in

La première députée musulmane du Danemark rencontre les islamophobes qui lui envoient des mails haineux

Elle a beau s’être forgée la plus dure des carapaces à l’épreuve du terrain, la première députée danoise d’origine kurde et de confession musulmane, Özlem Sara Cekic, ne s’habituera jamais à être la cible de prédilection de courriers haineux dont les auteurs ont trempé leur plume dans l’encre noire du racisme, primaire et viscéral.

Cette infirmière de formation née à Ankara, qui fut élue au comité central du Parti socialiste populaire en 2004, avant de siéger dans le saint des saints du pouvoir législatif, a cependant le cuir suffisamment épais pour tenter d’amorcer un dialogue avec ses farouches détracteurs.

Sur sa page Facebook, cet exutoire de toutes les rancoeurs et ressentiments fielleux, Özlem Sara Cekic refuse de se laisser impressionner par les invectives proférées par des islamophobes de tous bords et pense avoir trouvé la plus efficace des armes pour désarçonner des lâches qui avancent souvent masqués : échanger avec eux, au lieu d’ignorer leurs injures ou menaces, voire même leur proposer de s’asseoir autour d’une table, dans le cadre d’un face-à-face dépassionné, à visage découvert.

Interviewée par la BBC, cette spécialiste des questions de santé au sein de son parti a révélé qu’elle a eu largement l’occasion de tester sa méthode au cours de ces dernières années, à travers la centaine de rencontres, sous haute tension, qui ont eu lieu avec des ultras du nationalisme et grands pourfendeurs de l’islam.

Elle n’en était donc pas à son coup d’essai lorsque la nouvelle confrontation qu’elle s’est infligée avec un Danois, prénommé Stephan, dans l’intimité de sa demeure, a été filmée. Cet islamophobe qui s’ignore, clamant qu’il n’est pas raciste et se définissant comme un « opposant à l’islam », l’avait entre autres traitée sur Facebook de « singe », l’avait sommée de « rentrer chez elle », tout en assénant à plusieurs reprises : « Nous voulons un monde sans musulmans ». On jurerait entendre le cri de guerre d’un islamophobe enragé !!

Devenue virale, cette vidéo publiée sur la page Facebook de la BBC a captivé plus de 2,6 millions de personnes en quelques jours, pour la plus grande satisfaction de Özlem Sara Cekic qui aspire à abolir les distances et les murs qui séparent pour mieux mettre en lumière « ces similitudes qui nous rapprochent ».

Il reste à savoir ce que les deux protagonistes retireront de leur longue conversation qui n’a pas fait que dans les amabilités et dont certains mots ont profondément blessé la parlementaire danoise. En effet, si celle-ci conclut malgré tout sur une note résolument positive, en espérant « revoir » son interlocuteur, il n’en va pas de même pour le dénommé Stephan qui, campant sur ses positions, a lâché face caméra : « Je ne suis pas sûr que nous nous reverrons ».

Quant aux préjugés et autres amalgames ravageurs contre lesquels lutte sans relâche la courageuse Özlem Sara Cekic, il est encore moins sûr que ce face-à-face qui a tourné au dialogue de sourds soit parvenu à les briser…

Facing the online haters

This Danish Muslim politician has decided to meet some of the people who've been sending her hate mail.bbc.in/2uuTEMS

BBC News 发布于 2017年7月1日

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Un sale raciste dégoutant qui ne mérite certainement pas une seconde chance ! Il a de la m…dans la tête ! L’Islam nous a mis trop de gentillesse dans nos coeurs face à ces créatures féroces!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Censure: ces photos de Mossoul que les médias n’ont pas souhaité publier

La sacralité de la Kaaba