in

Les responsables musulmans du Sénégal appellent au “Jihad Vert”

Ils ont fait du noble et vertueux concept du « Jihad Vert » une lutte de tous les instants, les responsables musulmans du Sénégal oeuvrent de leur mieux, et comme un seul homme, pour préserver l’environnement des effets toxiques d’une pollution due aux déchets, fidèles en tout point aux préceptes coraniques.

"L'islam est clair. Toute forme de pollution ou d'agression envers l'environnement est un péché et par conséquent est formellement interdite. Ce rappel est essentiel à nos yeux et enjoindre à le respecter encore plus", a déclaré l’imam Youssoupha Sarr qui officie au sein d’une mosquée dans la banlieue de Dakar, là où des rafales de vent s'engouffrent dans les ruelles étroites, y emportant et dispersant quotidiennement des centaines de sacs plastiques.

L'imam Sarr

Il marche vers Dieu en appelant avec force à enrayer la nuisance liée à l’accumulation des ordures dans les rues, les rivières, et la mer, l’imam Sarr est un éveilleur de consciences qui aspire particulièrement à réveiller la fibre écologique qui sommeille dans chacun de ses coreligionnaires, attribuant, comme la plupart des autres dignitaires musulmans, le niveau alarmant de pollution de son pays à l’incapacité des autorités à prendre le problème à bras-le-corps.

"C’est un problème mondial", dénonce-t-il plus largement, en pointant un doigt accusateur vers les puissants de ce monde, mais aussi vers la galaxie musulmane à qui il reproche vertement d'éluder, voire d'ignorer ce fléau. "Préserver notre environnement est un devoir et cette bonne parole-là devrait être très largement répandue", clame-t-il haut et fort, en espérant ne plus prêcher dans le désert.

Au Sénégal, les exhortations à faire cause commune autour du « Jihad Vert » résonnent actuellement avec d’autant plus de force que la Fondation islamique pour l’écologie et les sciences de l’environnement peaufine un projet de déclaration qui sera finalisé lors d’un sommet à Istanbul, à la fin du mois d’août.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Premier ministre libyen démissionne en direct durant un talk-show (vidéo)

La présence de la LDJ à «Tel-Aviv-sur-Seine» ne pose pas problème pour la mairie de Paris