s'est tenue au Trocadéro, l’affligeant spectacle donné, samedi soir, par France 2, en assurant la promotion touristique de la « Cité qui ne dort jamais », là où le colonialisme et l’apartheid s’abattent sur les Palestiniens sans répit, annonce une offensive médiatique qui ne reculera devant aucun média-mensonge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Municipales: les politiciens courtisent le vote musulman

Mort de Jean-Luc Einaudi, historien, spécialiste de l’Algérie