in

Une musulmane répond avec intelligence à un tweet controversé de Trump.

Le 26 juillet 2017, suite à son meeting dans l’Ohio, le président des États-Unis, Donald Trump a tweeté:“Aux États-Unis, on n’adore pas le gouvernement, on adore Dieu !”.

Le hic est que le premier amendement de la Constitution américaine garantit à tout américain le droit de pratiquer la religion qu’il souhaite, le Dieu qu’il souhaite adorer, ce qui inclut également l’absence de religion et donc de ne pas adorer de Dieu.

La réponse d’Hend Army
Hend Army, écrivaine et artiste américano-libyenne a repéré le simplisme de la déclaration du président Trump, lequel  ne spécifie dans ce tweet de quel Dieu il parle. Elle lui a aussitôt répondu par un autre tweet :“Pourrais-je avoir un ‘ALLAHU AKBAR'”

 

Un tweet qui a été particulièrement  partagé, recueillant  également plus de 21 000 likes.
Une réponse qui  a été retweetée avec des commentaires tels que “Ce tweet est parfait” ou ” ALLAHU AKBAR! Je suis universaliste et athée mais la solidarité est importante durant ces temps difficiles”. La réponse perspicace d’Army a montré la contradiction entre l’élaboration de la politique de Trump et sa vision du monde. Trump est un ardent défenseur de la religion, surtout lorsqu’il s’agit d’une religion spécifique. D’autre part, Trump a fait le serment de respecter la Constitution et cela comprend le respect du premier amendement. Mais son dernier tweet laisse planer le doute à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Cour suprême des États-Unis considère le Prophète comme l’un des plus grands législateurs de l’histoire

Volkswagen s’implante en Algérie