in

Le président tunisien, Moncef Marzouki, défend le port du niqab

Il est sur toutes les lèvres en Tunisie et même mis à l’index par ceux qui exhortent à son interdiction avec force, le long voile noir marginal, venu d’Arabie saoudite, qui ne laisse filtrer que le regard est en butte à des récriminations qui nous sont étrangement familières et qui, manifestement, ont trouvé un large écho là où l’on était fondé à penser qu’il ne serait pas empoigné en épouvantail.

Si une loi liberticide a scellé le sort des citoyennes françaises voilées intégralement, en faisant de surcroît l’affligeante démonstration de son caractère inapplicable, stérile et attaquable, on se demande à quelle sauce seront mangées les Tunisiennes en niqab, tant leurs détracteurs haussent le ton pour les dévoiler sous la contrainte, arguant que leur choix vestimentaire n’a rien à voir avec l’islam et est étranger à la tradition tunisienne.

Cette volonté de légiférer à tout prix, tout comme la rhétorique sécuritaire qui l'amplifie, nous en rappellent d’autres, plus fiévreuses et très franco-françaises, les anti-niqab de Tunisie prétendant que dissimulée sous son voile opaque, une femme n’en cache pas forcément une autre, mais plutôt un extrémiste religieux cherchant à éviter les contrôles de police.

Leur argument massue n’a pas convaincu le président Moncef Marzouki qui, loin de céder aux chants de sirène criminalisant ces citoyennes à part, considère que le choix de porter le niqab relève d’une liberté individuelle fondamentale, intouchable par définition. "Le niqab est un droit acquis et inaliénable. S’il y a des doutes sur une personne portant le voile, il faut qu’elle soit contrôlée par des agents de sexe féminin", a-t-il déclaré sur la chaîne de télévision nationale Watania 1.

La photo ci-dessus a été prise lors de la prestigieuse cérémonie de remise des prix du concours de l’apprentissage du Saint Coran, organisée au Palais de Carthage. Parmi les heureux lauréats, une femme en niqab s’était distinguée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le prince Charles effectue la “danse de l’épée” vêtue de la tenue traditionnelle saoudienne (vidéo)

La Liberté religieuse ? Regards croisés sur les mondes arabo-islamiques et européens