in

M.Habib a cherché à intervenir auprès de la police française pour libérer deux jeunes interpellés après une bagarre

Un article paru aujourd'hui sur le site de 20 minutes relate les pressions qu'a tenté d'exercer le député Meyer Habib sur un policier du 19 ème arrondissement de Paris. " Le 25 juillet dernier, le ton est monté entre un policier du commissariat du 19e arrondissement de Paris et Meyer Habib, député (UDI) de la 8e circonscription des Français de l’étranger. A tel point que l’incident a été relaté dans une main courante, un écrit policier destiné à garder une trace de faits qui n’ont pas forcément abouti sur une procédure. Il était précisément 23h57 quand cet officier de police judiciaire (OPJ) reçoit un coup de téléphone sur son poste. A l’autre bout du fil, le député Meyer Habib."
 
 L’élu, à la double nationalité franco-israélienne et proche de la communauté juive en France, justifie auprès de 20 Minutes son appel par un SMS reçu d’une connaissance de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) lui demandant de s’enquérir de la situation de ces deux hommes derrière les barreaux. « Je ne les connaissais pas. J’ai simplement téléphoné pour comprendre ce qu’il s’était passé et essayer de calmer la situation », explique aujourd’hui Meyer Habib. D’autant que, souligne-t-il, ce soir-là, commençait « le jeûne de Tisha Beav, une fête aussi importante pour les juifs qu’est le Ramadan pour les musulmans ».
 
Ce dernier dit vouloir obtenir des informations concernant deux individus placés plus tôt en garde à vue dans les locaux du commissariat. Ces deux hommes, présentés comme appartenant à la communauté juive de l’arrondissement, avaient été interpellés dans la soirée après une bagarre dans le quartier faisant deux victimes, supposées de confession musulmane écrit 20 minutes.  Selon le policier  toujours cité par 20 minutes « Il finissait par chercher à obtenir ma clémence en vue d’obtenir une levée de garde à vue immédiate des deux protagonistes car arguant selon lui qu’ils bénéficiaient de garanties de représentation et qu’ils ne pouvaient faire l’objet d’une telle mesure en cette période de jeûne de Tisha Beav».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le baisemain du roi d’Arabie Saoudite par un entrepreneur marocain indigne les internautes marocains

Turquie: un couple tout juste marié décide d’offrir ses économies aux réfugiés syriens