in

Les accords de paix? Ou l’alliance pour la guerre ?

Récemment, en grandes pompes médiatiques, deux pays arabes, le Bahreïn et les Émirats Arabes Unis, ont signé des accords de paix avec Israël sous le patronage des États-Unis. De quels accords de paix s’agit-il ? Si paix il y a, pour ceux qui veulent y croire, elle sera entre Palestiniens et Israéliens, la seule possible dans cette affaire! C’est l’évidence! 

De mon point de vue, il s’agit moins d’accords de paix que d’une alliance entre régimes illégitimes en préparation de la guerre. 

Qui et que représentent les Bahreïn et les Émirats arabes unis ? Pays créés par les puissances coloniales en 1971.  Quelle est la légitimité de ces pouvoirs inféodés et dépendants de leurs créateurs depuis toujours ?  Quelle est la légitimité de la droite contestée en Israël ? Quelle légitimité reste-t-il à la droite de Benyamin Netanyahou, d’Avigdor Lieberman et des ultras religieux  israéliens ? 

Publicité
Publicité
Publicité

Même à grands coups de publicité américaine sur fond de crise identitaire, de campagne électorale et d’instabilités régionales… Les mentors de l’accord auront bien du mal à convaincre un citoyen un tant soit peu averti. 

La paix se construit entre belligérants.

Si Israël cherche vraiment  la paix, la vraie, la paix des braves comme on dit,  c’est avec les palestiniens qu’il faut la chercher d’abord, et avec les pays avec lesquels il a un conflit territorial. 

Publicité
Publicité
Publicité

La seule paix viable et durable est celle qu’on prépare pour demain avec les ennemis d’aujourd’hui.  Et le seul acte de cette paix fut celui qu’a cru signer Yasser Arafat avec la gauche israélienne avant les accords d’Oslo, et que  la droite a vite fait de torpiller et d’anéantir sous le regard de la ‘communauté internationale’ impuissante à faire respecter les engagements des puissants. 

La paix exige le pragmatisme

La paix demande de la part du plus fort du pragmatisme… et il est absent en Israël depuis que le pouvoir est occupé par la droite et le dogme religieux. 

Par ailleurs, peut-on être pragmatique quand on est puissant et soutenu par des amis encore plus puissants ? 

La paix se construit sur un réel conflit d’intérêts qui doivent se réduire de part et d’autre par des concessions qui aboutissent à un avenir commun. Non pas un avenir rêvé qu’il faudra consentir à abandonner, mais un avenir viable et réalisable. Un avenir pragmatique  en somme. Que je sache, il n’y avait pas de conflit ouvert entre le Bahreïn, les Emirats Arabes Unis d’une part et Israël d’autre part ? 

Ce que les deux pays arabes ont signé, c’est l’acceptation du fait de l’Etat colonial qu’ils disaient refuser depuis toujours….et sans contrepartie pour leurs ‘frères palestiniens’. Ce qui aurait pu amener un doute ou un espoir….Même pas. C’est à croire que ces deux Etats n’avaient pas d’autre intérêt à signer ces accords que celui de continuer à exister !

Publicité
Publicité
Publicité

Poudre aux yeux et soins palliatifs.

Ce qu’on nous présente comme des accords de paix actuellement ne sont que poudre aux yeux et soins palliatifs. Poudre aux yeux jetée par deux  régimes puissants en campagne électorale et en proie à la contestation intérieure. Poudre jetée aux yeux de leurs électeurs, de leurs peuples, et de ce qu’il est convenu d’appeler l’opinion internationale occidentale. Les soins palliatifs sont pour des régimes englués au Yémen, pressés par l’Iran et les Houtis, contestés de l’intérieur y compris par les familles princières et les notables locaux qui souhaitent arrêter l’hémorragie de pétrodollars…. Mais au fond du tableau reste toujours cette légitimité perdue que ni la poudre aux yeux ni les soins intensifs ne peuvent ramener. 

La recette de la paix

Pour construire la paix il n’y a pas de recette miracle.Notre Histoire veut que pour en parler, il faut qu’en préalable l’équilibre des forces se réalise, et c’est alors seulement que les belligérants reviennent à la raison ! 

Dans notre tableau palestinien il faudrait donc que ces derniers se renforcent, que l’occupation  et l’enclavement cessent, et qu’enfin les soi-disant axe du Bien et axe de la Résistance s’arrangent.  L’équilibre des forces ne suffira pas pour autant. Il faut aussi que les peuples locaux cessent d’être otages de leurs idéaux religieux et de leur Histoire communément admise, pour tenter de se créer un idéal commun et une Histoire future viable. 

La recette de la guerre

Malheureusement les ingrédients des accords qu’on nous présente ne versent pas dans la recette  de la paix mais plutôt dans la recette de la guerre. 

Sur le plan de l’équilibre des forces, ces accords vont dans le sens de l’escalade et du déni de la réalité du nouvel équilibre des forces créé par la montée en puissance iranienne. Ils visent plutôt à vouloir casser cet équilibre en créant des satellites pro israéliens aux portes de l’Iran tout comme le Hezbollah  est le satellite iranien aux portes d’Israël. 

La bénédiction américaine confirme bien que l’état d’esprit des belligérants n’a pas changé. Et que les dirigeants et les croyants restent sur le chemin d’Armageddon. Il ne faudra pas s’étonner si dans les prochains mois, l’Iran procède à des ‘actions préventives’ et que la ‘communauté internationale’ réponde ‘légitimement’

Et dans ce jeux des satellites et de déplacement du terrain de bataille, les ‘citoyens’ arabes seront les grands perdants. Ils payeront malheureusement de leurs vies et de leurs biens ces cyniques tactiques guerrières. 

Archaïsme humain

C’est désolant de constater une fois de plus, que les puissants dirigeants nous figent encore dans l’archaïque pensée de la guerre pour les intérêts. Ni les défis sanitaires et climatiques, ni l’immense gain que génèrerait la paix généralisée à l’échelle terrestre, ne les détournent de leur logique d’intérêts communautaires et illusoirement immédiats.

Quels gouvernants génèrent nos modes de vie et nos bulletins ?

Enfin, et sans être pessimiste il faut être lucide Ce qu’on nous présente comme des accords de paix ne sont en fait qu’une alliance illégitime qui lève le voile sur le premier acte de la prochaine grande  guerre. Celle qu’à tort, les auteurs de cette alliance, pensent tous que ce sera l’ultime ! 

Jusqu’à la suivante.

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Covid-19 au Québec: les représentants musulmans dénoncent l’accès restreint aux lieux de culte (www.journaldemontreal.com)

Faire face à deux fronts au Yémen : le Covid-19 et la crise humanitaire