in

Le « We are the world » du printemps arabe

Trente ans après l’inoubliable « We are the world » contre la famine en Ethiopie, le Printemps Arabe a inspiré le virtuose des arrangements musicaux, Quincy Jones, qui fut le chef d’orchestre de la première chanson caritative du genre et producteur de Mickael Jackson. Enregistrée à Rabat et à Dubaï, et diffusée en exclusivité sur la chaîne de télévision MBC et Platinium Records, « Bokra » ( « demain ») est sa toute nouvelle production, ou quand l’amour, la tolérance, la fraternité et l’espoir résonnent avec plus de force à travers des lyrics harmonieux en arabe.

« Nous sommes un nouveau jour, une bannière de paix. Nous sommes une flûte d’amour et une âme de musique. Nous sommes mille et une nuits des rêves de l’Orient », les paroles poétiques s’égrènent sur une musique qui réchauffe l’âme, interprétées par une chorale talentueuse fédérant 16 pays du Moyen-Orient : Kadhem Essaher (Irak), Majda Erroumi (Liban), Souad Massi (Algérie), Asma Lamnaouer (Maroc), Rim Banna (Palestine), Saber Rebaï (Tunisie), Hayat El Idrissi (Maroc), Diana Karazon (Jordanie), Cheb Djilani (Libye), Salah Al Zadjali (Oman), Essa El Kubaisi (Qatar), Ahmed Hussein (Koweït), Hasna Zallagh (Maroc), Tamer Hosny (Egypte), Latifa Arfaoui (Tunisie) ou encore Waed (Arabie Saoudite), entre autres, et en guest-star Akon, le grand chanteur américano-sénégalais de R’n’B.

Les recettes de diffusion et d’exploitation seront versées au profit d’enfants du Maghreb et du Moyen-Orient, afin de financer des projets éducatifs, musicaux et culturels ainsi que des bourses scolaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeannette Bougrab ne connaît pas d’islamistes modérés

Quand Sihem Habchi se faisait atomiser par une fille voilée