in

Le luxueux repli de Nicolas Sarkozy vers le Maroc …

Elle court, elle court la rumeur du départ en villégiature imminent de Nicolas Sarkozy, vers des horizons ensoleillés, loin de la France de ses égarements politiques, qui a refusé de lui signer un deuxième chèque en blanc. Quoi de plus normal, après avoir été saignée à blanc par l’artisan de la division nationale !

La rumeur persistante court, sur les pas de l’ex-hyperprésident qui, hier, au moment de l’intronisation de son grand rival François Hollande, se dégourdissait les jambes dans un jogging de fin de règne, arborant le short qui marqua les premières heures de son mandat iconoclaste.

Si le retour à la vie normale de Nicolas Sarkozy, dépourvu de ses super-pouvoirs, n’a aucun intérêt, sauf pour le fan club de ses collaborateurs qui vont tenter de le faire renaître de ses cendres d’ici à 2017, dans des locaux spacieux de 323 m², idéalement situés au cœur du quartier cossu du 8e arrondissement de Paris, l’oasis luxuriante vers laquelle il va s’envoler, vendredi selon les dernières indiscrétions, retient en revanche toute notre attention.

Quand on parle d’eden doré, réputé pour son hospitalité légendaire envers les plus nantis d’entre les Français, qui ferme complaisamment les yeux sur leurs débordements nationalistes et anti-musulmans quand ils sont à domicile, nos regards se tournent immédiatement vers la seule destination capable de faire abstraction de cette infamie française : le Maroc.

En effet, le couple Sarkozy-Bruni s’apprêterait à poser ses bagages dans un nid douillet de Marrakech, véritable havre de paix, luxueux et hors de prix, acquis l’année dernière, afin de s’y ressourcer pendant trois mois.

Le paradoxe du royaume de l'Atlas n’a d’égal que la contradiction criante de la France : c’est sur la terre musulmane du monarque et Commandeur très magnanime des croyants, que notre  ancien oligarque, orfèvre de la démagogie populiste et de la banalisation de l’islamophobie, a l’aplomb de fuir son échec et de recharger ses accus. C’est à se demander à qui revient la palme de la Tartufferie et du cynisme ?

« Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles » clamait Pangloss à son élève Candide, même quand le doute le traversait. Les longues vacances de Nicolas Sarkozy au Maroc ont tout de la mauvaise farce, mais elles ne sont qu’une pantalonnade de plus qui, hélas, ne fait que conforter l’ordre cruel des choses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un enfant de 18 mois fiché comme terroriste!

Vous avez aimé Claude Guéant ? Vous adorerez Manuel Valls