in

Maroc: un journaliste arrêté pour un simple tweet

Devant le parlement de Rabat, ils étaient plusieurs centaines à se rassembler hier. Plusieurs slogans, pour dénoncer l’arrestation du journaliste et militant Omar Radi.Comme d’autres, Maati Monjib, historien et universitaire, se trouve dans cette manifestation pour “condamner et dénoncer cette arrestation illégale, qui est une vengeance politique contre le journaliste d’investigation Omar Radi. Omar Radi est arrêté parce qu’il a démasqué, il a parlé, il a écrit, il a démontré la corruption de l’élite au pouvoir dans l’affaire qu’on appelle “Les serviteurs de l’État.”Omar Radi, 33 ans, a été placé en détention et son procès a débuté le même jour, pour un tweet dans lequel il avait fustigé le verdict d’un magistrat contre des membres du « Hirak », un mouvement de contestation qui a agité le nord du Maroc en 2016 et 2017, condamnés à des peines a llant jusqu’à 20 ans de prison.

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Le mec a tweetté en Avril, mais il se fait arrêter en rentrant d’Alger en décembre suite à la couverture du Hirak en Algérie et donné une interview à la radio algérienne.
    Curieux quand même …
    Je pense que ça finira en grâce royale … pour son image, mais quant sera-t-il des prisonniers ayant écopé de 20 ans de prison pour des manifs pacifiques ……

  2. Le reportage que j’ai vu à propos de ce journaliste a été diffusé par la chaine israélienne “i24news” et celui qui a pris la parole pour, soi-disant, le défendre est un juif marocain. Donc il faut rester très prudent à propos de cette affaire. Et si c’est un coup tordu des Mossad pour déstabiliser le Maroc car le roi avait refusé de rencontrer Netanyahou et de rétablir des relations diplomatiques avec Israël ?
    Il ne faut pas oublier que plusieurs réseaux israéliens cherchent à infiltrer les services de sécurité marocains pour détourner la nationalité marocaine au profit d’israéliens. Heureusement que les services marocains sont très vigilants sur ce point.

  3. Voilà la vraie gueule de ce régime déspotique qui est de plus en plus en retard.
    La peinture de façade est bien décollée, les pratiques moyen-âgeuse ne trompe personne.
    Le régime dictatoriale moyen-âgeux qui se nourrit du sang de son pays, pilleur, corrompu, traitre et qui n’a même pas la responsabilité et encore moins la conscience de la nécessité de la santé et de l’école, un tel régime de chiottes ne peut comprendre ce qu’est le rôle d’un journaliste.
    On vomi ce régime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Algérie-Maroc : quand le raï efface la frontière

Le plus grand quotidien israélien préconise une cyber-attaque contre la Cour Pénale Internationale