in

New York : l’espionnage intensif des musulmans a fait chou blanc

Œil de Moscou de la Police de New York (NYPD) en pleine espionite aiguë, la «Demographics Unit» ou l’Unité démographique a quadrillé pendant plus de six ans les quartiers musulmans de la mégapole américaine, dans le cadre d’une surveillance de tous les instants, riche en écoutes en tout genre et en fichages de mosquées et de fidèles.

D’abord niée par le NYPD, le plus grand département de police des Etats-Unis, l’existence de cette unité secrète, qui était au cœur d’un vaste programme d’espionnage conçu avec la CIA après le 11-septembre, fut ensuite largement reconnue, et même érigée en dispositif de sécurité phare pour la ville de New York, sous la pression de l'agence Associated Press dénonçant une stratégie d’espionnage basée sur l'ethnie, la religion ou la langue, et des avocats des droits civiques qui l’ont accusée d’avoir violé les règles fédérales.

Ce commando de choc, loué comme pour son anticipation des complots terroristes, a fait chou blanc après six ans d’observation assidue, de contrôles intensifs et de rapports circonstanciés sur les musulmans de Big Apple, n’ayant rien de concret à se mettre sous la dent. Pas l’ombre d’un début de conspiration, ni même de pensée malveillante, susceptibles de déclencher le processus d’urgence qui aurait été le gage de sa redoutable efficacité : une enquête terroriste…

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir été aux aguets en infiltrant des groupes étudiants musulmans, d’avoir placé des taupes dans des mosquées, surveillé les prêches et fiché tous les musulmans de New York qui adoptaient des patronymes américanisés, sans oublier les domiciles, lieux de travail, et magasins scrutés aux téléobjectifs.

Paradoxalement, la "Demographics Unit" est un système d’alerte qui n’a jamais eu à tirer la sonnette d’alarme, et pis encore, c’est elle aujourd’hui qui est pointée du doigt.  

De l’Associated Press qui, documents à l’appui, condamne ses abus de pouvoir hors de sa juridiction, dans le New Jersey notamment, au FBI qui affirme que ses interventions ont nui aux partenariats avec des musulmans et menacé la sécurité nationale des Etats-Unis, en passant par des dizaines de membres du Parlement qui ont instamment demandé au ministère de la Justice d'enquêter sur les pratiques du NYPD, force est de constater que l’Unité démographique fait débat Outre-Atlantique. Au grand dam de ses partisans, parmi lesquels figure John Brennan, proche conseiller de Barack Obma pour le contre-terrorisme, qui aimeraient qu’elle reste en embuscade longtemps encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La consommation d’alcool en hausse dans les pays musulmans

Le terroriste d’Oslo Anders Breivik condamné à la peine maximale