in

Marine Le Pen ne se rendra pas à la mosquée de Montpellier

Marine Le Pen, ira ou ira pas à la mosquée de Montpellier ? L’héritière du parti de papa n’aura même pas esquissé « trois petits tours, et puis s’en vont » au milieu de ces fidèles « sarrasins » qu’elle a copieusement maudits en les comparant à des « Occupants » de sinistre mémoire, puisqu’elle s’est finalement ravisée à l’idée de franchir le seuil d’un lieu de culte musulman dont la perspective, architecturale et religieuse dans le paysage national, lui donne habituellement la nausée…

Est-ce dans un souci de cohérence politicienne que celle, qui a dicté l’agenda populiste et islamophobe à la classe politique avec une verve qui a donné des complexes à Sarkozy, a préféré décliné l’invitation pour le moins surprenante du président de la plus grande mosquée de Montpellier, Lhoussine Tahri ?

Experte dans l’art d’entretenir l’illusion, que ce soit pour incarner le pseudo renouveau frontiste, ou pour faire croire à son improbable venue dans un lieu de culte musulman, Marine Le Pen aurait pourtant fait sensation en pénétrant, pieds nus, dans une enceinte dont elle n’a guère jusqu’ici respecté la sacralité, et encore moins l’impérieuse nécessité quand on se dit attachée aux valeurs républicaines et à la dignité de ses concitoyens, de toutes confessions.

Mais il eût été ahurissant de voir la présidente du Front national, qui a le vent en poupe dans les sondages, aller dans le sens d’un vent contraire qui l’aurait conduite à fouler le sol d'une mosquée. Il y avait là de quoi étourdir et traumatiser son électorat de base ! Aussi, c’est son acolyte, le très médiatique et singulier député Gilbert Collard, qui n’est toujours pas encarté dans le parti dont il défend les couleurs et les idées, qui s’y colle !

Quant à Marine Le Pen, elle se dit disposée à « discuter avec tous ceux qui veulent discuter avec moi, mais ailleurs. Dans mon bureau par exemple». On ne saurait trop conseiller aux musulmans désireux d’établir un dialogue avec celle qui décoche régulièrement des flèches empoisonnées contre l’islam, ses mosquées et le halal, de ne pas avoir la mémoire courte et de bien se prémunir contre ce qui risque d’être un jeu de dupes, à quelques encablures des municipales de 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les musulmans américains portent secours aux sinistrés de l’Oklahoma

Des musulmans du Michigan vont à la rencontre de leurs élus, au Capitole