in

Mélissa Theuriau se dit victime de racisme pour avoir « épousé un handicapé arabe »

Ils sont tous les deux riches et célèbres et ne forment qu’un depuis 2008, Jamel Debbouze et Mélissa Theuriau, le couple mixte quasi mythique de l’Hexagone, en tout cas sur papier glacé, voit son conte de fées parasité par le racisme inversé qui s’abat sur la française de souche, à qui l’on ne pardonne pas son union « contre-nature » avec celui qui, manifestement, ne fait pas figure de gendre idéal pour tout le monde.

Dans une interview récente accordée à Paris Match, Mélissa Theuriau épanche sa peine et sa douleur face à l’anathème publique qui, sans humour, lui reproche vertement son mariage avec l’humoriste d’origine marocaine, alors même que celui-ci est encensé par le gotha du showbusiness au point de s’autoriser toutes les pitreries, même les moins drôles, partout où il passe, et ce dans un unanimisme béat confondant. C’est là le comble de l’ironie au pays de Voltaire qui chérit bien ses bouffons utiles…

"Quasi chaque semaine, on m’écrit que je fais honte à la France d’avoir épousé un handicapé arabe qui ne sait pas aligner deux mots de français et qui, de toute façon, va crever bientôt",a confié l’ancienne animatrice de M6, qui ne trouve aucune source de réconfort dans l’adage « Qui aime bien châtie bien ».

"Je n’en ai pas dormi au début de notre mariage. Aujourd’hui, je fais moins attention", poursuit-elle, avant de préciser : "Jamel m’a appris à m’en détacher. Lui dit que la France n’est pas raciste. Je ne suis pas de son avis. Je subis le racisme de celle qui a choisi cet homme. Et ce choix dérange".

Heureux Jamel Debbouze qui, à défaut de briller dans les concours d’éloquence, est passé maître dans le maniement de la langue de bois, à moins qu’il ne jure plus désormais que par la méthode Coué, carrière oblige… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

UK : la marche anti-raciste des supporters du club de football de Middlesborough

“Mon papa dit que les musulmans nous détestent”