in

Les excuses de Barack Obama au peuple afghan

C’est au tour de Barack Obama de se plier à l’exercice imposé des excuses publiques au "peuple afghan", après la nouvelle provocation hautement inflammable commise par des militaires américains des forces de l’OTAN, qui se sont livrés à un autodafé sacrilège du Coran.

Des regrets en demi-teinte, présentés jeudi à son homologue Hamid Karzaï, qui laissent un arrière-goût plutôt amer. Contraint de reconnaître les faits, le président américain, en lice pour sa réélection, a plaidé "l’ignorance" des principaux fautifs, pour mieux disculper  "l’officier américain" qui a donné l’ordre d’incinérer le Livre saint de l’Islam : "Je vous présente, ainsi qu’au peuple afghan, mes excuses les plus sincères", a-t-il écrit dans une missive,  invoquant une "erreur (…) commise par inadvertance", a indiqué  Kaboul.

"Par inadvertance", une formule pour le moins malheureuse pour un acte de contrition peu crédible. Car enfin, plusieurs exemplaires du Coran ont été jetés aux flammes sur une terre d’islam par la main étrangère qui l’a envahie,  et l’homme fort de Washington voudrait nous faire croire à la simple méprise ! Que dire alors des précédentes agressions sordides des soldats US ? Qu'elles n'étaient qu'un petit faux pas intempestif ?

Quant à sa promesse de fin, "Le responsable devra rendre des comptes", selon l'aphorisme très répandu, elle n’engage que ceux qui la reçoivent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’attaque de l’Iran par Israël est-elle imminente ?

La projection futuriste de la grande Mosquée de la Mecque