in

Le sénateur Jean-Louis Masson l’a proclamé : “L’immigration d’aujourd’hui, ce sont les terroristes de demain”

Il peut se targuer d’avoir créé des remous sous la coupole dorée du Palais du Luxembourg et d’avoir sorti les sénateurs de leur léthargie légendaire, Jean-Louis Masson, cet élu non inscrit de Moselle et reprenant allègrement à son compte les thèses de l’extrême droite, s’est livré à un festival d’amalgames détestable et irresponsable, dans le cadre du débat lié au vote sur le projet de loi des étrangers, durci par la droite.

Provoquant hier un tollé dans les rangs de la gauche, mais aussi de la droite, tandis que les deux seuls sénateurs FN, Stéphane Ravier et David Rachline, l'applaudissaient hilares, Jean-Louis Masson, ce nouvel apprenti sorcier du Sénat en pleine pêche aux voix, a conclu sa prise de parole incendiaire par une phrase inaudible dans une telle enceinte, pulvérisant toutes les lignes jaunes de la République : "L’immigration d’aujourd’hui, ce sont les terroristes de demain".

"Son intervention a dépassé les bornes et peut-être même les limites de la République française", s'est aussitôt indigné Didier Guillaume, président du groupe PS du Sénat. « C’est pour toucher les instincts les plus vils. Tout simplement car ces gens-là (les Polonais, Italiens, Portugais ) sont des catholiques, alors que ceux qui viennent maintenant sont des musulmans", a-t-il commenté, en demandant à "vérifier si les propos de notre collègue sont dans le champ de la République et nous en tirerons les conséquences". 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« Les Palestiniens se battent pour leur vie, Israël se bat pour l’occupation »

Le rabbin Mutsavi: “C ‘est un devoir religieux de le frapper jusqu’à son dernier souffle”