in

L’Inde envisage de déchoir quatre millions de musulmans de leur nationalité

Il est loin de faire consensus et cristallise les vives inquiétudes de la communauté musulmane qui sait pertinemment qu’elle en est le bouc-émissaire tout désigné, le projet de loi, présenté lundi, en faveur de la déchéance de la nationalité de 4 millions de personnes dans l’Etat d’Assam fait redouter le pire en Inde.
Alors que des voix s’élèvent pour dénoncer les basses manœuvres des nationalistes hindous, dont le Bharatiya Janata Party (BJP) fait régner sa loi dans la région de l’Assam depuis 2016, et alerter sur un recensement pernicieux qui légaliserait une politique de discriminations et de représailles contre la minorité musulmane locale, les autorités indiennes s’arc-boutent sur leur position. Elles réaffirment leur volonté de juguler l’immigration illégale en provenance du Bangladesh voisin.
Le très controversé Registre national des citoyens (NRC) est ainsi sorti du chapeau, avec pour objectif fort peu louable de recenser les habitants dont la présence dans l’Etat d’Assam remonte à la période antérieure à 1971, documents officiels à l’appui. L’année 1971 ayant été marquée par l’afflux de millions de réfugiés en provenance du Bangladesh, alors en proie à une guerre d’indépendance.

                       Narendra Modi

Fief des nationalistes hindous dont le leader, Narendra Modi, tutoie les cimes du pouvoir en sa qualité de Premier ministre de l’Inde, l’Assam est ainsi le seul Etat du pays à dresser une liste nominative de citoyens.
Décrié par des organisations de défense des droits de l’homme, le sombre projet de déchéance de nationalité porté par le gouvernement indien ne présage rien de bon pour la communauté musulmane. D’aucuns établissent un parallèle avec le sort tragique des Rohingyas qui, privés de leur nationalité birmane en 1982, sont devenus la plus grande population apatride du monde, mais aussi l’une des plus déshumanisées et persécutées qui soient.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Le président Erdogan salue la « bravoure et la détermination » de la « soldate Ahed Tamimi »

Voici pourquoi les touristes chinois s’intéressent à la destination Algérie.