in

Lettre de Bouteflika : une nouvelle diablerie

« Ceux qui rendent une révolution pacifique impossible, rendent une révolution violente inévitable ». John Kennedy (1)

Alors que lui-même est entre la vie et la mort dans un service de réanimation des hôpitaux de Genève, le dossier de candidature de Bouteflika a été déposé au Conseil constitutionnel dont le président avait prêté serment de fidélité au candidat lors de sa nomination par lui quelques jours plus tôt.

Les médecins de l’hôpital suisse connaissent la réalité physique et mentale de Bouteflika mais, étant tenus au secret médical, ils ne répondront pas aux questions que le monde se pose sur ce candidat de l’Au-delà.

Ils ne sauraient, cependant, lui délivrer le certificat médical d’aptitude nécessaire à son dossier. Qui l’a fait ?

Publicité

Dans un premier temps, nous avons tous pensé que c’était là l’incroyable, irresponsable et provocatrice réponse du pouvoir aux millions d’Algériens sortis manifester : « Nous aurons le 5e mandat, et si vous n’êtes pas contents la mer est devant vous ! ». Sans avoir besoin de préciser que la « la répression est derrière vous ! », la chose étant sous-entendue dans la réponse.

En cette soirée mémorable du 3 mars 2019, nous avons assisté à deux séquences de substitution de personnes : Rachid Nekkaz, faux candidat tombé du ciel au Rachid Nekkaz, mystérieusement évaporé, et un non-candidat, Mr Zaalane, à un candidat indu, Mr Bouteflika.

La première a fait rire aux éclats, et la seconde grimacer car elle révélait une face inconnue du personnage, la repentance – reconnaissance de ses péchés – suivie d’une promesse de rédemption – se racheter.

Le mal qu’il a fait en vingt ans, peut-il le rattraper en quelques mois ? Ou n’est-ce là qu’une nouvelle diablerie pour assurer ses arrières, protéger les siens et leurrer l’histoire en revêtant au dernier moment l’habit du père de la nation bienveillant et bienfaisant ?

Publicité

Cette lettre écrite par on ne sait qui, puisque lui est entre les mains de la médecine genevoise, sans quoi il serait rentré, veut nous enfermer dans un choix étriqué entre lui et quelques candidats improvisés ayant repris à leur compte l’argument-maître du pouvoir : le peuple a la possibilité d’accepter ou de rejeter « démocratiquement » le 5e mandat par les urnes. Ils espéraient être élus… par défaut.

Les Algériens qui se sont mobilisés contre le 5e mandat ne vont pas rentrer chez eux en demandant pardon à la « démocratie » d’avoir failli lui manquer de respect, et au repenti Bouteflika d’avoir failli le priver d’un « droit de l’homme ».

Ils vont rejeter ces arguties et sa lettre avec une plus grande détermination pour conforter l’avantage déjà acquis : ils savent que la répression n’est plus une option pour le pouvoir qui demande un délai de grâce pour organiser sa sortie et préserver ses biens et les siens.

Bouteflika a proposé et le peuple va disposer.

Publicité

Les premières réactions – manifestations nocturnes qui se déroulent au moment où j’écris – indiquent que sa proposition a été rejetée et qu’il faut par conséquent trouver rapidement une autre solution que le traquenard tendu par lui.

Nous en avons suggéré une dans notre précédent écrit : il démissionne le plus tôt possible, l’intérim est assuré par le président du Conseil de la nation et l’élection présidentielle reportée conformément aux dispositions pertinentes de la Constitution.

1) Citation rapportée par un ami de la page, Ahmed Ch, dans un commentaire sur ma page Facebook.

                 

Publicité
Publicité
Publicité

10 commentaires

Laissez un commentaire
  1. “Sourate Tonnerre dit ” Dieu ne changera le destin d’un peuple que s’il le change lui même Chacun ses références et ses valeurs .En 2002 le Président Bouteflika à partir de Sétif lance un appel au peuple Algérien et à sa jeunesse en particulier “Il est temps pour nous de partir et c’est à vous de vous prendre en charge” La crise algérienne (Générationnelle) n’a fait que s’exacerber sans évoluer Malheureusement les peuples Arabes sont toujours dans l’incapacité de se prendre en charge Ils attendent toujours les ordres de l’Occident Ou est cette fameuse “NAHDA” dont nos pères ont rêvé ?Ou est cette fraternité dont Dieu nous a invité ? C’est bien au contraire nous cultivons ,au profit des sionistes ,les haine des uns pour les autres Nous adorons l’Occident qui massacre nos frères Palestiniens Syriens Irakiens Soudanais etc Dans l’incapacité morale et intellectuelle de produire pour notre peuple nous nous mettons au service des occidentaux pour même pas une croute de pain Nous vidons nos pays de toute substance productrice Il y a à Paris plus de médecin et d’informaticien Algérien qu’à Alger Même statistique concernant les Tunisiens ou les Syriens ou les Marocains ou les Egyptiens Concernant la diaspora Arabe aux USA (Tout un Festival)et ce sous un mépris total des occidentaux (Il suffit de voir les campagnes d’Islamophobie ou d’arabo phobie dans les médias occidentaux Malgré cela toute honte bue nous continuons à parler de dignité

  2. Assalam,
    L’idée de changer de régime proposée par le président est un excellent départ pour insuffler à l’Algerie un changement en profondeur. Ceux qui croient qu’un dialogue entre citoyens est capable d’enfanter un climat de confiance ne voient pas forcément une diablerie mais un espoir pour construire une Algerie paisible et prospère.
    WA ALLAH ALEM

  3. Quelques vérités crues sur boukrouh: il se dit disciple du grand penseur Malek bennabi rahimahou ALLAH,lui, était un grand Intellectuel à l’écoute de son peuple et surtout il tenait à ses principes il ne lui viendrait jamais à l’esprit de brader ses principes pour 1 petit strapontin dans le pouvoir.1)boukrouh grand expert socio-anthropologue a qualifié son peuple de “ghachi” hacha les 40 millions de d’algériens!2)Il a introduit 1 nouveau concept en psycho-sociologie le “khéchinisme” il avait en vue les généraux qui étaient pratiquement tous d’origine chaoui,actuellement ce sont les kabyles qui sont en haut du podium du pib algérien.C’est un constat pour s’en convaincre il ne faut pas être 1 expert sociologue il suffit d’1 peu d’arithmétique:pourcentage de l’origine ethnique ou simplement l’origine géographique des détenteurs des 3 pouvoirs dans tous les pays sous développes: le pouvoir Militaire,pouvoir fondamental,duquel découlent les 2 autres;Économique et de l’information(les médias à qui appartiennent t ils?).Les “généraux”ont répliqué en lui enlevant le siège de son parti,légalement d’après les journaux,il a été expulsé parcequ’il ne payait pas le loyer .Le coup de grâce lui a été porté par boutef qui, rusé et pour les dénuder et dévoiler leur vraie nature,les dépouillant de leurs oripeaux d'””intello”””opposants”leur a octroyé un strapontin près de lui les a obligé à abandonner leur parti;ainsi boukrouh a abandonné le p.r.a.,une centaine de militants qui avaient cru en lui!Suprême humiliation,parcequ il était libraire,on lui a généreusement donné le ministère du commerce.Maintenant revenons à ce qui se passe actuellement:les “”intello””,les avocats,les étudiants,…l'”””élite”””de la société algérienne,ne se sont pas soulevés comme 1 seul Homme contre les””généraux”” qui ont arrêté de manière sanglante les seuls élections libres propres et véritablement démocratiques de toute l’Histoire de l’algérie depuis 1830,à part le référendum d’autodétermination de 1962. Faites le parallèle
    avec l’Histoire récente du Peuple Tunisien.

  4. boutef c’est Jean Paul 2 on va réunir les cardinaux euh! pardon les généraux pour nous élire un nouveau président à vie. HABEMUS PRESIDENT.

  5. « Ceux qui rendent une révolution pacifique impossible, rendent une révolution violente inévitable ». John Kennedy (1)
    « Ceux qui prétendent qu’une révolution violente est inévitable, feront tout pour qu’une révolution pacifique soit impossible »
    Cémwé Fitzgerald Cémwédy.
    L’Algérie passera le cap sans une seule goutte de sang. Pas la moindre n’challah et ce n’est pas moi qui en ai décidé ainsi.
    وَمَن يَقْتُلْ مُؤْمِنًا مُّتَعَمِّدًا فَجَزَاؤُهُ جَهَنَّمُ خَالِدًا فِيهَا وَغَضِبَ اللَّهُ عَلَيْهِ وَلَعَنَهُ وَأَعَدَّ لَهُ عَذَابًا عَظِيمًا (93)
    [93] Quiconque donne la mort intentionnellement à un croyant aura pour rétribution la Géhenne, où il demeurera éternellement, exposé à la colère et à la malédiction du Seigneur, et sera voué à d’immenses tourments.

      • « Ceux qui prétendent qu’une révolution violente est inévitable, feront tout pour qu’une révolution pacifique soit impossible » : très justement, ils préviennent d’une escalade car ils considèrent que toute révolution peut commencer avec les meilleures intentions du monde. Je n’ai pas d’avis spécifique, mais je trouve que les deux conceptions se valent dans la discussion. L’affaire de l’Algérie semble très compliquée, ceci car le système en place s’est efforcé d’écarter toute opposition cohérente depuis des décennies; au final, le peuple veut du changement, normal, mais n’a pas d’alternative forte et concrète. Et, pensant personnellement qu’on ne peut pas remplacer un mal par l’inconnu, la situation me semble très délicate… Peut être même que les revendications fondamentales du peuple fait l’économie de l’essentiel, enfin si on est croyant… Puisse Allah préserver le peuple et lui accorder dignité qu’il mérite.

  6. Le peuple algérien nage dans un bain de confusion et d’obscurantisme. S’ il est vrai que Bouteflika est incapable d’agir et que c’est le pouvoir qui est entrain de l’utiliser pour poursuivre sa séquestration du pays et de ses richesses, cela signifierais que l’homme n’est pas au courant de se qui se passe en son nom dans son pays. Pourquoi alors l’accuser de toutes ses accusations indignes alors qu’il en est innocent ?

    Ne faut il pas un moment de réflexion pour le peuple algérien afin de prendre le sort de leur pays en main et d’une manière exemplaire ? N’est il pas recommandé à la rue algérienne de déléguer une élite en mesure de se rencontrer avec le pouvoir et lui imposé ses revendications dont la plus importantes est celle de voir Bouteflika en action prouvant ainsi sa capacité à gouverner ? Et se cette demande n’est pas satisfaite prouvant ainsi la prise en otage de Bouteflika, prétendre alors sa libération afin de le laisser mourir dignement après avoir donner sa santé pour le pays ?

    Ses scandaleux d’avoir entendu toutes les insultes proférer contre ce Président qui a donner au pays un nouveau visage malgré la crise économique actuelle qui est celle du monde entier.

    Allah yahdina !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

L’Appel de l’Algérie : Non au mandat de la honte !

Royaume-Uni: des musulmans visitent des églises, des synagogues, des temples hindous et sikhs pour faire rempart contre la haine