in

Pour Jean-Louis Bianco : “Les atteintes à la laïcité ont peut-être été surestimées”

Rendre "aimable" la laïcité… Vaste programme, surtout quand c’est la face sombre de la laïcité à la française, une spécificité désormais peu honorable, qui obscurcit inexorablement l’horizon de la cohésion sociale et de la tolérance religieuse pour mieux ostraciser l’islam ! Difficile d’aimer une loi qui a été évidée de sa substantifique moelle à dessein, au profit d’un dogmatisme agressif et d'une hypocrisie sans nom qui s’abattent contre une seule et même communauté de foi.

C’est à Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la laïcité, ex-secrétaire général de l’Elysée sous le règne de Mitterrand et ancien ministre, que l’on doit cette formule de l’apaisement mise en exergue dans son rapport d’étape publié ce jour, qui dresse le bilan de deux mois de travaux.

Dans un entretien accordé au magazine La Croix, ce dernier met en lumière une réalité plus sereine et bien moins anxiogène que celle dépeinte par les Cassandre de « l’islamisation de la France » : "En réalité, tous les entretiens que nous avons menés depuis deux mois laissent apparaître un bilan beaucoup plus positif et nous laissent penser que les atteintes à la laïcité dont on entend beaucoup parler ont peut-être été surestimées. Que ce soit à l’école, dans l’entreprise ou à l’hôpital, les incidents semblent peu nombreux et résolus le plus souvent par le dialogue. Au point que le ministère de la santé a fait état d’une sorte de « dissonance » entre ce qui remonte du terrain et les faits tels qu’ils sont médiatisés", commente Jean-Louis Bianco.

Alors que les esprits ont été chauffés à blanc par cinq années de Sarkozysme, "lepénisés" et conditionnés par un laïcisme de tous bords qui a fait de l’arbitraire envers les musulmans sa règle d’or, revenir aux fondements de la laïcité d’Aristide Briand semble une vraie gageure.  Jean-Louis Bianco a trouvé la solution : établir une charte de la laïcité en s’inspirant de "la Charte de la laïcité dans le service public rédigée en 2007 à la demande de Dominique de Villepin – insuffisamment connue – et également du projet de Charte de la laïcité à l’école en dix-sept points clairs et précis, porté actuellement par Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale. Une charte générale pourrait consister en un rappel des principes, ceux du Code du travail, la neutralité du service public… Son intérêt serait sa solennité. On pourrait aussi imaginer lui donner la force juridique d’un décret", indique-t-il. 

En attendant de peaufiner ce projet, le président de l’Observatoire de la laïcité prévoit de doter les services publics de guides pratiques thématiques dont le titre est tout trouvé : tout savoir sur la loi d’hier qui n’est plus que l’ombre d’elle-même aujourd’hui…

"Nous avons l’intention d’éditer et de publier des guides pratiques thématiques – dans l’entreprise, à l’hôpital, à l’école, etc. – rappelant la loi, la jurisprudence… Pour cela, nous savons que nous pouvons nous appuyer sur les guides de bonnes pratiques déjà rédigés par des entreprises comme La Poste, la RATP, Accenture ou bientôt la SNCF, ou par des associations d’élus", précise Jean-Louis Bianco.

Rendre "aimable" la laïcité, et s’il s’agissait plutôt de faire respecter l’esprit et la lettre de la loi de 1905, en cessant d’en bafouer ses grands principes fondateurs à la consternation générale. N’en déplaise à une certaine intelligentsia dont le travail de sape en la matière a démontré sa redoutable capacité de nuisance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un animateur de Fox Business impute aux musulmans la “fessée de Jésus” !

Une ancienne récitation du Coran enregistrée à la Mecque