in ,

La Mosquée d’Edmonton, la plus ancienne du Canada, accueille les sans-abri tout au long de l’hiver

Le 29 novembre dernier, en quelques heures seulement, Edmonton, la cité phare de la province de l’Alberta, a revêtu son épais manteau blanc hivernal. La neige tombée en abondance et le retour d’un froid sibérien ont figé ses paysages, paralysé ses activités, et plus grave encore, ont exposé ses citoyens les plus vulnérables, ce long cortège des sans-toit, sans-ressources et sans-voix, à une mort certaine. 

Alors que dehors il gelait à pierre fendre, nichée dans son écrin de verdure qui avait entièrement blanchi, la Mosquée Al-Rashid, la première à être sortie de terre au Canada, en 1938, a décidé, pour la quatrième année consécutive, d’ouvrir ses portes aux grands exclus de la société de consommation. 

Publicité
Publicité
Publicité

Depuis plus d’un mois, elle accueille avec chaleur celles et ceux qui en manquent cruellement, condamnés à errer péniblement dans les rues par tous les temps, écrasés sous le poids du lourd fardeau de la misère, humaine et sociale. Des êtres fragilisés par les vicissitudes de l’existence et dont les températures extrêmes, qui sévissent actuellement au pays de l’érable, refroidiront à jamais la résistance. 

L’imam Sadique Pathan, au centre, grand bâtisseur de ponts interreligieux

Sous l’impulsion du Bon Samaritain Sadique Pathan, l’imam de la mosquée Al-Rashid et grand bâtisseur de ponts entre les religions, des dizaines de sans-abri peuvent, cette année encore, compter sur le formidable élan de solidarité de la communauté musulmane d’Edmonton et trouver refuge dans son enceinte sacrée.

A l’intérieur de ce havre de paix, 75 lits de camp sont mis gracieusement à leur disposition, des repas chauds leur sont servis quotidiennement, et des produits de première nécessité leur sont remis. « Être attentionné et compatissant envers ses semblables est un élément central de l’islam. L’existence d’innombrables citoyens sans abri à Edmonton souligne la nécessité pour nous tous d’intervenir et de se presser à leur chevet », a déclaré Sadique Pathan avec l’humilité qui le caractérise, tout en remerciant vivement Islamic Relief pour avoir fourni 100 kits de réchauffement hivernal. (voir ci-dessous)

Fidèles aux belles valeurs humanistes de l’islam que la rigueur hivernale n’engourdit pas mais exalte, les nombreux bénévoles de la Mosquée Al-Rashid redoublent de vitalité et de générosité pour offrir un abri sûr à des êtres déshérités et esseulés, à leurs frères et soeurs en Dieu et en humanité, à l’heure où l’hiver canadien polaire frappe durement aux portes. 

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La vision de Dieu dans l’onirocritique musulmane médiévale (2/2)

Signant pour Al-Nassr, Ronaldo se croit… en Afrique du Sud