in

Los Angeles met à l’honneur la communauté musulmane locale

Mondialement connue pour son usine à fabriquer des mythes et des superproductions spectaculaires et non moins très formatées, Los Angeles l’est moins pour sa communauté musulmane, la plus importante des Etats-Unis, et ses mosquées majestueuses, les plus nombreuses du pays, qui ont trouvé là une terre hospitalière pour s’y déployer.

Loin des décors en trompe-l’œil du septième art, le paysage californien, grandeur nature, a vu fleurir les lieux de culte musulmans, s’épanouir la richesse patrimoniale et culturelle islamique, et éclore les talents dont regorge une minorité dynamique et particulièrement investie dans le champ social, au point que les autorités ont décidé de créer l’événement en déclarant le mois de juillet 2014 « Le mois du patrimoine musulman américain » en signe de leur reconnaissance.

Cette reconnaissance politique et institutionnelle qui entre dans les annales de la politique locale, en emboîtant le pas à Washington, la première ville américaine à avoir choisi de promouvoir les bienfaits de la présence musulmane sur son sol, a été unanimement saluée par ceux à qui elle échoie : les administrés musulmans de Los Angeles. Tous se réjouissent que leurs précieuses contributions et la valeur inestimable de leur patrimoine soient mis à l’honneur officiellement pendant un mois dédié, et plus particulièrement Najee Ali.

"C'est une résolution très importante. C'est historique", s’est félicité celui qui est la cheville ouvrière de « Project Islamic Hope » et l'interlocuteur privilégié du conseil municipal, auprès duquel, des mois durant, il a oeuvré à cimenter la confiance entre ses membres et la communauté musulmane en vue d'aboutir à cette célébration annuelle et pérenne.

"Cet hommage rendu à la communauté musulmane de Los Angeles va contribuer à sensibiliser la population locale à ses nombreux apports par trop insoupçonnés, sur le plan de la culture, des services sociaux, de l'éducation, de la technologie et des arts, voire même de la politique. Ce grand rendez-vous annuel favorisera la découverte de nos différentes traditions culturelles et permettra d’éclairer les esprits embrumés par une certaine propagande politico-médiatique délétère", a-t-il ajouté, en contemplant l’avenir serein dans une mégapole par essence multiculturelle, multicolore et pluriconfessionnelle.

L’heure est également à la satisfaction pleine d’espoir du côté de l’influente association des relations américano-islamiques CAIR, par la voix de la responsable de la communication, Yasmi Nouh, qui mise sur l’impact d’une telle résolution pour contrecarrer les politiciens, semeurs de haine, et leur stratégie de la diabolisation, éculée mais redoutable, qui se font un malin plaisir de vouer aux gémonies tout adversaire politique suspecté d'avoir tissé des liens avec les citoyens américains de confession musulmane.

"Nous espérons que cette mise à l’honneur servira à jeter un pont solide entre les musulmans de Los Angeles et l’ensemble de la collectivité, en mettant en lumière les nombreuses contributions que les musulmans n’ont cessé d’apporter à cette grande ville depuis leur arrivée en Californie. Des efforts et une implication qui ne se sont jamais démentis avec le temps", a-t-elle commenté. 

Le décor est planté, la plus grande communauté musulmane d’Amérique va prochainement se retrouver sous les feux des projecteurs à Los Angeles, il ne reste plus qu’à dire « Action ! » pour que la réalité soit plus belle que la fiction…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’acteur britannique, Riz Ahmed, a fait l’objet d’insultes racistes au Mondial

Israël prend les rênes d’un Comité onusien chargé… de la décolonisation