in

Noël Le Graët, président de la FFF, farouchement hostile au voile

Dans le match très disputé qui oppose la FIFA à la Fédération Française de Football au sujet du port du voile, l’association internationale qui veille au développement du sport roi a récemment joliment renvoyé dans ses buts notre chère FFF, en la menaçant d’un carton jaune si elle persistait dans sa posture farouchement anti-voile.

Mais sur le terrain marécageux de la laïcité dogmatique, dans lequel la FFF s’embourbe allègrement comme le reste de l’Hexagone, aucune volte-face salutaire n’est envisageable côté français, comme vient de le confirmer son président, Noël Le Graët, qui s'entête à faire obstruction à la FIFA, n'ayant cure de transgresser sa nouvelle réglementation en faveur de l’intégration du voile et des turbans.

"La France et globalement les pays d'Europe de l'Ouest ont évolué. Il n'y a pas de signes religieux sur les terrains et je pense que les femmes sont heureuses de jouer au football. On n'a pas envie de revenir en arrière", a lancé Noël Le Graët sur RMC, sûr de son fait, mais en oubliant un peu vite, comme tant d’autres dans cette République rattrapée par ses vieux démons, que l’intolérance, et en l’occurrence religieuse, est la pire des régressions. Après le laïcisme à la française, voici venu le temps de l’anti-jeu qui n’a rien à lui envier, un seul et même abîme dans lequel le pays des droits de l’Homme a définitivement sombré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pékin express: les sponsors lâchent M6

Le Tunisien, accusé d’être le “terroriste du siècle” par les USA, victime d’une machination