in

Meyer Habib accuse Gaza de ne pas respecter la règle du confinement en relayant une vidéo de… 2017!

Coronavirus ou pas, le militantisme pro-sioniste de Meyer Habib ne connaît aucune trêve… Egal à lui-même, le très partisan député des Français de l’étranger s’est récemment illustré dans ce qu’il sait faire de mieux : travestir éhontément la vérité au sujet de la Palestine, en l’occurrence de Gaza, qui vit désormais sous le double joug, cruel, du blocus israélien et, impitoyable, d’un virus qui ne fait pas de quartier.
Sa mauvaise foi patentée, qui fait souvent trembler les murs du Palais Bourbon, l’a fait sombrer dans l’indécence la plus abjecte. Meyer Habib, confiné dans sa haine et sa duplicité, a accusé les Gazaouis de ne pas respecter le confinement instauré dans leur prison à ciel ouvert. Une manière, sans doute, d’exonérer en amont l’Etat d’apartheid de toute responsabilité si, par malheur, la pandémie venait à faire des ravages dans l’enclave palestinienne.
Et pour illustrer ses dires, ce dernier a posté sur Twitter deux prises de vue censées être des preuves en images irréfutables. Pas de chance, celle où l’on voit une mosquée de Gaza remplie de fidèles, lors d’un prêche, et qui est en réalité une capture d’écran réalisée à partir d’une vidéo, date d’il y a trois ans ! Un léger détail pour Meyer Habib, dont on peut être sûr qu’il ne l’empêchera pas de dormir…

« L’UE octroie 71 millions aux Palestiniens pour lutter contre le Covid-19. Solidarité humanitaire oblige ! Ok. Il faudrait peut-être qu’ils commencent à respecter le confinement et gestes barrières ! », a-t-il critiqué de manière cinglante et sans vergogne.
Or, comme le précise le site de LCI : «  la séquence a bien été tournée dans une mosquée de Gaza, mais pas durant le confinement. Lorsque l’on en remonte la trace, on découvre une vidéo hébergée sur YouTube le 9 novembre 2017, et postée par un certain « Cheikh Ghassan Al Shourbagy », muezzin de la mosquée gazaouie al-Shuhada. Cet homme est un orateur reconnu. Cette notoriété explique sans doute les quelque 12 millions de vues comptabilisées sur la vidéo dont Meyer Habib a partagé une capture ».
« Nous ne sommes pas journalistes, et nous avons publié de bonne foi des images apparues en mars et avril 2020. Comme vous l’imaginez, nous n’avons évidemment pas mené une enquête en amont », s’est défendu lamentablement l’entourage du député, qui confond allègrement le temple législatif français avec la Knesset. Mais tant que la République ne dit mot et consent, pourquoi donc s’interdirait-il de le faire ?!
Le pire dans cette pitoyable histoire, c’est qu’on ne peut même pas se réjouir que le masque de Meyer Habib soit enfin tombé. En effet, contrairement au Covid-19 qui a pris le monde entier par surprise, sa double allégeance n’a, elle, jamais avancé masquée dans les couloirs de l’Assemblée nationale…

Meyer Habib et Claude Goasguen coiffés d’une kippa paradant à l’Assemblée nationale

 

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Le sens et les modalités du jeûne du mois de Ramadan

Royaume-Uni : une fatwa autorise les soignants à reporter le jeûne du Ramadan