in ,

Quand afficher son islamité sur Twitter coûte son poste à un manager d’un club de basket

Taqwa Pinero, l’ancien basketteur de l’Elan béarnais Pau-Lacq-Orthez, l’a appris à ses propres dépens : il ne fait pas bon en France, en l’occurrence sur les terres de feu le roi Henri IV, promulgateur de l’Edit de Nantes sur la tolérance religieuse, et dans l’actuel fief de François Bayrou, de confesser publiquement son inclination pour l’islam. Surtout à travers un tweet glorifiant Allah.

Porté au pinacle en interne, au point d’être promu, en mai dernier, manager général de son club de basket, la belle ascension de Taqwa Pinero n’aura pas résisté à la levée de boucliers déclenchée par la révélation de son islamité et de sa « foi inébranlable  » en Allah. Allah, le Plus Savant, qui seul sait qui Il guide vers Lui. Une guidance divine qui, loin d’émouvoir les acteurs clés et autres sponsors de l’Elan béarnais, les a au contraire fait sortir de leurs gonds.  

Publicité
Publicité
Publicité

 « Je suis un exemple vivant de ce qu’Allah peut faire pour quelqu’un dont la foi est inébranlable ». C’est cet aveu inavouable, confié avec l’exaltation d’un homme dont le parcours a été jalonné d’épreuves, ainsi qu’il l’a souligné dans son tweet, qui a coûté son poste à Taqwa Pinero. 

Si, lui, a répondu à l’appel irrésistible du Très-Haut, la direction du club, l’entrepreneur Stéphane Carella, l’un de ses principaux mécènes, et l’Agglomération de Pau ont, eux, cédé aux sirènes électrisantes de l’intolérance : ils ont appelé à son éviction pure et simple, non sans clouer au pilori l’ancien basketteur devenu manager.

Selon le quotidien Sud-Ouest, Stéphane Carella s’est dit « sidéré par les messages de Taqwa Pinero », tempêtant contre « l’image salie du club, catholique à l’origine ». Ce dernier a très vite posé un ultimatum au club : si Taqwa Pinero n’était pas limogé toutes affaires cessantes, il retirerait ses billes, menaçant d’emmener avec lui « plusieurs autres partenaires importants ».

Quant au maire de Pau, le fervent catholique François Bayrou, il n’a guère été charitable en l’espèce, se faisant le chantre non pas du dialogue interreligieux et de la compréhension mutuelle, mais plutôt de l’exclusion du dangereux musulman de l’équipe. Ce proche parmi les proches d’Emmanuel Macron, qui vient d’être nommé secrétaire général du Conseil national de la refondation, a invoqué « sa défense de la laïcité » et les « crispations autour d’un islam affiché aussi clairement ». La messe est dite !

Publicité
Publicité
Publicité

De son côté, Taqwa Pinero s’est insurgé dans l’Equipe contre la « discrimination religieuse » qui le frappe, ce que David Bonnemason-Carrère, vice-président du club, nie en bloc. Et pourtant, comment faut-il appeler l’ostracisme qui a déchu de son titre le manager de l’Elan béarnais ? Un ostracisme mâtiné d’une islamophobie institutionnalisée qui ne dit pas son nom, bien que pleinement assumée. 

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Pourtant, c’était sa vie privée, via un réseau social, la laïcité normalement ignore la vie privée. Je suis persuadé que si on cherchait parmi des managgers et personalités sportives, on trouverait des choses semblables de chrétiens, qui n’auront pas suscité cette lésion. L’affaire est à porter en justice, l’homme est dans son droit, François Beyrou descend bien bas. Rien à faire, il gagnera en justice, sauf s’il n’y a plus de justice ni d’état de droit, hélas, c’est à craindre.

    Croissant de lune.

  2. Eh Leroy! Tu n’as pas honte? Toi qui passes ton temps à te prendre pour un observateur sur un site musulman pour alerter les ménagères de plus de 50 ans sur les “dangers” qui viennent des musulmans. Tu ne fais que répéter les gros mensonges des islamophobes qui, toute colère contenue contre les lois françaises, somment les musulmans de ne pratiquer que “l’islam des catacombes”. Quand finiras-tu par comprendre que la France n’est plus chrétienne mais laïque, au sens où ses lois la définissent c’est-à-dire qu’elle ne fait partie d’aucune religion ou culte et qu’elle est religieusement neutre. Quand finiras-tu par cesser de faire la comparaison avec d’autres pays qui ont d’autres lois?
    Mais comme le dit l’adage, il n’ y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre!

    Mustapha Djillani

  3. Tout ceci est bien joli. Mais savez-vous que l’islamisme a tué début janvier 2015 près de 20 personnes chez Charlie Hebdo ?
    130 le vendredi 13 novembre 2015 dans les rues de Paris et au Bataclan ?
    86 à Nice le 14 juillet 2016 ? Un camion de 19 tonnes…
    Plus d’autres meurtres de moins grande envergure…

    Je passe pudiquement sur les centaines de blessés, dont certains ont une vie détruite par les séquelles à vie de leurs blessures.

    Heureusement, la société française est tolérante, ou résignée, et aucune chasse au musulman n’a eu lieu après ces meurtres de masse. Et peu de musulmans ont exprimé publiquement des regrets face aux exactions “regrettables” de certains d’entre eux.

    Que se serait-il passé dans un pays musulman avec la situation inverse ?

    Ouvrez les yeux et cessez de vous plaindre tout le temps. C’est nous qui subissons…

    • leroy ceux qu’ils ont subis ceux plutôt les pays que la France à occuper pendant des décennie, qui à profité, enrichie, tuer, humilier etc……. alors ferme là est regarde l’histoire de la France. Regarde derrière toi. C’est claire tu n’aime pas les musulmans s’ouate, mais arrête de baver tout les jours ça devient lassant

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Salah Hamouri toujours pas libre. Israël prolonge de trois mois sa détention arbitraire

Israël : l’armée reconnaît une “forte possibilité” d’avoir tué la journaliste Shireen Abu Akleh