in

“Not in my name” : des jeunes musulmans britanniques se dressent contre l’Etat Islamique sur les réseaux sociaux

Quel que soit son acronyme funeste, l’EEIL, ou plus sobrement EI, voire ISIS et même ISIL, ne peut plus décemment se réclamer de l’islam qu’il a odieusement dévoyé et transgressé, et encore moins de la Oumma qui se dresse aujourd’hui dans toutes les langues contre sa cruauté et son illégitimité, à l’image de la campagne percutante initiée par des jeunes musulmans britanniques sur les réseaux sociaux : « Pas en mon nom » (#NotInMyName).

Assassiner des hommes innocents, un crime hautement répréhensible que l’islam blâme sévèrement et formellement ? « Pas en mon nom ! », rétorquent les concepteurs et promoteurs de cette action de communication qui espèrent sensibiliser très largement, et notamment provoquer un électrochoc parmi leurs jeunes coreligionnaires qui sont à l’âge charnière où se forgent les personnalités, mais également où la poursuite de certains idéaux peut entraîner au bord de gouffres obscurs dont personne ne ressort indemne.

“Ces terroristes ISIS ne sont pas de vrais musulmans, ils ne pratiquent pas les vrais enseignements de l’Islam, la paix, la miséricorde et la compassion. Ils sont les ennemis de l’humanité tout entière”, a déclaré Hanif Qadir, fondateur de Change Foundation, une association basée à Londres.

Courte mais très efficace, la vidéo fait apparaître une jeunesse musulmane riche de ses différences et soudée contre le règne de la terreur, dont une jeune femme exhorte à se liguer contre “un groupe qui fait gravement offense à l’islam et nuit aux musulmans du monde entier”, tandis qu’un de ses camarades fustige les “djihadistes” et leurs objectifs du mal en lançant : “Ce que vous faites est inhumain”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mohammed, le prénom de l’année en Israël…

Grenade, terre d’accueil de la première conférence internationale du tourisme halal