in

Algérie-Maroc : quand le raï efface la frontière

Bienvenue au Maroc.  Le pays voisin est l’une des meilleures destinations touristiques au monde. Cependant, les Algériens qui s’y rendent  sont des grappes en comparaison avec les autres nationalités. La raison : fermeture de la frontière terrestre. Les Algériens doivent donc passer par avion, payant malgré eux un billet Air Algérie au prix exorbitant. Les prix surréalistes des billets font mal aussi aux Marocains qui viennent  en Algérie notamment pour les travaux de plâtre et de zellige.

La fermeture de la frontière  entre l’Algérie et le Maroc subsiste depuis plusieurs années jusqu’à devenir un mur cérébral, voire psychique. Avec le temps, la barrière reflète ses conséquences néfastes  sur le conscient des gens des deux rives ; ce qu’on appelle les frontières ou murs de la tête comme la haine, le désamour, le malentendu, les clichés xénophobes…Elles sont très difficiles à effacer, alors qu’il est facile d’abattre un mur en béton, de scier une barrière d’acier.

Les Marocains et les Algériens sont deux peuples qui s’aiment énormément. Il suffit de décliner son identité algérienne au Maroc pour voir les accolades et les mots doux que vous offrent les Marocains. Lors de la coupe d’Afrique, ils ont supporté corps et âme l’équipe algérienne en scandant le slogan « khawa khawa » (nous sommes des frères). Même fraternité chaleureuse sur le sol algérien.

Publicité
Publicité
Publicité

Alors que les murs et les barrières poussent dans les diverses géographies, des peuples bâtissent des ponts entre eux par d’autres moyens comme le sport, l’art, ou tout simplement les mots.

Au Maroc, le moyen qui constitue un pont solide avec l’Algérie est bel est bien le raï. Genre musical algérien qui puise sa beauté et sa profondeur dans le simple  quotidien algérien. Classique ou moderne, il  envahit (dans le sens positif et fraternel)   le pays voisin.

Depuis des années, le festival international du raï se tient à Oujda. Saidia et Oujda sont deux villes marocaines frontalières où le  raï algérien n’est pas un art étranger : il est si sacralisé que le visiteur a l’impression d’être à Oran. Un élément primordial de la vie quotidienne.  L’accent même des habitants est fortement influencé par le langage du raï, cet art qui a « algérianisé » Oujda et Saidia. Cela est un grand signe d’amour et de  fraternité.

Publicité
Publicité
Publicité

La corniche d’Ain Diab à Casablanca est l’un des lieux majeurs de la fête nocturne. Les discothèques et lounges  invitent très souvent des chanteurs de raï algériens. Synthé et derbouka secouent la salle. Le chanteur mène les corps vers un ciel d’extase. De temps en temps, les clients lui offrent des billets pour faire  passer une dédicace ; chacune se termine souvent par ce slogan fraternel qui ravive la flamme de l’ambiance «  Algériens-Marocains, khawa khawa

Le même décor et la même ambiance dans les discothèques des autres villes comme Marrakech ou Tanger. Pas seulement dans les boîtes, le raï algérien  est omniprésent au Royaume : dans les magasins, dans les voitures, dans les ruelles des souks, sur les Smartphones… Il faut savoir qu’il y a même de jeunes Marocains qui se lancent dans le raï.

Le Marocain aime discuter  avec l’Algérien. Deux sujets principaux dans toute discussion : la révolution en cours (Hirak) et le raï. Celui-ci est devenu même une source de codes socioculturels. Par exemple, tout comme en Algérie, un Marocain écoutant cheb Hasni, reçoit ce commentaire de ses amis : « Tu écoutes Hasni donc tu es amoureux ». Célèbre chanteur de raï algérien assassiné en 1994, connu par ses belles  chansons sentimentales, Hasni est sacré au Royaume. En deuxième place, vient cheb Akil, un autre rossignol de la chanson sentimentale.

Le meilleur exemple est Fès.  Ville de spiritualité et berceau de l’islam, elle est la capitale culturelle du Maroc. Allez à Fès El Bali (Fès l’ancienne), une médina labyrinthique réputée par les  célèbres mosquées, les écoles coraniques, et les tanneries…Deux ruelles en pente vous mènent au cœur de la médina : la petite et la grande. Animées jour et nuit, bordées par des chapelets d’échoppes, elles sont traversées par des milliers de touristes, toutes nationalités confondues. Là, c’est principalement le raï algérien, émis à haut volume dans les échoppes, qui vient vous caresser l’ouïe et vous bercer. Pas le chant soufi ou l’Aïta (le nom signifie  cri ou appel : célèbre genre musical marocain).

Voilà, le raï est un pont d’amour et de fraternité entre Marocains et Algériens. Un pont qui efface la frontière et ses mauvaises conséquences sur les consciences des deux peuples.

Les murs et les barrières poussent partout dans le monde. Les gouvernements vengent leurs malentendus sur la géographie, semant ainsi la haine et la rancune entre des peuples innocents. Chaque gouvernement croit qu’il a raison et  que l’Autre est une menace. Ainsi, ils ont fait de la Terre un sale manteau d’Arlequin.

Publicité
Publicité
Publicité

Enfin, la frontière est une illusion, un produit de la géopolitique. Et même si les  murs et les barrières poussent au jour le jour, les peuples savent bâtir des ponts invisibles pour exprimer l’amour et la fraternité. Que l’amour et la fraternité unissent Algériens et Marocains ! Vive les ponts ! À bas les murs !

 

Par TAWFIQ BELFADEL

Écrivain-chroniqueur algérien

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Combien de marocains sont mariés avec des algériennes? Combien d’algériens sont mariés avec des marocaines? Le nombre est suffisamment élevé pour briser le mur de la honte qu’il y a entre ces deux pays qui ont un grand POINT COMMUN : l’attestation de la foi islamique! Les deux peuples sont et font UN.. lorsque le frère marocain est touché par un malheur alors l’algérien pleure et désire l’aider..et lorsque l’algérien souffre d’un malheur c’est au tour du marocain de vouloir l’apaiser! Demandez à un enfant de couple mixte(algero-marocain) de choisir entre la nationalité de son père ou de sa mère???????Les gouvernements respectifs des deux pays ont du sang dans leur main..depuis l’indépendance…Ils ont été manipulés par leur mère colonisatrice: la France.

  2. Quand on lit les commentaires de différents articles, publiés par des oummanautes surtout d’origine algérienne, je doute que tout le monde s’embrasse fraternellement. L’Algérie est trop nationaliste, et trop dans le ressentiment face à son échec depuis 1962, en dépit de ses richesses pétrolières.
    Pourquoi n’exporte-t-elle pas au moins quelques fruits et légumes comme le Maroc ?

  3. Sérieux les marocains s’en tape le fion du sionisme. Les marocains veulent vivre en paix avec tous le monde y compris ses voisins algeriens. Nous avons des juifs au maroc depuis des milliers d’années, d’ailleurs ils étaient là avant les arabes, ils suffit de lire un peu et se s’informer au lieu de répéter ce que les imbéciles et les racistes racontes. On pourrai faire du commerce haut débit entre le maroc et l’algérie. Les algériens préfère faire venir des légumes de france contre du gaz et du pétrole, pas étonnant que le kilos de tomates en algérie coute 50 dirahm enfin je connais pas les prix mais c’est très chèr. Bref ouvrons nos frontières respectives et faisons du fric, du fric, du fric, dans 20 à 30 ans le maroc et l’algérie sera le pays d’afrique le plus riche et le plus moderne.

    • Ben Bukete Quand le roi décidera de combattre les trafiquants de drogue d’armes Les frontières s’ouvriront automatiquement Le Peuple Algérien a toujours considéré le peuple Marocain comme « FRÈRE » Mais si il persiste à soutenir le roi quelque soit les décisions anti algériennes cela ne pourra durer éternellement Le Peuple refuse que ses enfants soient sacrifiés éternellement au profit des trafiquants d’arme et de drogue

  4. qu’entendez-vous par l’Algérie? peuple ou gvt?
    qu’il s’agisse du régime sévissant au maroc ou en algérie, ce ne sont que deux faces d’une même monnaie; il n’y a qu’à juger leurs oeuvres.
    Ah, peut être que les caporaux de mama franca n’ont jamais fricoter avec le sionisme internationle, leur « éthique » le leur interdisait peut être. Ils se contentaient de piller, de remplir les banques de ce même sionisme c’est tout.
    Qu’Allah maudisse les injustes qu’ils soient marocains ou algériens

    • qu’entendez-vous par l’Algérie? peuple ou gvt?
      qu’il s’agisse du régime sévissant au maroc ou en algérie, ce ne sont que deux faces d’une même monnaie; il n’y a qu’à juger leurs oeuvres.
      Ah, peut être que les caporaux de mama franca n’ont jamais fricoter avec le sionisme internationle, leur « éthique » le leur interdisait peut être. Ils se contentaient de piller, de remplir les banques de ce même sionisme c’est tout.
      Qu’Allah maudisse les injustes qu’ils soient marocains ou algériens

  5. Les marocains sont nos frères. Le problème c’est les pouvoirs.
    D’un coté un roi néant, de l’autre coté une junte militaire.

    Presque 100000 soldats Algériens le long de la frontière marocaine et presque rien le long de la frontière Libyenne.

    Le danger actuel vient de l’Est.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Algérie: quand la présidence dépouille le président de ses prérogatives

Maroc: un journaliste arrêté pour un simple tweet