in

Un animateur de Fox Business impute aux musulmans la “fessée de Jésus” !

Si les chaînes de l’empire télévisuel « Fox Entertainment Group » détenu par le magnat australien Ruppert Murdoch n’existaient pas, les ultra-conservateurs et islamophobes américains devraient les inventer pour calomnier l’islam sur la lucarne cathodique, petite et pas très catholique, mais tellement dévastatrice !

Faisant écho à l’ignominieuse campagne de dénigrement orchestrée par Fox News, la chaîne précédée par son slogan « Juste et équilibré » et rattrapée par sa détestation de l’islam, Bernard McGuirk, le producteur exécutif des programmes de radio « Imus in the morning », s’est engouffré dans la brèche si tentante sur Fox Business, en se laissant aller à une analogie douteuse et abjecte.

Celui-ci n’a rien trouvé de mieux que de se référer à une certaine règle de vie chrétienne issue de certains enseignements archaïques de la Bible, auxquels se conformeraient encore les plus obscurantistes des chrétiens, pour jeter l’opprobre sur les… musulmans ! Il fallait oser, et ce dernier l’a fait avec une réelle jubilation.

Quelle est donc cette mystérieuse prescription religieuse chrétienne, remontant à des temps immémoriaux, qui a été ainsi publiquement imputée à l’islam d’aujourd’hui ? Le pouvoir absolu des hommes sur leurs épouses, au point de les autoriser à leur infliger des punitions corporelles, principalement une fessée, raillée en tant que « fessée de Jésus » par le chroniqueur, en vue d'asseoir leur domination totale et implacable.

"Bien sûr, vous n'avez pas besoin d’être chrétien pour pratiquer cette discipline domestique de nos jours", s’est exclamé McGuirk à l’antenne, ajoutant sur le même ton : "C'est ce qu'on appelle être un musulman ! C'est essentiellement la façon dont les femmes sont traitées dans l’islam – et c'est de ces pratiques-là que nous essayons de les sauver", a lancé le grand pourfendeur de l’islam sûr de son effet qui, comme tant d’autres, cloue les musulmans au pilori mais uniquement pour leur bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La fin sans gloire de l’émir du Qatar

Pour Jean-Louis Bianco : “Les atteintes à la laïcité ont peut-être été surestimées”