in

Le premier équipage féminin de la Bruneï Airlines s’est envolé vers l’Arabie saoudite

C’est un vol historique à bien des égards qui a relié, le 23 février dernier, date de la grande fête nationale du sultanat de Bruneï, sa cité phare, Bandar Seri Begawan, à Djeddah, en Arabie saoudite, avec aux commandes un équipage de choc qui a produit son petit effet en atterrissant sur le sol saoudien, là où les femmes au volant sont proscrites et criminalisées…

Il y avait bien des pilotes dans l’avion, en ce jour festif célébrant l’Indépendance du royaume millénaire, et du commandant de bord à ses co-pilotes, ce sont des femmes d’exception et rien que des femmes qui avaient pris place pour la première fois dans le cockpit de la Royal Bruneï Airlines, pour la plus grande fierté du Sultan et des autorités locales.

Derrière les visages féminins rayonnants, qui ont illuminé cette journée à marquer d’une pierre blanche, se dressent fièrement le capitaine Sharifah Czarena Surainy, la première femme gradée de l’armée de l’air devenue un véritable porte-étendard de la cause féminine, à Bruneï et dans l’Asie du Sud-Est, le premier officier principal, Dk Nadiah Pg Khashiem, ainsi que le premier officier supérieur, Sariana Nordin.

Toutes trois ont pleinement conscience de révolutionner un milieu professionnel dominé par la gent masculine, et chacune d’elles a fait preuve d’une détermination et d’une persévérance à toute épreuve pour s’élever au-dessus des préjugés et s’envoler dans les airs avec succès.

« En tant que femme et citoyenne de Bruneï, c’est une formidable ascension qui, je l’espère, rejaillira sur la jeune génération ! Mon expérience démontre que les rêves peuvent devenir réalité », a déclaré avec enthousiasme Sharifah Czarena Surainy.

Ce trio aguerri et auréolé de réussite savoure aujourd’hui une reconnaissance bien méritée sur la terre ferme, à l’heure où le sultanat de Bruneï veut ouvrir grand les portes de l’industrie aux femmes, dans le cadre d’un programme d’ingénierie à caractère mixte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Deux étudiants américains, musulman et hispanique, victimes du racisme d’un pro-Trump fanatisé

Ronaldo a invité Ahmed, le jeune survivant d’une famille palestinienne dont la maison a éte incendiée par des colons