in

Les musulmans britanniques soutiennent le projet de mémorial en hommage au soldat Lee Rigby

Un an s’est écoulé depuis le meurtre atroce du soldat britannique Lee Rigby, mais l’horreur du drame hante encore l’inconscient collectif, après avoir saisi d’effroi toute une nation, au premier rang de laquelle la communauté musulmane de Grande-Bretagne, épouvantée par cet acte aux répercussions désastreuses, n’a eu de cesse de condamner ses auteurs, jugés indignes de l’islam et de ses enseignements.

Sous les feux des projecteurs à leur corps défendant, ce que, dès lors, les musulmans de l’autre côté de la Manche redoutaient est, hélas, arrivé : le cycle infernal des agressions islamophobes a battu tous les records en 2013, les meutes de l’extrême droite anglaise, électrisées par l’assassinat de Woolwich, étant sortie du bois pour ne plus jamais y rentrer, déterminées à faire trembler le pavé londonien, incendier les mosquées, dévaster les centres culturels islamiques, et terroriser les femmes voilées, devenues les proies de prédilection de leur insoutenable sauvagerie.

Face à cette insupportable escalade de la violence, les organisations représentatives de l’islam britannique, qui en ont appelé au gouvernement de David Cameron pour l’enrayer, n’ont jamais cédé à la peur, choisissant de faire corps avec les parents très éprouvés du défunt Lee Rigby et d’appuyer leurs démarches pour que soit érigé un mémorial en hommage à leur fils, à proximité de la caserne où il fut poignardé à mort.

Une famille qui, malgré son deuil cruel que le temps n’effacera pas, a toujours su faire preuve d’un remarquable sens du discernement envers la communauté musulmane, prononçant des paroles d’apaisement quand les rhétoriques haineuses se répandaient à tous les micros, refusant que sa tragédie personnelle soit instrumentalisée par les nationalistes revanchards et les néo-fascistes en ordre de bataille. Une famille, dont la grande dignité et le courage exemplaire sont unanimement salués par les musulmans britanniques, lesquels font actuellement bloc derrière elle pour que les autorités, particulièrement réticentes au sujet du mémorial, craignant qu’il n’attise la fureur des extrémistes de droite et des islamophobes de tous poils, finissent par accéder à sa requête.

"La famille Rigby, dans son immense douleur, a eu la force de se dresser contre la minorité qui a cherché à exploiter son malheur pour propager la haine anti-musulmans", stipulait le communiqué officiel signé des principales associations musulmanes britanniques, plus que jamais fédérées autour du projet du mémorial qui revêt une importance cruciale pour les proches de Lee Rigby.

A l'heure où la mobilisation s’intensifie au sein de la communauté musulmane et au-delà, à l'échelle de tout un pays extrêmement sensibilisé à la demande de parents si durement touchés, preuve en est le succès rencontré par la pétition en ligne, le Conseil de la localité de Greenwich a quelque peu nuancé sa position, indiquant que la décision finale de construire un monument à la mémoire de Lee Rigby incombera à l’institution militaire, et à elle seule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une boucherie halal entièrement détruite par une explosion dans le Loiret

Une réalisatrice danoise l’a testé: le niqab est officiellement interdit à Cannes