in

Moussaoui et Chalghoumi ont participé au dîner du CRIF de Marseille

On connaissait le dîner national du CRIF qui a lieu chaque année à Paris, auquel sont conviés les représentants musulmans les plus  dociles qui considèrent la question palestinienne  comme superflue, alors que pour le CRIF, la défense d'Israël demeure prioritaire.

Après avoir joué les figurants vêtus de babouches et de chechias made in Barbès,  donnant ainsi un charme exotique à faible coût à cette soirée parisienne politico-mondaine,   le président du CFCM Mohamed Moussaoui et son acolyte, l' inénarrable imam Chalghouni, sont désormais contraints  d'interpréter le  rôle de leur vie dans d' autres  soupers du CRIF en province, dont le dernier s'est déroulé lundi 20 mai  à Marseille, en présence de notre fringuant ministre de l'Intérieur Valls, qui est lié de "manière éternelle"  et même dans une quatrième dimension à Israël.

On imagine notre duo de musulmans de service sommés de stopper net leurs activités   pour se farcir  plus de 700 kilomètres en seconde classe,  dans un train bondé, consommant un sandwich halal enfoui dans un sac dans lequel est  soigneusement rangé l'indispensable accoutrement: la chéchia et la babouche en plus de la djellaba pour faire encore plus musulman "modéré et gentil".

Mais  nos  deux compères n'ont  pas fait le voyage pour rien, surtout Moussaoui honoré par Valls qui  lui a rendu l' hommage de circonstance  en qualifiant le président du CFCM "d'homme de dialogue et de sagesse" . Que Chalghoumi se rassure,  les occasions ne manqueront pas d'être flatté pour sa modération exceptionnelle, son humanisme sans équivalent, sa culture encyclopédique  par notre Valls, toujours intarissable pour s'adresser aux musulmans modèles de la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment Israël cherche à briser l’unité nationale en Algérie

Lettre ouverte à Monsieur le Ministre des Animaux