in

Lettre ouverte à Bernard Drainville

Bonjour Monsieur Drainville,

Je suis souverainiste issu des communautés culturelles. Ça faisait 15 ans que je votais à chaque élection pour le PQ que je considérais comme le plus progressiste, ayant à cœur la justice sociale et la promotion de la langue française qui me tient tant à cœur. J’étais fier de voter pour un parti fondé par le grand René Levesque, homme d’État qui connaissait et aimait le monde. En Afrique francophone il incarnait la résistance et l’ouverture du Québec sur le monde.

Cependant, vous avez réussi avec votre Charte à me détourner carrément de la souveraineté telle que défendue par le PQ,  tant il est vrai qu'elle était contre les religions, en particulier la mienne, l'islam. Ceci est tellement vrai que vos candidats issus de la communauté musulmane sont tous en rupture avec ladite communauté et affirment publiquement avoir une vie à «Contre-Coran». Ce sont des gens qui ne se soucient que de leurs propres intérêts et qui n’ont aucun ancrage communautaire. Comme si pour bénéficier du label «bon Québécois» il faut cracher sur les Musulmans quand vous venez de cette communauté. En d’autres mots, il faut être l’Arabe de service et dire tout haut ce que certains n'osent dire que très bat. C'est le message que vous nous envoyez à travers vos choix de candidats très orientés. Subrepticement, il s’agit d’accréditer l’idée que l’islam est un problème pour le Québec. Sans se voiler la face et sans noyer le poisson tout ce débat ne vise en réalité que l’islam.

 Je n'ai aucune sympathie pour l’intégrisme que je combats de toutes mes forces mais votre démagogie et votre inconscience m'ont conduit pour la première fois à faire campagne contre le PQ. Je me félicite d'avoir contribué avec d'autres à faire échouer votre projet qui n’était pas inclusif et qui ne vise qu’à diviser dans le but d’un gain électoral sans scrupules.

En parlant des signes ostentatoires votre regard était toujours tourné vers la femme musulmane. C'était votre obsession, oubliant au passage, les barbes que nous portons qui sont aussi ostentatoires et d’inspiration religieuse. C'est à croire qu'au PQ il y a un déficit d'homme  d'État. Il n'y a que d'apprentis sorciers et d’opportunistes qui ne croient même pas en ce qu'ils disent et qui ne mesurent pas la portée de leur geste sur le vivre-ensemble. Car si le PQ n'est plus au pouvoir, ce dont il convient de se réjouir, les conséquences de l'ouverture de la boîte de Pandore vont se faire sentir pendant très longtemps.

Il faut avoir du culot pour insister sur les vertus supposées de cette charte qui sent de la haine et de la xénophobie. Qu’il soit clair ici, de la part de la grande majorité de la communauté musulmane, il ne vient à personne l'idée de remettre en cause l'égalité homme-femme. L'écrasante majorité de cette communauté ne nie pas cette réalité qu'elle défend au nom même de ses convictions religieuses. Du coup, on ne fait pas de charte pour quelques marginaux si tenté qu'ils existent. Il suffit d'appliquer intégralement les recommandations de Bouchard-Taylor qui fait consensus. On gagne tous à vivre dans une société où les tensions sont apaisées et les passions maîtrisées Or la façon dont vous avez présenté les choses est comme si tous les musulmans sont fanatiques. Vous êtes très intelligent pour ne pas vous en rendre compte. Vous venez de l’univers de la communication. Vous avez voulu exploité le côté irrationnel de l'électeur sans vous soucier des conséquences. Seulement le soutien à cette œuvre nauséabonde  n'a duré que ce durent les roses, l'espace d'un matin comme disait Ronsard.

Aussi, c'est très difficile et délicat de parler d'éthique quand on sait que votre dernier invité en tant que journaliste était André Boisclair, votre futur chef et, quelques jours plus tard vous rejoignez sa formation politique.

Je ne sais pas si un jour je recommencerai à revoter PQ, tant il est vrai que ma déception a été à la hauteur des espoirs que j'avais dans ce parti. J'aime la politique et je nourris l'espoir de voir le Québec libre mais pour la première j'ai pratiqué un vote stratégique pour barrer la route au PQ. À moi seul j'ai passé plus de 1000 téléphones dans la région de Montréal pour inciter les gens à voter contre le PQ.

J'espère qu'un jour vous aurez des remords et que vous exprimerez des regrets sincères et non feints.

Abda Sakho

*  Bernard Drainville est député de Marie-Victorin, Parti Québécois, ancien Ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne . Président du Comité ministériel de l’identité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les musulmans de Crimée seront-ils déportés?

Coupe du monde: L’Algérie exige du halal pour ses joueurs