in

Pays-Bas : une vidéo montrant des écoliers non musulmans en train de faire la prière rend furieux les ultras du nationalisme

Aux Pays-Bas, des enfants apprennent à faire la prière musulmane

Aux Pays-Bas, des enfants apprennent à faire la prière musulmane. Bientôt en France ?! #islam #soumission

Опубліковано La révolte 2 18 лютого 2017 р.

La scène aux airs de parenthèse récréative se passe dans une mosquée à Zwolle, une localité des Pays-Bas, dans une atmosphère joyeuse et ludique propre à l’enfance, en présence d’un imam mué pour la circonstance en un pédagogue enseignant aux chères têtes blondes néerlandaises, par définition non musulmanes, l’attitude et la gestuelle de la prière rituelle dans l’islam.

Devant des caméras qui n’en ont pas perdu une miette, de petits écoliers, filles et garçons, se sont appliqués à reproduire les différentes positions montrées par leur guide d’un jour, entre deux éclats de rire et sous le regard amusé de leurs maîtres d’école.

Certains d’entre eux se sont essayés à l’exercice, dans le cadre d’une immersion dans la religion tant décriée par le national de l’étape, le député populiste et pro-sioniste Geert Wilders, ce grand pourfendeur de l’islam au pays des tulipes dont les analogies abjectes entre le Coran et Mein Kampf ou encore entre l’islam et le nazisme résonnent doucement aux oreilles de son homologue française, Marine Le Pen…

Ce qui n’était qu’une simple découverte initiatique en territoire religieux inconnu, baignant dans une ambiance bon enfant et absolument pas prosélyte, a fait l’effet d’une bombe auprès des farouches partisans du nationalisme à la Wilders. Le parlementaire Harm Beertema, 64 ans, fut le premier à sortir de ses gonds devant le succès viral de la vidéo.

Exhortant les parents à refuser que leurs enfants prennent part à « ces activités politiquement correctes » et à « ces excursions qui s’aventurent loin de notre culture », tout en les galvanisant aux cris de « Vous décidez, pas l’école ! », ce dernier a exigé que passe à la trappe de la censure scolaire l’initiation au deuxième pilier de l’islam, accusée de tous les maux.

Inimaginable en France, sauf à susciter une levée de boucliers générale, ce programme d’éducation religieuse néerlandais a sans doute comme seul tort d’ouvrir un peu trop grand les portes des mosquées et de jouer un peu trop la carte de la transparence aux yeux de ceux qui, contrairement à ce qu’ils prétendent, s’emploient à enfoncer l’islam dans l’obscurantisme.

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Assalamou’alaykoum,

    J’ai déjà été responsable des visites scolaires au sein d’une mosquée dans le Nord de la France. Il faut être très prudent et ne pas faire participer les élèves à l’exercice du culte de près ou de loin. Je me contentais alors de leur faire voir les mouvements de la prière et de leur en expliquer la signification.
    Je n’apprécierai pas, en tant que parent, que mes enfants qui visitent une synagogue ou une église participent au culte chrétien ou juif ou l’imitent. Il convient donc, pour nous aussi, de notre côté, de ne pas heurter la sensibilité des parents des enfants non-musulmans qui viennent visiter nos mosquée. S’ils veulent en savoir plus, nous devons les inviter à revenir avec leurs parents une autre fois.

  2. Ce genre de truc, on le fait dans la salle de gym pour étirer le dos. Il faut mettre les bras très en avant et le derrière le plus possible en arrière. Si cela peut éviter le mal de dos, c’est une bonne idée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En Occident, pas de pleureuses pour les enfants yéménites

Etats-Unis : un commerçant soulève l’indignation sur le Net pour sa vente d’affiches islamophobes et xénophobes