in

La population musulmane pourrait plus que doubler en Europe, à l’horizon 2050

Alors que l’orage du nationalisme gronde sur le Vieux Continent, les dernières projections chiffrées établies par le très sérieux Pew Research Center, l’institut américain indépendant spécialisé dans l’étude de la démographie religieuse, risquent fort de faire l’effet d’un coup de tonnerre pour ceux que la présence musulmane en Europe dérange grandement.

On entend d’ici les cris d’orfraie poussés par nos polémistes de salons et autres propagandistes de l’islamophobie des beaux quartiers, en apprenant que les musulmans, dont ils souhaiteraient gommer la visibilité dans l’espace public, pourraient représenter entre 7,4% et 14% de la population européenne à l’horizon 2050, contre 4,9% en 2016.

Trois scénarios de flux ont été élaborés par l’institut américain, qui estime à 53% le taux de musulmans parmi les migrants arrivés en Europe entre 2010 et 2016, sur un périmètre comprenant les 28 pays membres de l’Union européenne (Royaume-Uni compris), la Norvège et la Suisse incluses.

Publicité
Publicité
Publicité

Le premier scénario (immigration zéro), qui prévoit un arrêt immédiat et permanent de l’immigration même régulière vers les Etats concernés, estime que la population musulmane passerait de 4,9% à la mi-2016 à 7,4% des habitants de ces pays en 2050. Pew l’explique par le fait que « les musulmans sont plus jeunes (de 13 ans en moyenne) et ont une fécondité plus grande (environ un enfant de plus par femme) que les autres Européens« .

Le deuxième (immigration moyenne), qui prédit la poursuite de l’immigration légale en Europe et la fin de l’arrivée des migrants y cherchant asile, évalue que le nombre de musulmans atteindrait 11,2% de la population européenne en 2050.

Enfin, le troisième et dernier scénario (forte immigration), qui imagine la poursuite d’un afflux d’exilés jusqu’en 2050, avance que les musulmans représenteraient 14% de la population européenne. Soit une proportion près de trois fois supérieure à celle d’aujourd’hui, mais « considérablement moindre » que celle des chrétiens et des « sans religion » réunis, fait observer l’institut.

Publicité
Publicité
Publicité

On n’ose imaginer la réaction épidermique de Finkielkraut, à la lecture de cette étude publiée jeudi et indiquant que la communauté musulmane française demeurerait la plus importante d’Europe, lui qui, récemment, frisait la crise d’hystérie en clamant que le hashtag #balancetonporc était un subterfuge (mais alors très grossier) pour « noyer le poisson de l’islam »… C’est plutôt le philosophe, atteint d’une obsession maladive de l’islam et d’un ridicule achevé, qui est en train de se noyer dans un verre d’eau !

Ne lui en déplaise, les 5,7 millions de citoyens français de confession musulmane (soit 8,8% de la population), tels qu’ils ont été dénombrés en 2016 par le Pew Research Center, continueraient de caracoler en tête des communautés musulmanes européennes, que ce soit dans le cadre d’une « immigration zéro » (8,6 millions, soit 12,7% de la population), d’une « immigration moyenne » (12,6 millions soit 17,4% de la population), voire d’une « immigration forte (13,2 millions, soit 18% de la population).

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Un faux courrier officiel, à caractère islamophobe, a prétendu qu’un « statut halal serait créé » pour le don de sang…

Reportage sur la Maison Soufie à Saint-Ouen