in

Censure: ces photos de Mossoul que les médias n’ont pas souhaité publier

Ces photos de Mossoul que les médias n'ont pas souhaité publier

Censure: ces photos de Mossoul que les médias n'ont pas souhaité publier Kainoa Little, un reporter-photographe américain de retour de Mossoul n'est pas parvenu à vendre ses prises de vue de guerre. Aucun média n'a souhaité diffuser ses photos. Il décide alors de les publier gratuitement sur les réseaux sociaux, une manière de protester contre la censure qui le frappe, en soutien aux soldats et civils irakiens qu'il a suivis pendant son séjour. Oumma vous dévoile ces photos, avec en bonus un court extrait des images filmées, montrant le quotidien des civils fuyant la guerre et l'Etat Islamique à Mossoul.

Oumma.com 发布于 2017年7月6日

Kainoa Little, un reporter-photographe américain de retour de Mossoul n’est pas parvenu à vendre ses prises de vue de guerre. Aucun média n’a souhaité diffuser ses photos. Il décide alors de les publier gratuitement sur les réseaux sociaux, une manière de protester contre la censure qui le frappe, en soutien aux soldats et civils irakiens qu’il a suivis pendant son séjour. Oumma vous dévoile ces photos, avec en bonus un court extrait des images filmées, montrant le quotidien des civils fuyant la guerre et l’Etat Islamique à Mossoul.

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Honnêtement, vous pensez qu’on manque ou on a manqué de photos ou vidéos des combats en Irak ou précisément à Mossoul? Y compris du calvaire des civils.
    Il y a plusieurs centaines de journalistes, vidéastes, photographes en Irak et en Syrie. 19 sont morts en Syrie et 7 en Irak rien qu’en 2016.
    Regardez rien que Youtube ou Facebook et vous aurez des centaines d’heures et des milliers de photos.
    Que ce journaliste soit amer parce que ses photos n’ont pas été achetées, on peut le comprendre et on devrait se plaindre que la presse ne paie pas plus cher une photo d’un reporter de guerre qu’une photo d’une people ou d’un reportage quelconque en banlieue alors que les coûts et les risques sont incomparables.
    Mais tout de suite évoquer le pseudo complot de la presse (tenue par les puissants cela va sans dire…) qui nous cache tout.
    Après avoir largement diffusé la photo du petit Alan échoué sur la plage en Turquie , qu’est-ce que la presse pourrait encore vouloir nous cacher ?
    Nous sommes au contraire dans l’époque de la surexposition médiatique et instantanée qui échauffe nos émotions et brouille notre raison.

  2. C’est grave TRES grave ce qui se passe à Mossoul UN CRIME CONTRE L’HUMANITE sous prétexte de détruire quelques centaines de terroristes on met en péril la vie de 2 millions d’habitants et on détruit une ville et une société Par exemple tous les ponts symboles d’ouverture et d’échange ont été détruits Cest UN VIOL COLLECTIF avec la complicité des occidentaux et des arabes ! Pauvres irakiens sunnites !! A vomir !!!

  3. Etait ce pire que ça au temps de Saddam Husein, je ne pense pas, ce qui se passe actuellement, c’est ce qu’aiment les pourritures des états unis et européens, qui ne mettent que le chaos dans tous ces pays.Si les pays Musulmans étaient unis, rien de cela ne se serait passé…………

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La rupture du pacte de Houdeybia

La première députée musulmane du Danemark rencontre les islamophobes qui lui envoient des mails haineux