in

Israël : l’armée reconnaît une “forte possibilité” d’avoir tué la journaliste Shireen Abu Akleh

Quatre mois après la mort de la journaliste américano-palestinienne Shireen Abu Akleh, l’armée israélienne a publié les conclusions finales de son enquête ce lundi. Et pour la première fois, elle reconnaît qu’il y a une “forte possibilité” que ce soit le tir d’un soldat israélien qui ait touché mortellement la reporter. Cette conclusion rejoint celle des rapports déjà publiés par les Etats-Unis et l’ONU.

Publicité
Publicité
Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. C’est un secret de polichinelle qui vient d’être révélé et un tour de passe passe à la sauce israélienne. Reconnaître le meurtre d’une journaliste tout en mettant en avant une erreur de cible, quelle supercherie monumentale !
    Portant un gilet pare-balles, la mention “press
    ” écrite sur le gilet et non armée, de toute évidence, Shireen Abu Akleh devait représenter une terrible menace pour les soldats israéliens équipés d’un armement hightech !
    Dans le doute, mieux vaut l’abattre. Après tout, Tsahal a carte blanche auprès de toutes les instances internationales. Il faut simplement savoir que la chasse est ouverte toute l’année dans ces territoires et qu’Israël a un permis illimité,une sorte de forfait millénium pour les plus nostalgiques….

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Quand afficher son islamité sur Twitter coûte son poste à un manager d’un club de basket

Vingt ans après : les mutations de la finance islamique dans le monde