in

Jean-Marie Le Pen : « Nous avons malheureusement chez nous des millions de musulmans »

L’aveu : au détour d’une petite phrase, Jean-Marie Le Pen a exprimé vendredi soir le fond de sa pensée à propos de la communauté musulmane de France.

Interrogé sur I Télé, le président d’honneur du Front national a désapprouvé la volonté, affichée par sa fille Marine, de se rapprocher des autorités israéliennes. Depuis plusieurs mois, en effet, la candidate frontiste aux élections présidentielles et son compagnon Louis Alliot multiplient, en dépit de l’hostilité du CRIF, les signes d’ouverture envers le gouvernement de Benyamin Netanyahu.

Pour justifier sa démarcation, Jean-Marie Le Pen a évoqué la situation de « guerre » opposant « Israël et les pays arabes », déploré le nombre de musulmans dans l’Hexagone et sonné l’alarme en conséquence : « On ne doit rien faire qui puisse gêner la stabilité de la France ».

Auto-sabordage. En critiquant la nouvelle posture pro-israélienne de Marine Le Pen, son père, probablement conscient du poids électoral des musulmans, laisse pourtant échapper, par l’usage d’un adverbe significatif, son sentiment islamophobe : « Nous avons malheureusement chez nous des millions de musulmans ».

Aucune surprise, pourtant, quant à la nature de l’idéologie qui anime Jean-Marie Le Pen : en août 2010, Oumma avait déjà révélé une plaisanterie raciste exprimée par l’ex-leader du FN.

Une figure paternelle de plus en plus encombrante pour Marine Le Pen ? La candidate à l’Elysée aura besoin du maximum de voix, y compris celles des électeurs d’origine arabe ou musulmans, pour espérer accéder au second tour. En s’opposant maladroitement au sionisme feutré de sa fille, Jean-Marie Le Pen lui a peut-être barré, mieux que quiconque, la route vers l’Elysée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A muslim has a dream

L’ancien Président algérien Chadli est atteint d’un cancer