in ,

New York : les deux sœurs saoudiennes, retrouvées sans vie en octobre, se sont “suicidées par noyade”

L’annonce du décès tragique de Rotana et Talea Farea dans l’eau glaciale de l’Hudson River, à New York, avait provoqué, le 24 octobre dernier, une forte onde de choc émotionnel sur les réseaux sociaux saoudiens, les internautes se perdant en conjectures et querelles stériles, mais refusaient de croire pour la plupart d’entre eux à l’impensable : un geste de désespoir fatal.

La brume épaisse qui, ce jour-là, recouvrait le long fleuve new-yorkais et opacifiait d’autant plus les circonstances mystérieuses de la mort des deux jeunes sœurs venues d’Arabie saoudite, âgées respectivement de 22 et 16 ans, s’est définitivement dissipée à la lumière des conclusions rendues récemment par le médecin-légiste, le Dr Barbara Sampson. Le doute n’est plus permis, il s’agit bien d’un « double suicide par noyade ».

Retrouvées sans vie et « sans signes évidents de traumatisme », ligotées l’une à l’autre avec du ruban adhésif, les deux soeurs inséparables sont restées unies jusque dans la mort qu’elles ont choisi de se donner, ainsi que l’a affirmé en conférence de presse Dermot Shea, le chef du département de la police de New York.

Publicité

« Nous avons acquis la conviction que les deux jeunes filles sont entrées vivantes dans l’eau. Le ruban adhésif n’était pas serré, il ne faisait que les entourer, comme si elles avaient voulu en finir, soudées l’une à l’autre », a-t-il expliqué, avant d’asséner une vérité qui a fait l’effet d’un coup de massue à leurs proches et aux autorités saoudiennes : « Elles préféraient mourir plutôt que de retourner dans leur pays d’origine ».

Il n’en fallait pas plus pour que l’attention médiatique se focalise sur le royaume wahhabite, accusé d’avoir ordonné aux deux jeunes filles et à leur mère, installée en Virginie, de quitter le sol américain sans délai pour revenir à la maison. Des allégations qu’un haut responsable saoudien, sur un ton particulièrement offusqué, a immédiatement balayées d’un revers de main sur CNN.

Connaîtra-t-on jamais les vraies raisons qui ont poussé deux jeunes sœurs, qui avaient toute la vie devant elles, à mettre fin à leurs jours en se jetant dans l’Hudson River, enveloppées par le brouillard automnal d’un jour lugubre d’octobre ?

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

7 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Ah bon vous connaissez beaucoup de saoudien qui fuit leur pays ????
    A chaque fois qu’il y a un évènement en Arabie Saoudite on veut en faire une affaire international
    Est ce qu’on parle d’une colombienne qui a fuit un cartel et c’est suicidé
    Eh bein non !!!
    l’Arabie Saoudite c’est le pays sacré qui est visé a savoir l’islam
    Et je parle du peuple saoudien croyant, généreux, humble…
    Par contre les saouds aucun respect

  2. Autre remarque, comment le médecin légiste peut-il conclure au susside? Un médecin légiste peut-il prononcer pareille conclusion? Juste parce que le ruban n’était pas très serré, un peu léger et pas rationel ni rationaliste ni légiste comme rapport. Et au nom de quoi mais au nom de quoi le médecin légiste se permet-il d’ajouter qu’elles préféraient se donner la mort que de s’en retourner dans leur pays, il est médecin, il ne sonde pas les reins et les coeursde des corps cadavres qu’il peut seuls examiner! Nous sommes au pays des vrais faux complots ou des faux vrais complots, comme une certaine fiole, nous sommes au pays du mensonge offiviel, si on l’a osé pour plus grande chose, pourquoi pas eu égard à ces pauvres filles? Je ne crois pas, je ne crois pa, je ne crois pas!

    Croissant de lune.

    • Bonjour,

      Alors on peut prouver à 100% que les filles sont rentrées dans l’eau vivante, mais c’est vrai que le suicide est compliqué, même si certains éléments peuvent amener à cette conclusion. (L’exemple du ruban, peu signifier pour le légiste qu’elle aurait pu facilement s’en défaire et que quand on s’attache soit même ou que quelqu’un le fait, ce n’est pas pareil)

      Ensuite, ce n’est pas le médecin légiste qui a déclaré qu’elles ne voulaient pas retourner au pays, mais c’est le chef du département de la police, probablement après que l’enquête se soit fini et surtout car ils ont pu interroger les parents et proches des deux jeunes filles. (En général les déclarations surviennent après la fin de l’enquête, ils n’est pas tenu de dire des “peut etre que” )

      • @ Vischnu, vous reconnaissez que le légiste ne pouvait pas conclure rigoureusement au suicide, ceci veut dire objectivement qu’on est fondé à se méfier de l’enquête et des enquêteurs et de la gouvernance Américaine, pas moyen de sortir de là. Soyez rigoureux jusqu’au bout ou perdez le droit de débattre parmi des hommes libres, votre rigueur serait variante et changeante? Moi qui croyait Vischnu très scientifique, je suis déçu, lol.

  3. Si si Croissant de lune elles se sont suicidées! comme le journaliste qui s’est suicidé dans le consulat de turquie et qui s’est découpé en morceaux…..

  4. Assalamou ‘alaïkoum, premièrment je n’y crois pas, ça sent l’a version officielle à plein nez, a-ton idée de se noyer à deux ensemble comme ça? Et quan bien même les deux sœurs se seraient données la mort pour ne pas s’en retourner en Arabie, çasignifie que le pays est invivable et ne donne pas le goût de vivre mais ôte le goût de vivre et tout espoir depuis qu’y sévit l’émir fellon, pour la ruine du peuple d’Arabie et le mal de la oumma.

    Mais bon, j’y crois pas, à quoi ça ressemble-t-il? Pourquoi ont-elles cherché si loin un lieu discret tant à l’abri des regards pour sy noyer sans crainte qu’on vous découvre? Et bien que se noyant volontairement, admettons, quand on se noie et qu’on manque d’air et qu’on suffoque, on se débat malgré soi involontairement, le ruban adhésif aurait dû céder. Il est plus cohérent d’envisager quun soporifique assez puissant mais indécelable leur a été administré dans une boisson chez une fausse amie qui les trahissait et que des hommes de main les aient soigneusement entourées de ce bandage et assez habilement et pas trop fortement serré our laisser croire qu’elles se sont attaché ainsi toutes seules. Le plus important n’étant pas le bandage mais le soporiffique indécelable et qu’on les aie nuitamment déposées en un lieu écarté et désert afin qu’on ne les découvre pas trop vite.

    Mohammed Ben Salmane, l’émir fellon, qui épuise l’Arabie porte la responsabilité de la mort de cette belle jeunesse, plaise à Allah nous donner de nous saisir de sa personne et qu’il soit présenté mains liées en justice et consomme ses peines après tant et tant de crimes.

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Pétition demandant le retrait du logo “ressemblant à Allah” sur la semelle d’une chaussure : Nike nie toute signification religieuse

E.Geoffroy: “Il y a une crise de crédibilité des élites religieuses musulmanes”