in

Nouvelle-Zélande : le terroriste avait un droit de port d’armes

Après le carnage de Christchurch, la Première ministre néo-zélandaise promet un durcissement de la loi sur le port d’armes.

Publicité
Publicité
Publicité

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Croissant de lune : Très fort, ” pas de liberté sans armes “, effectivement, la vie d’ autrui n’a guère d’ intérêts, a vos yeux, du moment que vous puissiez faire avancer vos idées, par les armes. Je dois reconnaître, que certaine catastrophes, libèrent la parole, et laissent poindre au grand jour, la vérité sur les esprits. Merci, au moins avec vous, on sait a quoi s’ attendre. Zemmour a donc bien raison !

  2. Assalamou ‘alaïkoum, je vais vous surprendre, je déplore que ce pays pourtant libre, la Nouvelle Zélande s’engage à restreindre et à limiter l’accès populaire aux armes, en effet, pour que nous soyons d’accor ou pas d’accord, j’affirme qu’il y a plus de liberté et de citoyenneté avec accès populaire aux armes qu’avec moindre accès. La liberté, à un moment donné, la liberté, c’est la force, l’apparence de liberté, c’est la comédie qu’on peut se permettre de jouer dans un pays dont le peuple est largement désarmé et démilitarisé comme la France. D’u point de vue Islamique, on aura beaucoup de mal à trouver des arguments sourcés à ce désarmement des peuples ainsi transformés en troupeaux obéissants.

    Et attention, moindre accès aux armes ne signifie pas du tout moindre risque de troubles civils graves, cela signifie juste inégalité accrue à cet accès. Inégalité d’accès par achat d’armes, mais aussi et surtout, on oubie un peu trop que les armes, ça se fabrique, ça se produit. Les groupes armés Klanistes Américains sont dangereux pas seulement parce qu’ils accèdent aux armes et les achètent, non, c’est leur aptitude à innover en armements qu’ils produisent, donc les innovations qualitatives qui en font le plus grand danger, d’ailleurs, les gouvernements Américains le voudraient-ils seraient bien en peine de les désarmer et donc de les affronter.

    Pas de liberté sans force, pas de vraie souveraineté populaire ou semipopulaire sans force. Un peuple qui n’a pas acès aux armes se laissera mieux abuser, enfin feindra de croire aux comédies qu’on lui joue, consentant finalement à peu près à tout et de plus en plus. La plus grande opposition à Donald Trump, c’est l’opposition armée d’extrême-droite qui le surveille et qu’il n’a pas envie d’affronter, plutôt que cette opposition de gauche nombreuse et démonstrative mais certes pacifiste et LGBT. Est-ce que la seule démocratie du Moyen-Orient ne permet pas accès libre aux armes? Comment ont fait les Algériens et d’autres pour mener des luttes d’indépendance, s’ils ne se fournissaient pas ou ne saisissaient pas ou ne produisaient pas d’armes? C’est un peuple en armes en Algérie qui a sacrifié pour l’indépendance et la dignité. J’estime donc que le gouvernement de Nouvelle Zélande ne doit pas à cause de cette tuerie restreindre l’accès populaire aux armes.

    Croissant de lune.

  3. Brenton Tarrant 28 ans australien
    Renaud Camus, auteur sur “Boulevard Voltaire” avec en arrière plan Thierry Meyssan “Réseau Voltaire” (L’Effroyable Imposture)… et la boucle est bouclée.

  4. Encore une fois, on ne donnera son pas son nom, prénom,… à cette ordure.

    De même, on ne dira pas par qui a été introduite cette ‘théorie du grand remplacement’ , n’est-ce pas Renaud Camus…

    Dès que le criminel est blanc, l’information est réduite et tronquée!

  5. toutes les cité dimanche tout*s les musulman au trocadero, y a une marche, faites passé le message, ramené pas les femme et les enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Algérie : des marées humaines dans tout le pays contre le prolongement du mandat de Bouteflika

“Contre la terreur de la suprématie blanche, nous sommes tous musulmans”