in

Le lexicologue Jean Pruvost rappelle ce que la langue française doit à l’arabe

Dans «Nos ancêtres les Arabes. Ce que notre langue leur doit» (JC Lattès), le lexicologue Jean Pruvost rappelle ce que la langue française doit à l’arabe. Correctrice au journal «Le Monde», Muriel Gilbert publie «Au bonheur des fautes : Confessions d’une dompteuse de mots», à la Librairie Vuibert. La journaliste américaine Lauren Collins évoque son apprentissage du français dans «Lost in French», édité par Flammarion.

11 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Continuez à vous battre pour des futilités alors qu’eux pendant ce temps se remplissent les poches.

    il n’y eut jamais autant de milliardaires en France comme ces temps ci alors que nous sommes en pleine crise économique.

    Là plusieurs citoyens démontrent qu’ils sont réellement des moutons, ils vous jettent un os « l’islam, les musulmans, le voile, les mosquées» et vous sautez dessus comme des affamés.

    Le réveil sera dur, très dur.

  2. El morabet,avec120000 residents français on se sent forcément moins en ” insécurité culturelle ” qu avec….Combien d immigré et de descendants d immigrés en France ? Je vis à Angers et ma ville a bien changé .Alors oui,au delà d un certain seuil les gens s inquiètent,et s’interrogent…..J entends parler de cela tous les jours autour de moi…..Il ne devrait pas être inconvenant d en parler car mettre un couvercle sur les choses peut conduire à des conséquences politiques terribles pour ce pays…..Aujourd’hui bien des francais ne se sentent plus chez eux ….

    • A Bellangevine:
      Merci d’avoir ” commenté ” mon commentaire! Je commence par votre dernière phrase “Aujourd’hui bien des français ne se sentent plus chez eux …”. pour vous dire: IDEM pour nous. A Marrakech à Agadir à Essaouira à Ouerzazat et partout au Maroc, on trouve les européens, et surtout les français, qui circulent avec leur mode d’habillement et leur mode de vie tout en parlant leur langue.. et PERSONNE ne leur dit ” parlez arabe comme nous pour qu’on puisse comprendre ce que vous dites! Alors nous deux choix:
      – Soit on s’ouvre sur les autres et on accepte l’autrui tel qu’il est;
      – soit on ferme les frontières et on s’enferme sur soi-même..cela veut dire aussi : pas d’exportation et pas d’importation.. et c’est le suicide!
      Le grand problème des Européens, c’est qu’ils voient uniquement les gens qui arrivent et ne voient pas ceux qui partent à l’étranger pour vivre tout comme les immigrés..

  3. Bonjour,
    Plus que cela, j’ai lu quelques suggestions dans ” le cahier des doléances” d’une mairie qui demandent “d’obliger” les gens à parler français dans la rue et dans l’espace public ! J’ai envie de leur dire: au Maroc par exemple, les 120.000 français qui vivent avec nous d’une façon permanente, parlent-ils en arabe chez nous dans la rue et dans l’espace public? sachant que la langue arabe au Maroc est la langue officielle de l’Etat.

    • Ça prouve à quel point de rejet on est tombé a cause de lèche comme des soi disant représentants musulmans toujours les mêmes médiocres et inutiles depuis de trop nombreuses années : Cfcm Uoif «recteurs» … etc. Grave

  4. La langue anglaise doit beaucoup au français,le dit on? Les arabes ne sont pas nos ancêtres pas plus que nous ne sommes ceux des turcs ou des polonais…..Ne mélangeons pas tout.

  5. Vous voulez vraiment la peau du dernier monarque qui n’en finit plus de chercher sa couronne, le roy des infatués.

    Pour ma part tu resteras le roy des bledards!

  6. Chut !!!
    Faut pas dire ça !!!???
    la langue arabe il y a un déni en France dont elle est victime, qui l’entoure au mieux d’une extranéité, au pire d’une suspicion
    une langue « terroriste » ?.
    Mais pourtant il y a des messes qui sont célébrées en arabe et des sermons dans les mosquées en français !!!???
    Replacer la langue dans l’histoire longue, ce qui permet d’opposer aux crispations actuelles sa contribution à la culture universelle.
    Les traductions en arabe des œuvres des philosophes grecs et persans ont montré l’ouverture intellectuelle et linguistique du califat abbasside, y compris dans le domaine politique.
    Tous se qui à le parfum, connotation, culture arabe etc…a une image de violence qui tend à l’essentialiser, en dépit de la diversité qui fait la richesse de cette langue. En ces temps troublés on veut dévaloriser ou soupçonner tout ce qui est arabe, à commencer par la langue.
    En France en particulier dès lors qu’on parle de la langue arabe, on débouche : sur la place de l’islam, intégration, prière de rue, le voile……

    • Oui exact.
      Le problème vient du déficit de communication que les soi disant «représentants» de la communauté musulmane toujours les mêmes depuis de trop nombreuses années médiocres et incapables que ce soit ceux du Cfcm de l’uoif ou les prétendus «recteurs» des mosquées. Affilés à leurs consulats d’origine ils courent de salons dorés en salins dorés à la recherche d’une notorite et de médailles non méritées. Grave.
      Il est temps de virer tous ces gens opportunistes et serviles pour les remplacer par des personnes hommes et femmes compétents et intègres. Urgent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ibn ‘Arabî. Les cinq piliers de l’islam

Concours de l’Eurovision en Israël: des militants BDS ont réussi à monter sur le plateau de France 2