in

Manifestation à Tel Aviv avec distanciation physique pour dénoncer la dérive autoritaire de Netanyahu

Munis de leur masque de protection, deux milliers d’Israéliens se sont rassemblés, dimanche à Tel Aviv, pour dénoncer la « dérive autoritaire » du Premier ministre, Benjamin Netanyahu. Épidémie de coronavirus oblige, les manifestants ont dû respecter une distance de deux mètres entre eux.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. @Baraa
    On n’est pas mieux en France, avec 70 000 taulards entassés à 4 par cellules de 12 m2 . Ce ne sont certes pas des prisonniers politiques, mais 20 000 d’entre eux sont juste en préventive. Un peu dur, la peine de mort pour un innocent. D’autant qu’on peut compter sur Nicole Belloubet pour s’abstenir de les soigner. Ce scandale s’ajoutera aux autres quand viendra l’heure du bilan.
    Accessoirement, les gardiens, qui n’ont pas de masques, risquent aussi d’y laisser leur peau.

    • Patrice.
      Le problème c’est qu’on ne construit toujours pas assez de places de prison en France. Il ne s’agit pas de libérer 5 000 ou 10 000 prisonniers dans la nature quand il y a une pandémie, surtout pour éviter les mutineries carcérales comme l’a fait Belloubet. Au contraire on ferait mieux de les remplir, entre autres, avec les « jeunes » des cités qui foutent encore la merde en banlieue en ce moment. Bien entendu, évitons de developer le sujet pour « ne pas stigmatiser » et habituons nous aux joyeux feux d’artifice hors 14 juillet ou aux voitures brûlées. Par contre, réaliser des arrestations y compris préventives de gilets jaunes (qui n’avaient rien à voir avec les casseurs), faire du zèle auprès des citoyens lambdas en distribuant les PV selon des interprétations pour le moins contestables des consignes de confinement ou isoler les vieux et les laisser chez eux ou en institution sans perpective claire de sortie jusque mort s’en suive éventuellement, là c’est no limit.
      Par ailleurs, certains font absolument ce qu’ils veulent dans les prisons françaises, y compris dealer. Or le but d’une prison n’est pas de garantir le bien-être des prisonniers, ni même de les rééduquer ou de les réinsérer mais de les punir. Je serais d’ailleurs d’avis qu’on mette les prisonniers au boulot (travaux d’intérêt général entre autres) afin qu’ils payent le couvert et le gîte totalement à la charge du contribuable, c’est à dire de nous en l’occurrence. Tant mieux donc si les détenus considèrent que la prison c’est le bagne. C’est le principe ! Ça les fera réfléchir à deux fois avant de récidiver.
      Mais la France part en vrille parce que ceux qui la dirigent depuis des décennies sont des « munichois » ou se laissent corrompre pour raison électoraliste en définitive.

  2. N ‘oublions pas les 5 000 prisonniers politiques dans les geôles israéliennes, c’est 60% de plus que le nombre de manifestants d’hier. En cette période de confinement, les prisons surpeuplées représentent un risque que le régime sioniste semble prêt à prendre.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Lundi noir sur le marché du pétrole

Le Maroc veut produire 5 millions de masques par jour