in

Le tourisme musulman en plein boom

A l’horizon 2020, alors que le boom de la demande touristique musulmane ne se dément pas, 14% de l’ensemble des voyages internationaux seront entrepris par des musulmans, de plus en plus avides de parcourir le monde, d’autant plus sous des latitudes qui concilient attractivité et prestations halal de qualité.

C’est une étude menée par Reem El Shafaki, un cadre associé de DinarStandard, une société spécialisée dans le conseil des marchés musulmans émergents, portant sur les habitudes de voyage d’un panel international de 1 000 musulmans, qui a mis en lumière ce résultat, lors de la récente Convention ITB à Berlin, en précisant que les destinations préférées des sondés plébiscitaient dans l’ordre, la Malaisie, la Turquie et les Emirats arabes unis.

L’échantillon représentatif de personnes interrogées se composait pour la moitié de musulmans d’Asie, pour 22% du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, et pour 15% du continent américain. A la question de savoir quels sont les critères essentiels qui président à leur choix de destination, 67% d’entre eux ont mis en avant la dimension culinaire halal, tandis que 53% ont indiqué se déterminer en fonction du prix global du séjour, 50% attachant une grande importance à l’ambiance conviviale de leurs vacances à l’étranger, facteur clé de décision.

Cette enquête fait également ressortir que les vacances en famille sont privilégiées par 53% des musulmans, contre 23% qui préfèrent le dépaysement entre amis, seuls 19% s’envolant vers d’autres contrées avec leur conjoint.

Face à ce marché touristique en plein essor, certains pays non-musulmans, à l’image de la Nouvelle-Zélande et du Queensland en Australie, n’ont pas regardé à deux fois avant de proposer un éventail de prestations parfaitement adapté aux prescriptions coraniques. Un choix qui s’est révélé payant, puique la Nouvelle-Zélande a enregistré une très forte augmentation des vacanciers musulmans sur son sol au cours de ces dernières années, le mois d’août 2012 ayant même connu une fréquentation record, en hausse de 141% par rapport à l’été 2011. Selon l’office de tourisme néo-zélandais, les dépenses des touristes musulmans devraient représenter plus de 13% des dépenses globales du tourisme d’ici à 2020. Quant à l’Australie, la redynamisation halal de son offre lui a permis d’accroître son tourisme de 38%, autant dire que le satisfecit est général.

Tous les indicateurs sont au vert, et la Commission européenne ne pouvait décemment pas rester à la traîne d’un tourisme de si bon augure. En 2012, elle a donc appelé de ses vœux la mise en place de mesures incitatives afin de faire du Vieux Continent une destination très prisée, voire phare, des musulmans du monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’augmentation des profanations de mosquées inquiète les responsables musulmans allemands

Belgique : après une interdiction, le port du voile est autorisé pour les employés municipaux