in

La charte nationale des imams réaffirme la compatibilité de la foi musulmane avec les principes de la République

Les fédérations composant le CFCM, réunies ce dimanche 17 janvier 2021 en visioconférence, ont examiné le projet de texte de la charte des principes, présenté par le président du CFCM et ses vice-présidents.

Conscientes de la nécessité de dépasser leurs formulations particulières afin de préserver et de consolider leur unité et leur cohésion, les fédérations ont adopté un texte consensuel dénommé « Charte des principes » qui les engage conjointement et solidairement.

Cette charte réaffirme notamment la compatibilité de la foi musulmane avec les principes de la République, dont la laïcité, et l’attachement des musulmans de France à leur citoyenneté pleine et entière. Elle rejette l’instrumentalisation de l’Islam à des fins politiques, ainsi que l’ingérence des Etats dans l’exercice du culte musulman.

Publicité
Publicité
Publicité

La charte rappelle que le principe d’égalité devant la loi oblige tout citoyen, dont le musulman de France, à inscrire son vécu dans le cadre des lois de la République garantes de l’unité et la cohésion de notre pays.

La charte réaffirme le principe d’égale dignité humaine dont découle l’égalité Femme-Homme, la liberté de conscience et de religion, l’attachement à la raison et au libre-arbitre, le rejet de toutes les formes de discrimination et de la haine de l’Autre.

La charte rappelle que les actes hostiles aux musulmans de France et aux symboles de leur foi est l’œuvre d’une minorité extrémiste, qui ne saurait être confondue ni avec l’État ni avec le peuple français.

Publicité
Publicité
Publicité

A cette occasion, les fédérations ont réaffirmé leur volonté unanime de mettre en place dans les meilleurs délais le Conseil National des Imams (CNI).

Le CFCM soumettra, via ses instances, le texte de la charte ainsi que les textes fondateurs du Conseil National des imams (CNI) aux acteurs locaux, imams et responsables de mosquées, en vue d’une consultation et d’une adhésion les plus larges possibles.

Mohammed MOUSSAOUI
Président du CFCM

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Une affirmation qui n’a pas lieu d’être car elle va de soi. Cette proclamation n’a pas été demandée au christianisme ni au judaïsme. Questions :
    -Pourquoi les membres du Cfcm de Sarkozy ont-ils accepté de la prononcée ?
    -Ne sont-ils pas citoyens français et ayant naturellement les mêmes obligations et les mêmes droits que l’ensemble de la Nation française ?

  2. Ceci ne s’appelle pas de la compaitibité entre Islam et République, c est reconnaître une autre manière de voir la vie et la société , sans forcément se référer à la religion. Arrêtons de déformer les concepts et surtout le rôle et les objectifs de l’islam.

    L’occident pour se moderniser a adopter ces idées nouvelles mais ne les a jamais attribuer au christianisme…
    Comme ce que nous voyons la.

    Jonasdjeser.unnblog.fr

  3. L’instrumentalisation de l’Islam à des fins politiques. Ingérence des Etats dans l’exercice du culte musulman.

    Ce problème a toujours été d’ordre économique.

    La compatibilité de la foi musulmane avec les principes de la République, dont la laïcité.

    Le lieu de la foi est le cœur, Allah n’oblige pas l’homme à l’aimer.

    Actes hostiles aux musulmans de France ne peut être confondu ni avec l’État ni avec le peuple français.

    Ce n’est pas le cas des caricatures.

    L’attachement des musulmans de France à leur citoyenneté pleine et entière.

    Les musulmans du monde n’ont pas tous la même patrie.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Tunisie : des heurts entre policiers et manifestants

Assa Koita: “Mon voile m’a coûté ma place en équipe de France“