in

Le renouvellement des instances représentatives de l’islam de France : l’ajournement à l’ordre du jour…

L’agenda de l’islam de France devra-t-il inscrire à son ordre du jour l’ajournement de son élection cruciale ?

C’est un avis de tempête institutionnelle qui souffle actuellement sur le sérail de l’islam national ! La perspective du 5 juin, et du renouvellement de ses instances représentatives ravivent des querelles de chapelle, toujours latentes, et souvent inextricables, qui cristallisent autour de cette élection majeure toutes les dissensions intestines.

Elire, ou reconduire dans un fauteuil, les représentants qui vont présider aux destinées de l’islam hexagonal, tiendrait-il de la gageure ?

Face au repli muet, stratégique ou non, du CFCM, le boycott ferme et définitif de ce scrutin par l’UOIF a fait l’effet d’un coup de tonnerre, qui a fait sortir de sa réserve la fédération nationale de la grande mosquée de Paris (FNGMP), plaidant pour le « report » d’une élection, au confluent de nombreux enjeux, plutôt mal engagée…

Dans son communiqué, la FNGMP et son illustre ambassadeur Dalil Boubakeur, qui remettent en cause le critère controversé du nombre de mètres carrés des lieux de culte pour déterminer le nombre de délégués participant à l’élection, appellent à différer l’élection en novembre, après le “ramadan et le pèlerinage“, afin de “donner une ultime chance aux partenaires du CFCM de trouver un accord permettant un bon fonctionnement de cette instance appelée à représenter l’ensemble des musulmans de France“.

Pour Azzedine Gaci, président du Conseil Régional du Culte Musulman en Rhône-Alpes, seul un report bien au-delà, soit après l’élection présidentielle, constituera le véritable gage d’indépendance de l’islam du terroir, loin d’une ingérence politique qui risque fort de redoubler d’ardeur à l’approche de 2012.

Si l’élection qui approche à grands pas officialise surtout la désunion de l’islam de France, son ajournement, en fin d’année ou d’ici à un an, réussira-t-il le tour de force de mettre tout le monde d’accord ? Rien n’est moins sûr…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La France islamophobe à l’intérieur, peut-elle être « islamophile » à l’extérieur ?

Syrie : Israël et les Etats-Unis jettent de l’huile sur le feu