in

Montpellier: un lycée demande aux parents si leurs enfants font le ramadan?

Un parent d' éleve d' un lycée de Montpellier nous a fait parvenir un document d’inscription à la demi-pension, discriminatoire et islamophobe.

Après réflexion et consultation, nous avons décidé de demander des explications au chef de l' établissement, à travers la demande d' un entretien. Nous avons aussi pris contact avec l' avocat de l' association.

Nous partageons ici avec vous la photo de ce document, ainsi que le mail que nous leur avons envoyé ( ainsi qu' à la presse).

La Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie (CRI)34

 

M. le Directeur.

Nous vous contactons dans le cadre de notre association de défense contre le racisme et l’islamophobie (Coordination contre le racisme et l’Islamophobie). Un parent d’élève, complètement outré, nous a fait parvenir un document d’inscription à la demi-pension qui provient de votre établissement, revêtant un caractère discriminatoire et islamophobe. Non seulement, il porte atteinte au principe et valeurs laïcs, mais en plus il représente une atteinte à la vie privée.

Dans ce document (voir ci-dessous), il est demandé aux élèves de confession musulmane de préciser s'ils pratiquent le jeûne du mois de Ramadan.

Nous pouvons aussi nous arrêter sur le fait que ce document précise en gras que l’établissement ne fournit pas de denrée halal. Les élèves de confession musulmane sont scolarisés dans toute la France, sans problème, et peuvent suivre un régime végétarien comme dans toutes les administrations françaises (hôpitaux, écoles…). Mais le fait de s’arrêter sur le terme halal relève de la discrimination.

Alors nous nous posons la question:  est-ce que votre établissement ne propose pas de repas Casher ? Ou encore de poisson le vendredi ? Si c’est le cas, dans un souci d’égalité de traitement, il aurait était juste de le signaler pour les élèves d’autres confessions.
Nous ne pouvons tolérer ce genre d'attitude à l'égard des élèves ainsi que de leurs parents, surtout dans le climat actuel. De plus, ce type de question révèle une volonté de fichage des élèves de confession musulmane. L’article 9 de la charte de la laïcité à l’école mentionne « la laïcité implique le rejet de toutes violences et de toutes les discriminations, garantit l’égalité entre les filles et les garçons et repose sur une culture du respect et de la compréhension de l’autre. »

C’est également une violation de la vie privée, comme le signale l’arrêt du 23 octobre 1990 : « toute personne, quels que soient son rang, sa naissance, sa fortune, ses fonctions présentes ou a venir, a droit au respect de sa vie privée ».

Selon la CNIL (Conseil constitutionnel et la Commission nationale de l’informatique et des libertés), la loi « Informatique et Libertés » interdit de recueillir et d’enregistrer des informations faisant apparaître, directement ou indirectement, les origines « raciales » ou ethniques, ainsi que les appartenances religieuses des personnes. De tels critères ne peuvent pas être utilisés pour opérer des tris et s’adresser à des populations ciblées.

Pour toutes ces raisons, nous sollicitons un entretien avec vous dans les plus brefs délais.
Dans l' attente, recevez l’expression de notre respect

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offrez un sacrifice, perpétuez la tradition des prophètes

Les similitudes entre les langues arabe et espagnol: une belle réponse face à la banalisation de l’ignorance et de la haine (vidéo)